Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Son sens linguistique.

 

At-ta'wîl vient du verbe âla qui veut dire: est devenu.

 

Al-Azharî a dit: "âla, yu'awwilu, ay: raja' wa-âd... a'lat ash-shay': jami'tahu wa-'aslahtahu", yu'awilu signifie: il en résulte, il mène à.

 

Ibn Fâris a dit: "âla, yu'awwil awwalan: raja', wa âla al-'asl wa-ghayrih... fa-amma at-ta'wîl fa-huwa: intihâ ash-shay' wa-masîrah wa-'âqibatih wa-âkhirah", qui veut dire: "At-ta'wîl est: ce à quoi une chose mène, ou ce à quoi elle résulte..."

 

 Al-Jawharî a dit: "at-ta'wîl: tafsîr mâ yu'awwalu ilayh ash-shay', wa-qad awwaltahu wa-ta'waltahu bi-ma'na...", qui veut dire: "At-ta'wîl est l'explication (ou l'interprétation) de ce à quoi une chose mène/résulte."

 

Al-Râghib al-Isfahânî a dit: "at-ta'wîl.. huwa radd shay' ilâ al-ghâyati al'murâda", ce qui signifie: "revenir à l'objectif du but d'une chose", c'est à dire à sa réalité ou son résultat.

 

Voir Tahdhîb al-Lugha d'al-Azharî 10/458, Mujmal al-Lugha d'Ibn Fâris (1/107) et al-Sihâh d'al-Jawharî (4/1627), al-Mufradât d'al-Râghib p. 31.

 

At-ta'wil signifie donc dans la langue Arabe: son résultat, son aboutissement, son explication, sa réalisation.  Il est mentionné comme tel dans le Qur'ân avec l'exemple de la parole d'al-Khidr à Musa ('alayhi as-Sallam):

 

{Je vais t’apprendre l’interprétation (at-ta'wîl) de ce que tu n’as pu supporter avec patience.} (18:78)

 

Ce qui signifie {Je v'ais t'apprendre le ta'wîl...} c'est à dire ce qui résulte ou sa réalité {.. de ce que tu n'as pu supporter avec patience.}, c'est à dire les choses qu'al-Khidr a faites tel que le meurtre d'un jeune garçon ect. Dans ce contexte, ta'wîl signifie la réalisation ou l'interprétation.

 

De ce qui a précédé, nous en comprenons que selon les linguistes et les lexicographes que le ta'wîl a, à l'origine, deux significations:

 

- La première signification: ce à quoi une chose mène ou résulte, à savoir: dans le sens de référence, ou de réalisation, ou d'aboutissement.

 

- La seconde signification: l'explication ou l'interprétation d'une chose afin de clarifier son sens/sa signification.

 

La différence entre ces deux significations ne dépend pas de leur nature mais plutôt de leur utilisation. Le premier type de compréhension du ta'wîl est celle qui est généralement utilisé; une référence à quelque chose ou la réalisation ou l'aboutissement d'une chose en tout genre  qui peut être accomplit, ça peut être une parole ou autre. En ce qui concerne le second type de compréhension du ta'wîl, c'est à dire l'explication; l'interprétation, la clarification et tout ce qui y ressemble, ils sont utilisés dans un contexte particulier, à savoir la parole uniquement.

 

Afin de clarifier ce qui vient d'être dit, voici quelques exemples:

 

S'il est nécessaire de faire le ta'wîl d'un rêve dont nous désirons la connaissance de sa réalisation et de ce qui en résulte, son interprétation, est bien entendu, ce qui peut être voulu/souhaitable, mais ce que le questionneur veut dire est: quel est sa réalisation? Reportez vous par exemple à la référence d'Ibn al-Qayyim du verset 100 de la Surate Yusuf.

 

S'il y a besoin d'un ta'wîl d'une parole dont nous souhaitons l'explication, l'interprétation, l'élucidation ou la clarification, alors la meilleur traduction du terme ta'wîl ans ce cas particulier est "explication", car la parole - ambigüe pour certains - et celle dont on souhaite qu'elle soit expliqué (ou clarifié).

 

L'imam at-Tabarî explique dans un passage de son tafsîr (6/204) ce double sens que peut renfermer le terme "ta'wîl" de la façon suivante:

 

"Pour ce qui est du sens (ma'na) du ta'wîl dans le language des Arabes, c'est l'explication (al-tafsîr), la résultante, la réalisation."

 

Ici at-Tabarî réunit les deux significations spécifique du ta'wîl en lui donnant le sens que les savants précédemment cités ont indiqué.

