Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Question:




Asalam 'Alaykoum waRahmatouLLAH wabarakatuh,



Bismillah,

J'ai une question à propos du niqab. Je vis dans un pays d’Europe de l'ouest, et je suis d'avis que le niqab est une obligation. Cependant j'ai lu par exemple qu'Ibn Taymiyya dit que si une personne vit au milieu des mécréants, elle n'est pas dans l'obligation de se distinguer des mécréants en apparence.

Ma question précisément sur le sujet est donc : Pourrais-je choisir la voie la plus aisée -en considérant l'intérêt- de manière à éviter le port du niqab ? Pour illustrer l'affaire, je ne peux laisser mon épouse sortir pour quelques nécessités que ce soit, sauf si je suis avec elle, mais cela me prend du temps, c'est une difficulté qui handicape mon quotidien. 

Quel est votre avis Shaykh ?





Réponse de sheykh Abou Mohamad Al Maqdissi :


Les prières sont à ALLAH, paix et bénédictions soient sur Son messager.

Ensuite :


Noble frère, aussi longtemps que tu considères le niqab comme une obligation, cela ne te permet pas de refuser à ta femme le port du niqab, excepté pour les cas de nécessité. Et, ce que tu as mentionné au sujet de la difficulté de l'accompagner pour les besoins parce que cela te prend du temps : Cela n'est aucunement une excuse, ni un motif qui te permet de passer outre l'obligation que tu vois dans le port du niqab. Ceci parce que tu es celui qui subvient aux besoins de ta famille, et tu es le responsable de ta femme et de tes enfants, même si tu trouves cela difficile.


Comme dans le hadith du Prophète  : « Chacun de vous est un berger, et il -le berger- est responsable de son troupeau. Et l’homme est le berger de sa famille et il est responsable d'eux [....] » [Rapporté par Mouslim]. Et les difficultés dont tu te plains font partie de tes responsabilités. N'as-tu pas lu la parole d’Allah  où IL met en garde nos parents -Adam et Eve- contre Satan qui les conduira de la demeure de la félicité vers la demeure du supplice : « ô Adam, celui-là est vraiment un ennemi pour toi et ton épouse. Prenez garde qu'il vous fasse sortir du Paradis, car alors tu seras malheureux.» [sourat tahâ: verset 117]


Regarde donc la parole d’Allah « Prenez garde qu'il vous fasse sortir du Paradis, car alors tu seras malheureux ». Même s'ils ont quitté ce monde, la misère et la difficulté qui ont pris place dans ce bas-monde, ont été attribuées à l'homme parce qu'il est le responsable de sa famille, et il est de son devoir de s'en occuper, et de satisfaire leurs besoins malgré les difficultés qu'il y trouve. Il ne doit donc pas négliger leur protection qu'elle soit liée à une affaire religieuse ou mondaine.


Et la parole de sheykh al islam Ibn Taymiyyah que tu as mentionné dans ta question, tiré du livre « Iqtida² sirat al mustaqim moukhalafat ahl jahim -page 176/177- » : « L'opposition à eux -les mécréants- ne doit se produire qu'une fois que la religion se sera manifestée ouvertement, tel que par le jihad, par l'imposition de la jizya [*] , et par le fait qu'ils soient humiliés. Aux prémices -de l'islam- quand les musulmans étaient faibles, il ne leur était pas commandé de s'opposer à eux, mais il leur devint un ordre uniquement lorsque la religion fut parachevée. Et c'est ainsi qu'aujourd'hui, si le musulman est dans un dar al harb -pays en guerre-, ou dar al koufr -pays mécréants- mais qu'il n'y a pas de guerre, alors il n'est pas ordonné de se dissocier d'eux dans l'apparence -habitudes vestimentaires- si cela lui porte préjudice. Voire, il est recommandé -pour le musulman qui vit dans les terres citées- de leur ressembler parfois dans les apparences extérieures, s'il y a un bénéfice en cela pour sa religion, pour les prêcher à l'islam, pour obtenir des renseignements sur eux afin d'informer les musulmans ou afin de délester les musulmans de leurs nuisances ou pour tout autre raison utile. Mais dans une terre d'islam et d'émigration, où ALLAH a honoré sa religion, humilié les impies, et leur a imposé la jiziya, il est alors permis à ce moment-là de se dissocier d'eux. » [Fin de citation]


Ses mots sont sans équivoque sur la manière dont nous devrions nous opposer aux impies et éviter de les imiter. Ils en ont fixé les lignes directrices. Si la nécessité, concernant les profits pouvant être apportés au jihad, à la prêche ainsi que pour les choses similaires, se fait ressentir pour le musulman, par conséquent, le délaissement des vêtements propres aux musulmans et le port de ce qui est communément porté chez les mécréants lui est permis. Donc, cet avis -du sheykh Ibn Taymiyya- est approprié pour cela. Mais il ne lui est cependant pas permis d'aller trop loin -dans l'imitation- et de transgresser les limites imposées par Allah. Par exemple, il n'est pas permis de porter ce qui est spécifique aux mécréants car cela est connoté de shirk et de leur mauvaise religion comme la croix et ce qui y ressemble.

