Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Hudhayfah رضي الله عنه   Rapporte que le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit : 

 

(( Viendront après moi des imams qui ne se conformeront pas à ma voie, n’adopteront pas ma Sunna, et il y aura parmi eux des hommes ayant des coeurs de démons mais une apparence humaine. )) Je Dis : « Que dois-je faire si je les vois? » Il dit : 
(( Ecoute et obéis à l’Emir, même s’il frappe ton dos et prend tes biens, écoute et obéis. )) [Muslim 4891]

 

Al Imam Al Daraqoutnî dit dans « Al Ilzamâte Wal Tatabou3 P.181 » :

وأخرج مسلم حديث معاوية بن سلام ، عن زيد ، عن أبي سلام ، قال : قال حذيفة : كنا بشر ، فجاءنا الله بخير. وهذا عندي مرسل ، أبو سلام لم يسمع من حذيفة ، ولا من نظرائه الذين نزلوا العراق ، لأن حذيفة توفي بعد قتل عثمان ، رضي الله عنه ، بليال ، وقد قال فيه : قال حذيفة ، فهذا يدل على إرساله

« L’imam Mouslim a rapporté le récit de Mou3âwiyah Ibn Salâm, ‘An Zayd ‘An Abî Salâm il dit : Houfayfah dit :
ˮ Nous étions en compagnie de personne maléfique alors Allah nous a envoyé Ses bienfaitsˮ Pour moi ce récit est Moursal car Abou Salâm n’a pas entendu de Houdayfah ni de ses semblables qui ont parcouru l’Irak car Houdayfah est mort quelque nuit après la mort de Outhmân, alors qu’il dit : Houdayfah a dit, cela prouve que c’est un Moursal ».

 

Et Al Mouzî dit dans la biographie d’Abî Salâm :

روى عن حذيفة و يقال مرسل


« Il a rapporté de Houdayfah et il est dit de lui que s’est un Moursal » 

Et Ibn Hajar a dit:

أرسل عن حذيفة وأبي ذر وغيرهما


" Il a été Moursal de Houdayfah, d'Abou Dhar et d'autre



Et Mouqbil Al Wâdi3î dans le Char7 d’Al Ilzamâte d’Al Daraqoutnî ne rend faible juste une partie de ce récit qui est « même s’il frappe ton dos et prend tes biens, écoute et obéis. » Il dit que c’est un ajout « Ziyâdah » : 

وفي حديث حذيفة هذا زيادة ليست في حديث حذيفة المتفق عليه ، وهي قوله : ( وإن ضرب ظهرك وأخذ مالك )! فهذه الزيادة ضعيفة ؛ لأنها من هذه الطريق المنقطعة


« Et dans le récit de Houdayfah, un ajout qui n’est pas présent dans le récit de Houdayfah sur lequel il y a eu approbation et ses sa parole ((même s’il frappe ton dos et prend tes biens, écoute et obéis. » Il dit que c’est un ajout « Ziyâdah )) Cet ajout est faible car elle fait partie de ce chemin Mounqatî3 ( chaîne de transmission avec rupture de narrateur) » 


Mais voilà jusqu’à maintenant je ne comprends pas pourquoi L’Imâm Al Nawawî dit à dit cela dans son Charh de Sahih Mouslim:

قوله ( عن أبي سلام قال : قال حذيفة بن اليمان ) قال الدارقطني : هذا عندي مرسل ؛ لأن أبا سلام لم يسمع حذيفة ، وهو كما قال الدارقطني ، لكن المتن صحيح متصل بالطريق الأول ،


« Sa parole : ((‘An Abî Salâm il dit : Houfayfah dit Al Daraqoutnî dit Pour moi ce récit est Moursal car Abou Salâm n’a pas entendu de Houdayfah)) cela est, comme a dit Daraqoutnî,  seulement le Matn qui est authentique Moutassil (chaîne de transmission complète) avec l’appui du premier chemin » 

Al Nawawî fait référence à ce récit : 

‏حدثني ‏ ‏محمد بن المثنى ‏ ‏حدثنا ‏ ‏الوليد بن مسلم ‏ ‏حدثنا ‏ ‏عبد الرحمن بن يزيد بن جابر ‏ ‏حدثني ‏ ‏بسر بن عبيد الله الحضرمي ‏ ‏أنه سمع ‏ ‏أبا إدريس الخولاني ‏ ‏يقول سمعت ‏ ‏حذيفة بن اليمان ‏ ‏يقولا ‏ 
‏كان الناس يسألون رسول الله ‏ ‏صلى الله عليه وسلم ‏ ‏عن الخير وكنت أسأله عن الشر مخافة أن يدركني فقلت يا رسول الله إنا كنا في جاهلية وشر فجاءنا الله بهذا الخير فهل بعد هذا الخير شر قال ‏ ‏نعم فقلت هل بعد ذلك الشر من خير قال نعم وفيه ‏ ‏دخن ‏ ‏قلت وما ‏ ‏دخنه ‏ ‏قال قوم يستنون بغير سنتي ويهدون بغير هديي تعرف منهم وتنكر فقلت هل بعد ذلك الخير من شر قال نعم دعاة على أبواب جهنم من أجابهم إليها قذفوه فيها فقلت يا رسول الله صفهم لنا قال نعم قوم من جلدتنا ويتكلمون بألسنتنا قلت يا رسول الله فما ‏ ‏ترى إن أدركني ذلك قال تلزم جماعة المسلمين وإمامهم فقلت فإن لم تكن لهم جماعة ولا إمام قال فاعتزل تلك الفرق كلها ولو أن تعض على أصل شجرة حتى يدركك الموت وأنت على ذلك


