Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Question 191.

Le statut du contrat de mariage s’il s’avère a posteriori que le tuteur est mécréant.

As salamou ‘alaykoum

Je demande au Très-Haut que soyez en bonne santé.

Cher cheykh, 

Je suis marié depuis plus d’un an maintenant et mon cas est le suivant :
Avant d’établir mon contrat de mariage, je voulais m’assurer que le tuteur [qui allait s’occuper des démarches parmi] les hommes de la famille de ma future femme avait une croyance correcte. Finalement, ce fut l’un de ses frères. Cependant, quelques mois après avoir conclu mon contrat de mariage, m’est apparu que son tuteur n’était pas musulman au moment de l’établissement du contrat car il insultait la religion et vouait une croyance aux saints. 
Je pensais pourtant n’avoir établi le contrat qu’après m’être assuré qu’il était fiable en tant que tuteur légal pour ma femme en me basant sur des témoignages de gens de confiance qui m’avait dit qu’il était pratiquant et qu’il comprenait le tawhîd (monothéisme).

Quel est donc le statut de mon contrat cher cheykh car je me retrouve dans une grande confusion et je ne sais pas quoi faire.

Qu’Allah vous récompense par le bien.


Réponse du comité légal du Minbar

Cher frère questionneur, Baraka Allahou fik.

D’abord, afin qu’un contrat de mariage soit valide, il doit [nécessairement] être établi par le tuteur de la femme ou son représentant, d’après l’avis le plus juste et l’avis adopté par la majorité des savants. Cependant, le mécréant ne peut aucun cas être le tuteur légal d’une musulmane lors de son mariage et ce d’après un consensus.

En effet, Ibn Qoudâma - rahimahou Allah - a dit : « Quant au mécréant, il n’a aucune tutelle sur une musulmane selon le consensus des savants dont Malik, Ach-Châfi’î et Abou ‘Oubayd. Ibn Al Moundhir a dit : « Tous les savants qui nous ont transmis ce que nous connaissons sont unanimes sur cette question ».

Dès lors, si un tuteur mécréant établit le contrat de mariage de la femme qui est [faussement] sous sa tutelle, le mariage qui en découle est invalide car la présence du ce tuteur équivaut à la présence d’aucun tuteur, sachant que la majorité des juristes sont d’avis que le mariage sans tuteur n’est pas correct, contrairement à l’opinion des hanafites.

Ainsi, ce mariage est invalide et celui qui l’entreprend tout en connaissant son invalidité est un fornicateur. Quant à celui qui entreprend un mariage invalide en ayant la conviction de sa validité, il n’est pas fornicateur et toutes les conséquences d’un mariage valide sont préservés : l’obligation de la dot, la filiation de l’enfant au père, son divorce a lieu s’il décide de divorcer, etc.

Par conséquent, ton mariage mon frère n’est pas une fornication et tu n’as pas commis de péché étant donné que tu ne savais pas que le tuteur était mécréant.
Aussi, la plupart des statuts légaux qui découlent [habituellement] d’un mariage valide sont maintenus comme nous l’avons dit précédemment. Ceci dit, tu dois veiller à réparer cette corruption aussitôt que tu t’es rendu compte que l’ancien tuteur était mécréant au moment de l’établissement du contrat, et ce, en établissant un nouveau contrat avec la présence d’un tuteur musulman pour ta femme.

Et Allah demeure le Plus Savant.

Cheykh Abou Oussâma Ach-Châmî.


Texte original.

Traduit par Oum-Ishâq
Revu et corrigé par Oum_Mou3âwiya

Published by Abou Malik - Fatâwâ Minbar at-Tawhid wal Jihad

Le Minhaj (Voie) de Ahlou Sounna wa-l-Jama'a ce qui veut dire la voie de la Sounna et du Concensus, ou bien le minhaj des Salaf-Sâlih la voie des pieux prédécesseurs, tout cela revient au même c'est la voie à laquelle nous restons ferme, cette voie c'est celle du Prophète sala Allahu alayhi was Salam.

Pages

Hébergé par Overblog