Ce que vous citez des mots du shaykh Al Islam sur le niqab de la femme musulmane, que vous voyez comme obligatoire est incorrect. En ouvrant cette porte, cela signifie l'abandon de tous les autres actes obligatoires qui distinguent les musulmans tel que la prière en prenant pour excuse le fait de ne pas s'opposer aux mécréants dans l'apparence extérieure dans les pays de guerre. Et l'invalidité de cette affirmation est claire et n'a besoin d'aucune clarification. Il est connu que si la femme musulmane serait d'accord avec leur apparence extérieure et qu'elle ne s'oppose pas à eux : Ceci n'est pas suffisant pour qu'elle découvre son visage de nos jours. Mais suivre -les mécréants- dans leur apparence extérieure à cette époque signifie bien plus qu'un simple visage découvert [**]. Chaque personne vivant dans un pays mécréant sait qu'il fait maintenant parti de leurs coutumes d'exposer leurs corps ainsi que leurs parties intimes et d'être détaché envers toute chose appelant à la pureté ainsi qu'à la pudeur. Ceci n'est pas permis à la musulmane. Donc prends garde, ô noble frère, de ne pas suivre les pas de satan !


Donc ton affirmation sur les dires du Sheikh Al Islam n'ont rien à voir avec ce cas, ton avis devrait se porter sur le principe de nécessité qui consiste à permettre ce qui est habituellement interdit. Maintenant, si tu vois que le niqab peut te porter atteinte à toi ainsi qu'à ta famille, et que vous ne pouvez supporter le préjudice que les ennemis risquent de te causer ainsi qu'à ton épouse alors l'objet préjudiciable peut être enlevé, et encore plus si le caractère insupportable se développe. Sache que la nécessité est estimée selon l'utilité [de la situation]. Donc méfie-toi de ne pas outrepasser les limites qu'Allah a fixé en utilisant l'excuse de la difficulté alors qu'il y a absence de risque réel ! 

Combien de femmes musulmanes dans vos pays sont toujours aussi fermes sur le port du niqab et sont ainsi prêtes à renoncer à leurs études, à aller à l'université et d'autres choses de la vie que les gens font. C'est avec ce genre de sacrifice et cette fermeté que la religion s'installera, que ces gens -de la religion- seront honorés et s’élèveront en degré. Si tu n'es pas patient, et que tu n'endures pas face à la difficulté, en enrageant les ennemis par le fait de suivre ce qui est pur, et en aspirant à être chaste dans ce que ni leurs cœurs, ni leurs mauvaises manières et ni leur démocratie ne peuvent supporter : Avec quoi donc souhaites-tu donner la victoire à ta religion quand tu ne veux pas lui donner victoire par ces choses qui ne requiert de donner ni son âme -vie- ni son sang ?!


S'il t'apparaît que la situation est insupportable pour toi et que tu es capable d'émigrer avec ta famille vers un pays où il n'y a pas de lois restrictives pour les musulmanes et où ils [les mécréants] n'interfèrent pas dans leurs choix vestimentaires: Alors fuis avec ta religion, la chasteté de ta famille, et les normes vestimentaires islamiques [hijab] de ce pays qui est régit par des lois identiques à celles du peuple de Sodome. Ce même peuple de Sodome qui dit à Lot et sa famille: « Expulsez- les de votre cité. Ce sont des gens qui veulent se garder purs ! »[Al-’Arâf : 82]. Et Allah  a dit: « Et quiconque émigre dans le sentier d'Allah trouvera sur terre maints refuges et abondance » [An-Nissa : 100]


Je demande donc à Allah  de vous soulager, ainsi que ta femme, et chaque femme musulmane , et de vous accorder Son Aide et Sa Protection.




Que la paix et les bénédictions soient sur Mohamed  sa famille et ses compagnons,




SOURCE



Traduction: Al_Islam
Relecture/correction: Umm Adh Dhahook Al Qattaal


________________________________________________

[*] N.d.t : La jiziya est un impôt annuel de capitation payé par les non-musulmans en terre d'islam.
|**] N.d.t : Le sheykh fait ici allusion à cette époque de dépravation des mœurs, que nous vivons, en occident qu'on peut tout à fait observer dans la manière impudique des mécréants de se vêtir.

Published by Abou Malik - Fatâwâ Minbar at-Tawhid wal Jihad

Le Minhaj (Voie) de Ahlou Sounna wa-l-Jama'a ce qui veut dire la voie de la Sounna et du Concensus, ou bien le minhaj des Salaf-Sâlih la voie des pieux prédécesseurs, tout cela revient au même c'est la voie à laquelle nous restons ferme, cette voie c'est celle du Prophète sala Allahu alayhi was Salam.

Pages

Hébergé par Overblog