Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le noble sheykh Sulayman ibn Nasir al-Alwan fut questionné.


Question:


Peut-on dire d'une quelqu'un qu'il est un murji' à cause de sa parole: "il n'y a pas d'acte qui expulse une personne de l'Islam à moins qu'il (l'acte) ne soit accompagné d'un juhud ou d'istihlal", alors que cette même personne dit aussi: "la foi est parole, acte et croyance"?


Réponse:


Le principe, lorsque l'on étiquette une personne comme étant un khariji, ou un murji', ou un mu'tazili, ou autres que cela, est que ses usul sont les usul de ce madhab. Un exemple de cela est que si une personne dit: "je crois que la foi est parole, acte et croyance, mais je dis aussi que dans les actes, aucun d'entre eux n'est du kufr sauf s’il se base sur le juhud ou l'istihlal, ou quelque chose de similaire." Cette homme a adhéré à un asl (fondement) parmi les usul des gens de l'irja', même s’il dit: "je crois que la foi est parole et acte", car cette croyance n'est pas correcte et ne s'est pas établie dans son cœur. Et ceci car s’il croyait vraiment que la foi est parole, acte et croyance, il affirmerait le kufr de celui qui abandonne les actes. Car il n'y a pas de divergence parmi Ahl Sunna que le Tawhid est parole, croyance et actes.


Donc s’il croyait vraiment que le Tawhid était parole, croyance et actes, alors, pourquoi ne fait-il pas le takfir de celui qui abandonne les actes? Et pour cela, Sheykh ul-Islam Muhammad ibn 'Abdel-Wahhab, qu'Allah lui fasse miséricorde, dit dans sa conclusion de "Kashf Ash-Shubuhat":


"Il n'y a aucune divergence sur le fait que le Tawhid se pratique par le cœur, la parole et les actes, et si l'une de ces trois choses faisait défaut, la personne ne pourrait être Musulmane. S’il connaît le Tawhid mais n'agit pas en conséquence, il est alors un mécréant obstiné, tel que Pharaon et Iblis et leurs semblables. Et ceci est généralement ce que l'on retrouve chez les gens. Ils disent :


"Ceci est la vérité, et nous le comprenons et témoignons que c'est correcte; toutefois, nous sommes incapables de le mettre en œuvre et cela n'est pas autorisé pour les gens de notre pays car nous devons nous conformer (à la volonté) de ces derniers"


Ou d'autres genres d'excuses.


Cette pauvre personne ignore que la plupart des imams du kufr connaissent la vérité et ne l'abandonne que pour ce genre d'excuse, comme le dit le Très Haut:


{Ils troquent à vil prix les versets d’Allah (le Coran)}


Et dans d'autres versets similaires. Tel que Sa parole:


{(Ils) le reconnaissent comme ils reconnaissent leurs enfants}


Et s’il agit conformément au Tawhid à travers ses actes, et ne le comprend pas (le Tawhid), ou n'y croit pas dans son cœur, il est alors un hypocrite et est pire que le kafir de base.


Il, ta'ala, a dit:


{Les hypocrites seront, certes, au plus bas fond du Feu}" jusqu'à la fin de sa parole (celle de Sheykh Muhammad ibn 'Abdel-Wahhab) qu'Allah lui fasse miséricorde.


Elles (les paroles du Sheykh) devraient être examinées car ce sont des paroles magnifiques et féroces dans la réfutation des gens de l'irja'.


De même, est-ce un kharirji s’il dit: "la foi est parole de la langue, croyance et actes, mais je dis aussi que celui qui se rend coupable d'un grand péché mécroit en Allah." Comment celui qui commet un grand péché serait mécréant alors que le Prophète sala Allahu 'alayhi was-Salam n'a pas fait son takfir?


Nous disons que ceci est le madhab des khawarij. Et tout comme le cas du murji précédemment cité. Nous disons qu'il est un murji' tout comme si une personne dit: "je juge les textes (de l'Islam, c'est à dire le Coran et la Sunnah) avec ma raison et je n'accepte pas les narrations ahad",  alors nous disons de lui que c'est un mu'tazili. Donc quiconque adhère aux usul des gens de la bid'ah, nous disons qu'il s'est égaré dans ce sujet et qu'il est sur les usul des gens de l'irja'. Et Allah est le plus savant.

 

Published by Sulaymân Abû Mâlik - al Iman (La foi)

Le Minhaj (Voie) de Ahlou Sounna wa-l-Jama'a ce qui veut dire la voie de la Sounna et du Concensus, ou bien le minhaj des Salaf-Sâlih la voie des pieux prédécesseurs, tout cela revient au même c'est la voie à laquelle nous restons ferme, cette voie c'est celle du Prophète sala Allahu alayhi was Salam.

Pages

Hébergé par Overblog