Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bismillah, al hamdulillah, assalat was salam ala Rassulillah.

 

 

Cheykh Soulaymân ibn ‘Abdillah a dit dans [Dourar As-Saniyya, volume 8 page 160, 161] :

وأما قول السائل: فإن كان ما يقدر من نفسه أن يتلفظ بكفرهم وسبهم، ما حكمه؟
فالجواب  : لا يخلو ذلك عن أن يكون شاكاً في كفرهم أو جاهلاً به، أو يقر بأنهم كفرة هم وأشباههم، ولكن لا يقدر على مواجهتهم وتكفيرهم، أو يقول: غيرهم كفار، لا أقول إنهم كفار; فإن كان شاكاً في كفرهم أو جاهلاً بكفرهم، بينت له الأدلة من كتاب الله، وسنة رسوله صلى الله عليه وسلم على كفرهم، فإن شك بعد ذلك أو تردد، فإنه كافر بإجماع العلماء: على أن من شك في كفر الكافر، فهو كافر  .
وإن كان يقرّ بكفرهم، ولا يقدر على مواجهتهم بتكفيرهم، فهو مداهن لهم، ويدخل في قوله تعالى: {وَدُّوا لَوْ تُدْهِنُ فَيُدْهِنُونَ} [سورة القلم آية: 9]، وله حكم أمثاله من أهل
الذنوب  . وإن كان يقول: أقول غيرهم كفار، ولا أقول هم كفار، فهذا حكم منه بإسلامهم، إذ لا واسطة بين الكفر والإسلام، فإن لم يكونوا كفاراً فهم مسلمون; وحينئذ فمن سمى الكفر إسلاماً، أو سمى الكفار مسلمين، فهو كافر، فيكون هذا كافراً  .


« Quant à la question : S’il n’est pas capable de lui-même prononcer leur apostasie ni de les rabaisser, quel est son statut ? La réponse est que cette personne ne peut qu’être dans l’une de ces situations :

- Qu’il doute de leur mécréance ou l’ignore.

- Qu’il avoue qu’eux et leurs semblables sont mécréants, mais il n’est pas capable de les affronter et de les juger mécréant.

- Qu’il dise : D’autres que ceux-là sont mécréant, mais je ne dis pas que ceux là sont mécréant.

S’il doute de leur mécréance ou ignore leur mécréance, on lui expose alors les preuves du Livre d’Allah et de la sounna du messager, que la Paix et le salue d’Allah soient sur lui, puis s’il doute encore après cela ou hésite, c’est un mécréant à l’unanimité des savants selon laquelle celui qui doute de la mécréance du mécréant est mécréant.

S’il avoue leur mécréance, mais n’est pas capable de les affronter et de les juger mécréants, c’est qu’il transige, et Allah a dit « Ils aimeraient bien que tu transiges avec eux afin qu’ils transigent avec toi. » Sourate 68 verset 9, il aura alors le statut des pécheurs.

S’il dit « D’autre que ceux là sont mécréants, mais je ne dis pas que ceux là sont mécréants » Il les a donc jugé musulman, car il n’y a aucun intermédiaire entre l’islam et la mécréance : s’ils ne sont pas mécréant c’est qu’ils sont musulman. De ce faite, il a donné à l’islam le nom de « mécréance » et donna aux mécréant le nom de musulman, et c’est donc un mécréant.
 »

 

Il est donc possible qu'un musulman, reste musulman malgré le fait qu'il ne fait pas le takfir du polythéiste dans le cas ou il n'a pas reçu la hujja, et le sheikh parle ici de lui expliquer le kufr et le shirk commit par la personne et non la simple information de sa situation, car on informe pas d'une simple situation en exposant les preuves du Coran et de la Sunnah, il est donc bien clair ici que la personne en question ignore la statut du polythéiste, mais n'ignore pas sa situation.

 

Dans ce sens, Cheykh Mouhammed Ibn ‘Abdellatif Al Cheykh  dit :


 

من خصص بعض المواضع بعباده أو اعتقد أن من وقف عندها سقط عنه الحج كفره لا يستريب فيه من شم رائحة الإسلامومن شك في كفره فلا بد من إقامة الحجة عليه وبيان أن هذا كفر وشرك وأن اتخاذ هذه الأحجار مضاهاة لشعائر الله التي جعل الله الوقوف بها عبادة لله فإذا أقيمت الحجة عليه وأصر فلا شك في كفره
 
« Celui qui définie certains endroits a une adoration particulière, ou a conviction que quiconque se reporte a elle, n’auras plus l’obligation de faire le pèlerinage, sa mécréance ne peut être douteuse parmi ceux qui ont senti l’odeur de l’Islam, et celui qui doute de sa mécréance, il est essentiel de lui établir les preuves, et de lui exposer que ceci est mécréance et idolâtrie, et le fait de prendre ces roches sont une contradiction aux rites d’Allah, où Allah a décrété que le stationnement a ce genre d’endroit est une adoration d’Allah, si les preuves lui ont été dresser puis il a persisté, alors nul doute de sa mécréance » [Ad Dourar As-Saniyya, 10/443].

