Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Télécharger la fatwâ en arabe : ما هي السنة في كيفية القعود لصلاة الجالس

Traduction française : Abu Ibrahim al-Kurdy


Question : Honorable shaykh Sulaymân ibn Nâsir al-’Ulwân — puisse Allah le préserver ! —, quelle est la Sunna dans la manière de s’asseoir pour celui qui prie assis ?

La réponse :
 L’avis [le plus] juste à ce sujet, c’est qu’il est permis de s’asseoir les jambes croisées ou de procéder à l’iftirâsh [1], car rien n’est établi d’après l’Envoyé d’Allah — qu’Allah prie sur lui et le salue ! — sur cette question. ‘Aïsha — qu’Allah soit satisfait d’elle ! — décrivit la façon dont [le Prophète — qu'Allah prie sur lui et le salue ! — ] a prié assis, sans toutefois évoquer de quelle manière il s’asseyait, ce qui prouve qu’il y a une faculté de choix dans la manière de s’asseoir.

L’imam al-Shâfi’î — qu’Allah lui fasse miséricorde ! — a dit : « Il est permis au prieur [qui prie assis de s'asseoir] de quelque façon qu’il souhaite. »

L’imam Ibn al-Mundhir — qu’Allah lui fasse miséricorde ! — a dit dans al-Awsat t. 4, p. 376 : « Concernant la description de celui qui prie assis, il n’y a pas une Sunna que l’on suit. Puisqu’il en est ainsi, il incombe au malade de prier de manière que sa position assise lui soit la plus aisée : s’il le souhaite, il s’assoit les jambes croisées, s’il le souhaite, en étant muhtabî [2], et s’il le souhaite, assis comme il s’assoit entre deux prosternations. Tout cela fut assurément rapporté par les plus anciens. »

Un groupe de gens de science a dit que s’asseoir les jambes croisées est préférable. Ceci est rapporté d’après Ibn ‘Umar, Anas ibn Mâlik, et c’est le rite juridique (madhhab) d’Abu Hanîfa, Mâlik et Ahmad.

Leur argument se trouve dans ce qu’a rapporté al-Nasâ`î t. 3, p. 376, et d’autres, par la voie d’Abû Dâwud al-Hafarî, selon Humayd, selon ‘Abd Allah ibn Shaqîq, selon ‘Aïsha qui a dit : « J’ai vu le Messager — qu’Allah prie sur lui et le salue ! — prier assis les jambes croisées. » Cependant ce hadîth n’est pas authentique. Il a été rapporté par d’autres chaînes de transmission où la position assise les jambes croisées n’est aucunement évoquée. Al-Nasâ`î — qu’Allah lui fasse miséricorde ! — a dit : « À part Abû Dâwud [al-Harafî] qui est un homme de confiance, je ne connais personne d’autre ayant rapporté ce hadîth, et je crois que ce hadîth n’est qu’une erreur. »

L’imam Ibn al-Mundhir dit également dans al-Awsat t. 4, p. 376 : « Des critiques ont déjà été émises concernant le hadîth de Hafs ibn Ghiyâth. Ce hadîth fut rapporté par un groupe [de transmetteurs] selon ‘Abd Allah ibn Shaqîq dans lequel la position assise les jambes croisées n’est pas mentionnée, et je ne crois pas que ce hadîth remonte jusqu’au Prophète (marfû’). »

Une parole parvint selon Ibn Mas’ûd « qu’il réprouvait la prière assise les jambes croisées ». Ceci est rapporté par Ibn Abî Shayba et Ibn al-Mundhir. Dans une version selon Ahmad : « Si [le prieur] prolonge la lecture [du Coran] qu’il s’assoit les jambes croisées, si non qu’il procède à l’iftirâsh.

Le plus juste c’est le premier avis qui est de choisir entre la position assise les jambes croisées et l’iftirâsh. Et Allah est plus Savant.

_________________________

[1] N.d.t : l’iftirâsh consiste à étendre le pied gauche — le dessus du pied étant à plat contre le sol — et à faire porter sur lui le poids de son corps, c’est-à-dire qu’on se sert du pied gauche comme firâsh (tapis, matelas, etc.) ; quant au pied droit, on le met à droite de son corps et on le redresse (la manière connue de s’asseoir dans la prière). À distinguer du tawarruk qu’on fait dans la dernière jalsa de la prière à 3 ou 4 rak`a et qui consiste à redresser le pied droit, à étendre le pied gauche qu’on fera dépasser du côté droit et à poser les fesses directement sur le sol.

[2] N.d.t : en étant muhtabî, c’est le fait de se blottir, les jambes repliées collées au ventre et serrées par les bras ou serrées sous le qamîs ou la djellaba.

Published by Abou Malik - As Salat

Le Minhaj (Voie) de Ahlou Sounna wa-l-Jama'a ce qui veut dire la voie de la Sounna et du Concensus, ou bien le minhaj des Salaf-Sâlih la voie des pieux prédécesseurs, tout cela revient au même c'est la voie à laquelle nous restons ferme, cette voie c'est celle du Prophète sala Allahu alayhi was Salam.

Pages

Hébergé par Overblog