Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

La valeur du poids des cheveux du nouveau-né doit-elle être donnée en or ou en argent ?


As salâmu 3aleykum wa rahmatuLlahi wa barakâtuh,
Pourriez vous - qu’Allah vous fasse miséricorde - nous renseigner au sujet de la valeur des cheveux du nouveau-né, si l’équivalent de son poids doit être donné [en aumône] en or ou en argent* ?
Et quels sont les préceptes [authentiques] établis par le Prophète (salla Allahu 3aleyhi wa sallam), relatifs à [l’accueil du] nouveau-né ?
Jazâkum Allahu kheyr.


Questionneur : 3âshiq al hûr




Réponse du comité légal du minbar :


Wa 3aleykum as-salâm wa rahmatuLlahi wa barakâtuh,

Cher frère questionneur :
Il est recommandé de donner [en aumône] la valeur du poids des cheveux du nouveau-né en argent, c’est dans ce sens que vont les ahâdîth rapportés à ce sujet. D'après ‘Alî ibn Abî Tâlib -radiya Allahu 3anhu - : « Le Messager d'Allah (salla Allahu 3aleyhi wa sallam) a égorgé un mouton lors du baptême de Hassan (3aqîqa) et a dit: « ô Fâtima, rase-lui la tête et donne une aumône en argent égale au poids de ses cheveux. Ce qu’elle fit. Et la valeur de ce poids s’élevait à un dirham ou une fraction de dirham.» [Rapporté par at-Tirmidhî et jugé bon (hassan)]. (Voir at-Talkhîs 4/271-272) Et dans la narration d’Al Bayhaqî, d’après le hadîth d’Abi Râfi3 :« rase ses cheveux et donne en aumône en argent l’équivalent du poids [de ses cheveux] aux nécessiteux (al awfâd**».

Et aussi d’après Alî ibn Abî Tâlib – radiya Allahu 3anhu - : le Messager d’Allah (salla Allahu 3aleyhi wa sallam) a ordonné à Fâtima : « pèse les cheveux de Hussayn et donne en aumône l’équivalent de leur poids en argent » [rapporté par al Hâkim].
Ja3far ibn Muhammad rapporte d’après son père que Fâtima, la fille du Messager d’Allah (salla Allahu 3aleyhi wa sallam), avait pesé les cheveux [coupés] de Hassan, Hussayn, Zaynab et Oum Kulthûm puis elle avait donné en aumône l’équivalent du poids [des cheveux coupés] en argent. [rapporté par Mâlik dans al Muwatta].

Quant au fait de donner en or l’équivalent du poids des cheveux du nouveau né, certains érudits l’ont également recommandé en corrélation avec l’argent dans la mesure où l’or étant une des deux monnaies***, le Sheykh Muhamed 3Abd al Bâqî al Zarqânî a dit dans son sharh al Muwatta de l’Imâm Mâlik (3/132) : [concernant la phrase] (puis elle avait donné en aumône l’équivalent du poids [des cheveux coupés] en argent) cela est recommandé et il en est de même pour l’or »

L’Imâm at-Tabarânî rapporte dans al Awsat que d’après Ibn ‘Abbâs - radiya Allahu 3anhumâ - : « Sept choses font partie de la Sunna le septième jour de la naissance du nouveau-né » parmi lesquelles il mentionna [le fait qu’]: « il doit être donné en aumône l’équivalent du poids des cheveux de sa tête en or ou en argent ». Cependant, dans sa chaine de transmetteurs (isnâd) il y a Rawâd Ibn Jarâh et ce dernier est considéré comme peu fiable (da3îf). De plus, à supposer qu’il soit authentique, la particule « ou » (aw) indique éventuellement la présence d’un doute de la part du rapporteur. Et Allah demeure le plus Savant.
[Par conséquent, il vaut mieux] d’abord s’en tenir à l’argent en excluant l’or en raison des citations le spécifiant. 

En ce qui concerne les préceptes [authentiques] établis par le Prophète (salla Allahu 3aleyhi wa sallam), relatifs à [l’accueil du] nouveau-né, nous vous recommandons – ainsi qu’à tout ceux qui se sont récemment mariés - de vous reporter au livre : « tuhfatu l-mawdûd bi ahkâmi l-mawlûd » par l’Imâm Ibn al Qayyim – rahimahu Allah - qui est instructif et une référence sur le sujet.

Sheykh Abû Humâm Bakr Ibn 3Abdel 3Azîz Al Atharî.


* NDT : Métal
** NDT : C'est-à-dire Ahlu Suffa qui désignent, du temps du Prophète (salla Allahu 3aleyhi wa sallam), des gens pauvres qui logeaient dans les mosquées…
*** NDT : L’or et l’argent (dînâr et dirham) étant les monnaies de référence de l’époque.



Texte original

Traduit par umhamza 
Relu et corrigé par Oum_Mou3âwiya

Published by Abou Malik - Fatâwâ Minbar at-Tawhid wal Jihad

Le Minhaj (Voie) de Ahlou Sounna wa-l-Jama'a ce qui veut dire la voie de la Sounna et du Concensus, ou bien le minhaj des Salaf-Sâlih la voie des pieux prédécesseurs, tout cela revient au même c'est la voie à laquelle nous restons ferme, cette voie c'est celle du Prophète sala Allahu alayhi was Salam.

Pages

Hébergé par Overblog