Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'imam Ibn Hajar a dit dans Fath al Bari (Maktabah Salafiyah, 13/278):

« En ce qui concerne les innovations (البدع), c'est le pluriel de innovation (بدعة) est c'est tout ce qui n'a pas d'exemple préalable. Linguistiquement, [le terme] inclut ce qui est louable et ce qui est blâmable. Dans l'usage des gens de la législation (c'est à dire les savants) il vise spécifiquement ce qui est blâmable et s'il est utilisé dans le sens du louable, alors c'est dans son sens linguistique. »

 

Al moufassir Ibn Kathir a dit dans son tafsir du verset 117de la sourate 2:

« Et la bidah est de deux types. Des fois c'est une bidah shar'iyyah (dans sons sens shari'), tel que sa parole, “Toutes choses nouvelles est une innovation, et toutes innovations est un égarement...” et des fois c'est une bidah lughawiyyah (dans le sens linguistique), tel que la parole de l'Amir al Mu'minin Umar ibn al Khattâb concernant le fait de rassembler les musulmans pour la prière de Tarawih et les faire maintenir cette pratique, “Quel excellente innovation que cela...” »

 

L'imam Ibn Hajar a aussi mentionné dans al Fath (Maktabah Salafiyah édition, 13/253):

« Ash Shafi'i a dit :

« La Bidah est de deux types, louable et blâmable. Tout ce qui est en accord avec la Sunnah est louable et tout ce qui s'y oppose est blâmable. »

Ibn Nu'aym l'a relaté dans ce sens d'Ibrahim ibn al Junaid qui le tient de Ash Shafi'i. Il est aussi rapporté d'Ash Shafi'i ce qu'Al Bayhaqi a relaté dans son Manaqib, il dit :

« Les choses nouvellement inventé sont de deux types : La première des deux est ce qui a était introduit par ce qui s'oppose au Livre, ou la Sunnah, ou un Athar et au consensus. C'est l'innovation menant à l'égarement. Et la seconde est ce qui a était introduit de bon ne s'opposant pas à quoique se soit se trouvant dans le Coran, la Sunnah, les Athar et l'Ijmâ'. C'est les choses nouvellement inventés qui ne sont pas blâmable. »

 

Et l'imam Ibn Hajar dit aussi: (13/253):

« Et “les choses nouvellement inventés” (المحدثات), avec la fathah sur le dâl, est le pluriel de “nouveauté (محدثة) est ce qui est visé par cela est ce qui a était nouvellement introduit et qui n'a aucune base dans la législation. Il fait référence à l'innovation (بدعة) dans l'usage de la Shari'ah. Et ce qui possède une base dans la shari'ah, cela n'est pas une innovation. Pour l'”innovation” dans l'usage de la Shari'ah, il indique uniquement une chose blâmable ce qui s'oppose à l'usage linguistique, pour qui tout ce qui a était nouvellement inventé sans exemple préalable est nommé “bidah” que se soit une chose blâmable ou louable. »

 

Il n’y a donc pas de bonne innovations en Religion du point vue de la Shari’ah contrairement a ce que peuvent dirent certains hérétiques. Les bonnes innovations  dont parlent ahl al bidah sont des innovations dans le sens linguistique, exemples : choses administrative facilitant la vie des musulmans, avancé technologique, ect… et cela bien sur s’il n’y a rien qui s’oppose à la Shari’ah.

 

Cheykh Mouhammad Al Amîn Ach-Chanqîtî dit dans Tafsir de la Sourate Al Kahf, verset 26:

« Attention : Sache qu’il est obligatoire de faire la nuance entre le système forgé et qui, lorsqu’il est pris pour juge, implique la mécréance envers le Créateur des cieux et de la terre, et entre le système qui n’implique pas cela.

Ceci s’élucide lorsqu’on sait qu’un système peut être de deux formes : soit législatif, soit administratif. L’objectif du système administratif est de préciser les choses et les perfectionner d’une manière qui ne va pas à l’encontre de la loi islamique. Dans ce cas, il n’y a pas de mal, et aucun compagnon ne s’y est opposé ni ceux qui leur ont succédé. ‘Omar Ibn Al Khattab avait d’ailleurs fait beaucoup de ce genre de choses, qui n’existaient pas à l’époque du prophète salla llahou ‘alayhi wa sallam, comme le faite d’inscrire dans des registres le nom des soldats, afin d’améliorer l’organisation, et de savoir qui est absent et présent. Nous avions déjà expliqué l’objectif de cela dans la sourate « Bani Isra’il »
 »

 

Et Allah azza wa jal est le plus savant.

Published by Abou Malik - Réponses aux ambiguïtés

Le Minhaj (Voie) de Ahlou Sounna wa-l-Jama'a ce qui veut dire la voie de la Sounna et du Concensus, ou bien le minhaj des Salaf-Sâlih la voie des pieux prédécesseurs, tout cela revient au même c'est la voie à laquelle nous restons ferme, cette voie c'est celle du Prophète sala Allahu alayhi was Salam.

Pages

Hébergé par Overblog