 

Une fois de plus il est bel et bien question d'exposé la mécréance et l'idolatrie de ce type d'acte avant d'appliquer le takfir.

 

Si on nous dit que ces savants font le takfir de noms avant même l'établissement de la preuve à ce type de personne qui doutent de la mécréance de certains asssociateurs, nous répondons:

 

Le sheikh dit que la troisième annulation de l'Islam s'applique après la hujja et pas avant, en effet sheikh Soulayman dit:

 

"on lui expose alors les preuves du Livre d’Allah et de la sounna du messager, que la Paix et le salue d’Allah soient sur lui, puis s’il doute encore après cela ou hésite, c’est un mécréant à l’unanimité des savants selon laquelle celui qui doute de la mécréance du mécréant est mécréant."

 

De plus, absolument rien n'indique ces savants les considèrent hors de l'Islam avant la hujja, celui qui prétend le contraire est appelé au dalil.


Cheykh Hamad ibn ‘Atiq dit concernant ceux qui ont des ambiguïtés sur le groupe d’Ibn ‘Arabi :

وأما هذا الذي ألقى هذه الشبهة ، إليكم ، فيجب تعريفه ، وإقامة الحجة عليه ، بكلام الله تعالى ، وكلام رسوله ، وكلام أئمة الدين ؛فإن اعترف بالحق ، وببطلان ما عليه أهل البدع ، من ((الإتحادية)) وغيرهم ، فهو المطلوب ، والحمد لله ؛ وإن لم يفعل ، وجب هجره ، ومفارقته ، إن لم يتيسر قتله

« S’il est touché par ce genre d’ambiguïté, il vous incombe de lui expliquer, et de lui établir la preuve par le biais de la parole d’Allah ta’ala, et la parole de son messager, et la parole des imams de cette religion ; s’il reconnait la vérité et la nullité des gens de l’innovation [al ittihâdiyya] et autres qu’eux, c’est ce qu’il lui est demandé, et louange à Allah. Par contre, s’il ne le fait pas : il est obligatoire de le boycotter et se séparer de lui, s’il ne peut être exécuté. »[Ad Dourar As-Saniyya, 3/357]

 

Nul besoin de rappeler que les savant du Najd ainsi que sheikh ul Islam Ibn Taymiyah considérez Ibn 'Arabi et ses adeptes comme des polythéistes, pourtant, on voit ici que sheikh Hamad Ibn 'Atiq ne rend pas directement mécréant ceux qui doutent de leur shirk, la encore, il dit qu'il faut montrer ce shirk parle biais de la Parole d'Allah et de celle de Son Messager sala Allahu 'alayhi was Salam.

 

Cette parole montre aussi quand tant que cette hujja n'est pas faites, on ne se sépare pas de ces gens, pourtant, le takfir d'ici bas engendre la séparation même si le takfir dans l'au delà n'est pas appliquer.

 

Ibn al-Qayyim, rahimahoullah, a dit concernant ceux qui sont morts sur une autre religion que l’Islam sans qu’aucun Messager ne leur soit venu :

 

"...Si quelqu’un dit : «Vous leur donnez pourtant le statut de mécréants dans ce bas-monde en ce qui concerne l’héritage, l’alliance et le mariage ?! » On répondra alors que nous leur donnons ce statut en ce qui concerne ce bas monde..."

 

L'imam dit bien qu'il n'y a pas d'alliance avec le polythéiste ici bas même si aucun Message ne lui est parvenu.

 

De ce fait en réunissant les paroles de ces nobles imams d'Ahl Sunnah, il est bien clair que le sheikh Hamad ne considère pas polythéiste ou mécréant en apparence ceux qui doute du kufr d'Ibn 'Arabi.

 

Cela démontre de manière limpide que la prétention de certains est issu de leur imagination et contraire à la voie de ces nobles guides de la Oumma.

 

Et Allah est le plus savant.

 

Published by Abou Malik - Le Takfir

Le Minhaj (Voie) de Ahlou Sounna wa-l-Jama'a ce qui veut dire la voie de la Sounna et du Concensus, ou bien le minhaj des Salaf-Sâlih la voie des pieux prédécesseurs, tout cela revient au même c'est la voie à laquelle nous restons ferme, cette voie c'est celle du Prophète sala Allahu alayhi was Salam.

Pages

Hébergé par Overblog