Hudhayfa ibn Al-Yamân (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit: Tandis que tout le monde interrogeait l'Envoyé d'Allah (paix et benediction d'Allah sur lui) sur le bien, moi, je l'interrogeais sur le mal par crainte d'en être atteint. - "O Envoyé d'Allah, lui dis-je, nous étions dans l'ignorance et dans le mal; quand Allah nous a envoyés ce bien (c.-à-d. l'islam). Est-ce que, après ce bien le mal viendra-t-il de nouveau?". - "Oui", répondit-il. - "Et, repris-je, après ce mal, il y aura-t-il du bien?". - "Oui, mais il ne sera jamais pur". - "Qui le troublera?". - "Des gens qui suivront une autre Sunna que la mienne et qui guideront vers une autre voie que ma bonne voie et dont tantôt vous approuverez les actes, tantôt vous les désapprouverez". - "Et après ce bien, y aura-t-il encore de mal?". - "Oui, il y aura des hérauts aux portes de l'Enfer, qui appelleront à eux les gens et qui précipiteront dans l'Enfer ceux qui répondront à leur appel". - "O Envoyé d'Allah, lui dis-je, décris-nous ces hérauts". - "Ils seront de notre race et ils parleront notre langue". - "Que m'ordonnes-tu de faire si j'assiste à cela?". - "Tu devras suivre la communauté des musulmans et leur leader". - "Mais si (alors) les musulmans n'ont ni communauté, ni leader?". - "Ecarte-toi de toutes ces sectes, devrais-tu pour cela ne manger que les racines d'un arbre et rester ainsi jusqu'à ce que la mort t'advienne".


Seulement voilà le contenu du récit au quel Al Nawawî faisait référence par le chemin d’Abou Idriss Al Khawlânî n’est pas le même que celui que Daraqoutnî a dit qu’il était Moursal, effectivement l’ajout de « Même s’il prend tes bien et frappe ton dos » et « il y aura parmi eux des hommes ayant des coeurs de démons mais une apparence humaine. » n’est pas présent dans le récit d’Abou Idriss Al Khawlânî or selon ce qu’a dit Al Nawawî pour qu’il soit authentique le matn qu’Al Daraqoutnî a rendu faible et celui d’ d’Abou Idriss Al Khawlânî doivent être identique et ce n’est pas le cas car les deux ajouts ne figurent pas cela veut dire qu’Al Nawawî a authentifié un récit sans témoignage.

 

J’ai fait une petite recherche concernant ce récit mais ce sont des textes en arabes et je n’ai pas encore tranché définitivement à vrai dire donc l’interrogation se pose toujours même si j’aprouve toujours et ce jusqu’à preuve du contraire ce qu’a dit Al Daraqoutnî et Wallah A’lem. 

Sinon pour ce qui est du récit même si il est authentique, l’obéissance et l’écoute au gouverneur est conditionnée dans d’autre récit avec l’instauration de la Charia Islamique :

إن هذا الأمر في قريش لا يعاديهم أحد إلا أكبه الله على وجه ما أقاموا الدين


« Nul ne n’éprouve d’hostilité à ce précepte chez Qoutaych sans qu’Allah le brûle en enfer seulement s’ils établissent la religion » Bukhârî.


Et dans un autre récit :

إن أمر عليكم عبد حبشي مجدع فاسمعوا له وأطيعوا ما قادكم بكتاب الله


« Si un esclave éthiopien imputer venait vous dirigé écoutez le et obéissez tant qu’il vous guide avec le livre d’Allah » Musanif Ibn Abî Chaybah.

Le « Mâ » dans les deux récits sont des outils de condition en arabe donc la condition d’obéir et d’écouter dépend de quelle constitution le gouverneur nous guide. 


Wa Allah ta3ala a3lem.


Par le frère Abû Muss3ab el Firansi.

Published by Abou Malik - Les gouverneurs

Le Minhaj (Voie) de Ahlou Sounna wa-l-Jama'a ce qui veut dire la voie de la Sounna et du Concensus, ou bien le minhaj des Salaf-Sâlih la voie des pieux prédécesseurs, tout cela revient au même c'est la voie à laquelle nous restons ferme, cette voie c'est celle du Prophète sala Allahu alayhi was Salam.

Pages

Hébergé par Overblog