 

La signification technique

 

Maintenant que nous avons vu la signification du terme "ta'wîl" selon la langue Arabe, nous pouvons maintenant nous pencher sur la compréhension de ce dernier d'un point de vue technique: c'est à dire sa compréhension selon les différents types de savants.

 

Commençant pas le sens technique le plus ancien, celui des Salafs:

 

Ils ont compris le mot ta'wîl de deux façons, les deux sens linguistique que nous avons précédemment mentionné dans l'article.

 

- la réalisation, la résultante, l'aboutissement ect.. et

- l'explication, l'interprétation ect.

 

Ces significations, étant appuyé d'un point de vue linguistique, sont en même temps des significations techniques. Elles sont d'ordre technique, car elles ont été utilisé par les 'ulama des Salafs dans leurs discours scientifiques. Le discours scientifique qui a particulièrement expérimenté cette utilisation est celui d'Ahl at-tafsîr, c'est à dire les commentateurs du Qur'ân al-Karim.

 

De nombreux exemples dans lesquels le double sens du ta'wîl a était clarifié, en particulier par les commentateurs du Qur'ân, dans un sens technique, peuvent être donné. Citons en deux d'entre eux:

 

Une référence explicite à la compréhension du terme ta'wîl a était donné par Mujahid ibn Jabr qui a dit à propos de la parole d'Allah ta'ala {Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation.(wa-ahsana ta'wilan)}, il a dit: "la meilleur récompense." Et Qatada ibn Di'ama l'a expliqué comme étant: "Le meilleur mérite et le meilleur aboutissement ('aqiba)" De même, as-Suddi et Abdur-Rahman ibn Zayd ont dit à propos de ce verset: "le meilleur aboutissement."

 

Ibn Taymiyyah a commenté ces différentes paroles de tafsîr en disant:

 

"Toutes ces paroles sont correctes et leur sens [de ces différentes paroles et explications] est singulier; et ceci est le tafsîr des Salafs de façon collective."

 

Cette signification du ta'wîl utilisé par les commentateurs du Qur'ân est donc similaire au sens linguistique, c'est à dire, la première des deux définitions.

 

Voir Jami' al-Bayan 4/154 d'at-Tabari, et Tafsîr Surat al-Ikhlas dans Majmu' al-Fatawa al-Kubra 17/366 d'Ibn Taymiyyah.

 

Pour ce qui est de la seconde définition, c'est à dire le ta'wîl dans le sens de l'explication ou de la clarification, elle a aussi était utilisé par les commentateurs du Qur'ân dans leurs paroles.

 

Il y a un bon exemple donné par le Prophète salla Allahu 'alayhi was-Sallam lui même dans sa parole sur Ibn 'Abbâs: "Ô Allah, donne lui la compréhension de la Religion et enseigne lui l'interprétation (at-ta'wîl).". Ibn 'Abbas a dis ç ce propos: "Je suis de ceux qui ont la connaissance de son interprétation (ta'wîlih)".

 

La signification du ta'wîl ici est: le tafsîr (l'explication), le tawdih (la clarification) et le bayan (l'élucidation). L'imam at-Tabari a utilisé cette compréhension du ta'wîl dans beaucoup d'endroit de son tafsîr en disant: "La parole de son ta'wîl est..." ou "Les gens du ta'wîl (ahl at-ta'wîl) ont divergé..." et d'autre paroles similaire, dont son sens ici (au terme ta'wîl ndt) est: l'explication ou l'interprétation.

 

Voir le Musnad de l'imam Ahmad, le Sahih d'ibn Hibban, et d'autres pour ce qui est de la paroles du Prophète 'alayhi as-Salat was-Sallam qui est par ailleurs authentique, voir Fath al-Bari d'ibn Hajar 13/250. Pour la parole d'Ibn 'Abbas, voir al-Jami' d'at-Tabari 3/183.

 

La nouvelle signification technique

 

Les savant du Khalaf (c'est à dire postérieur aux Salafs) ont inventé une nouvelle signification au terme "ta'wîl". Cette nouvelle tendance de la compréhension du terme ta'wîl" à était défini ainsi:

 

 - le ta'wîl est: sarf al-lafz min al-ihtimâl ar-râjih ilâ al-ihtimâl al-marjûh.

