Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand les musulmans se sont installés à Medina al mounawarah, le Prophète  a ordonné aux enfants d’apprendre la lecture et l’écriture dans la mosquée de leur quartier. Et il y avait à Medina aux temps du Prophète  9 mosquées. Premièrement, les écrivains ont donné priorité a l’écriture du Qur’an, et cela prenait la plupart de leur temps. Et les paroles du Prophète  sont nombreuses, et elles ne s’interrompent pas. Il a pour chaque événements une parole, et il a pour la plupart des versets du Qur’an explications et interprétations. Et il n’y avait donc pas auprès des écrivains le temps pour l’écriture de tout ce qu’il disait  ou faisait ou approuvé (lorsqu’il restait silencieux sur un acte d’un compagnon).

Et il  a interdit l’écriture des ahadith dans les premiers temps de la descente de la révélation, afin qu’ils ne se mélangent pas avec le Qur’an al Karim. Ensuite il a permis à quelques compagnons leurs écritures afin que l’écriture aide à la mémorisation. Et la majorité de ceux qui écrivait les ahadith ont écrit ce qu’ils ont réuni dans les dernières années de la vie du Prophète  .

Et parmi les plus célèbres pages à l’époque du Prophète  « al sahiifatou al saadiqatou » qu’à écrite 3abdoullah bnou 3amroun bni al 3aas depuis le Prophète ,et elle contient 1000 ahadith [à savoir qu’ils écrivaient à l’époque sur des morceaux de bois, des peaux d’animaux etc.…]
Et également « Sahifatou 3abdillahi bnou 3abbaas », qui est celui qui a écrit une grande partie de la sounna et de la siirah sur des ardoises qu’il transportait aux assises de sciences.

Et à l’époque des khoulafaa-i al rashidiin , Abou Bakr  a ordonné le regroupage du Qur’an, Othman  a accordé de l’importance au fait d’en faire d’autres exemplaires et de les envoyer vers tout les pays musulmans. Et ils n’ont pas écrit les ahadith afin que cela n’occupe pas les gens au détriment du Qur’an. Et les tabi3oun ont persisté, jusqu’à la fin du 1er siècle hégirien, a interdire l’écriture de la sounna. Jusqu’à que vienne le calife 3oumar bnou 3abdil 3aziz (mort en l’an 101 H), il a ordonné (politiquement) l’écriture des ahadith, et écrit ceci aux détenteurs de l’autorité dans chaque pays, car il a craint la disparition des gens de sciences, ainsi que la propagation de ahadith non authentiques. Et parmi les plus célèbres livre de hadith, premièrement « Al mouwatta » de Malik l’Imam de Medina (mort en 179 H) et le « Mousnad » de Ahmad bnou Hanbal, mais n’a été écrite la sounna répertorié en chapitre qu’à partir de l’époque d’Al Boukharii. Et à cette époque les savants ont écrit « Al koutoub al sittah al sahiihah » (regroupant les ahadith rapporté par Al boukhari, Mouslim, at Tirmidhi, Abou daoud, Ibn Maja et An nasaa-ii ).
Et ne se sont pas contenté les rapporteurs de hadith de prendre la science chez lez gens de leurs pays, et non plus de la prendre à Medina al mounawara seulement. Au contraire ils ont effectué de longs voyages vers des pays lointains pour demander des ahadith, cela leur permit d’étudier dans les mains de la première génération des rapporteurs. Et le rapporteur voyageait jours et nuit pour la recherche d’un seul hadith . Et certains des rapporteurs voyageaient à pied, d’autres commençaient à voyager à l’âge de 15 ou 20 ans, et d’autres voyageaient durant plus de 10 ans.

Et au 6ème siècle hégirien Nour al Din Mouhamad bnou Sa3id Zinkî a fondé la première maison du hadith à Damas, ensuite al Malik al Ayoubi al Kamil Nasir al Din fonda une maison du hadith au Caire en l’an 626 de l’Hegire. Et ainsi diminua le besoin de voyager pour la demande du hadith. Mais malgré cela beaucoup parmi les demandeurs de hadith continuèrent et préférèrent les voyages. Et il y avait dans ces voyages une grande cause : la réunion des textes des ahadith (c'est-à-dire réunir tout les ahadith similaires ayant une chaine de transmission différente), et se ressemblent les transmissions dans « les 6 livres » autour d’un même sujet, il y a seulement des différences subtiles, et ceci est le résultat de la réunion de la législation.

Tiré du livre « Les sciences du hadith et son moustalah » du Docteur Soubhî al Sâlih.

Published by Abou Malik - Le Qu'ran et la Sunna

Le Minhaj (Voie) de Ahlou Sounna wa-l-Jama'a ce qui veut dire la voie de la Sounna et du Concensus, ou bien le minhaj des Salaf-Sâlih la voie des pieux prédécesseurs, tout cela revient au même c'est la voie à laquelle nous restons ferme, cette voie c'est celle du Prophète sala Allahu alayhi was Salam.

Pages

Hébergé par Overblog