 

Qui veut dire: "S'écarter de l'interprétation prépondérante - ou la plus probable - en faveur de l'interprétation la moins probable"

 

Voir par exemple al-Ihkam d'al-Âmidi (3/279)

 

Par la suite, ces savants du Khalaf ont expliqué le terme "ta'wîl" dans le verset {alors que nul n’en connaît l’interprétation (ta'wîl), à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent: «Nous y croyons: tout est de la part de notre Seigneur!»} par cette nouvelle définition et par conséquent ont interprété les Attributs - une partie d'entre eux - mentionnés dans les Textes; et d'autres parmi les innovateurs ont même interprété des choses qui n'ont rien avoir avec le Tawhîd, tel que les règles des 'ibâdat, des mu'amalât, ect.

 

Ce nouveau ta'wîl été utilisé comme une sorte d'interprétation qui implique le détournement (taysir) du sens apparent (dhârir) d'une expression vers une autre signification de cette expression en vertu de certains éléments de preuve.

Ils ont en effet autorisé la possibilité de faire le ta'wîl de n'importe quel texte dhârir  , car seul les dhawâhir (pluriel de dhârir) peuvent être sujet à "la déviation d'une expression de son sens probable vers un sens improbable."

 

Pourtant, nous avons vu que le ta'wîl n'a que deux significations chez les Salafs:

 

- L'aboutissement ou la réalisation (masir ou marju')

- L'explication ou l'interprétation (tafsîr)

 

Pour ce qui est de la troisième signification, que certains Khalaf ont inventé, il est incconu chez les Salafs.

 

Les Salafs avaient l'habitude de lire ce verset (3:7) et d'en discuter, la plupart d'entre eux l'ont compris en s'arrêtant à {alors que nul n’en connaît l’interprétation (ta'wîl), à part Allah}  avec la compréhension que le ta'wîl ici signifie: l'aboutissement ou la réalisation de la vérité (al-haqiqa) qu'Allah a gardé dans Sa seul connaissance, et qu'aucun ne connait sauf Lui.

 

Et un autre groupe minoritaire a dit: c'est plutôt le rasikhûn qui connait son ta'wîl, tel qu'Ibn 'Abbas, Mujahid ect. Mais ce qu'ils visaient est la seconde signification du ta'wîl qui est le tafsir. Par conséquent, il n'y a pas de contradiction entre les deux paroles.

 

Quant à la signification du ta'wîl comme étant "le détournement du sens compris d'une expression vers un sens qui n'est pas compris (dans l'expression)" cette dernière n'est pas le sens du ta'wîl reconnu chez les Salafs. Toutefois, si ils (les Salafs) visaient le sens de quelque chose qui s'oppose au sens apparent alors ils expliquent ce ta'wîl comme étant un tafsîr. Le tafsîr est alors une forme de clarification de l'intention de la parole de l'interlocuteur ou un type de l'autre compréhension correcte du ta'wîl, c'est à dire l'établissement de son aboutissement que seul Allah connait.

 

Les Salafs ont rejeté les ta'wîlat (interprétations) qui ont détourné le discours de l'interlocuteur (dans notre cas Allah ta'ala et Son Messager salla Allahu 'alayhi was-Sallam) de son intention/objectif et cela provoque une forme d'altération (tahrif) de la parole en question. Ils ont rejeté ce ta'wîl erroné qui est un tafsîr erroné (tafsîr al-bâtil), tout comme ils ont rejeté la parole de celui qui a expliqué la parole de l'interlocuteur d'une façon qui s'oppose à son objectif. Il y a de nombreux récits concernant ce fait, et même venant du Prophète salla Allahu 'alayhi was-Sallam.

 

Ainsi, à partir ce cela, nous comprenons que le ta'wîl n'est pas forcément ce qu'indique la langue (mâ yahtamiluhu al-lafz fi'l-lugha), mais plutôt:

 

-Clarifier l'objectif de l'orateur (bayân murâd al-muatakalim).

 

Ceci explique pourquoi nous trouvons dans les tafsîrs des paroles de Salaf qui s'opposent au sens apparent (dhârir), mais c'est plutôt une sorte de clarification ou d'élucidation (bayan) de l'objectif de l'Auteur de cette parole.

 

Wa Allahu a'lam.

 

Par Abu'l-Khattab al-Khalwadani

 

Voir aussi

Published by Sulaymân Abû Mâlik - Asma wa Sifat (Les Noms et Attributs)

Le Minhaj (Voie) de Ahlou Sounna wa-l-Jama'a ce qui veut dire la voie de la Sounna et du Concensus, ou bien le minhaj des Salaf-Sâlih la voie des pieux prédécesseurs, tout cela revient au même c'est la voie à laquelle nous restons ferme, cette voie c'est celle du Prophète sala Allahu alayhi was Salam.

Pages

Hébergé par Overblog