Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Assalâm alaykoum,

Voici l'une des interventions du frère " Al-Imâm Addahlawî"  du forum arabe Majlis Al-Aloûkâ, l'un des internautes qui œuvra un certain temps pour le triomphe de cette Religion, qu'Allah le Récompense et le préserve de tout mal. Amîn 

A savoir que le Majlis a fort changé depuis que certains frères l'ont quitté wa Allahou Al Mousta3ân, il dit  :

Cheikh Abdal-Majîd Achâdzoûlî  dit :


(
قول الله عزوجل : ( وإذا رأيت الذين يخوضون في آياتنا فأعرض عنهم حتى يخوضوا في حديث غيره وإما ينسينك الشيطان فلا تقعد بعد الذكرى مع القوم الظالمين وما على الذين يتقون من حسابهم من شئ ولكن ذكرى لعلهم يتقون ) . 
فلم يأمر جلَّ وعلا باعتزال مجالسهم مطلقًا بل وقت الخوض فقط وإذا نسي يقوم عندما يتذكر وإذا منعه شيء أن يقوم عندما يتذكر فليس عليه شيء من حسابهم ولكن الأحسن أن يقوم لتحصيل كمال التقوي والمعنى واضح جدًا



La Parole d'Allah  " Quand tu vois ceux qui pataugent dans des discussions à propos de Nos versets, éloigne-toi d'eux jusqu'à ce qu'ils entament une autre discussion. Et si le Diable te fait oublier, alors, dès que tu te rappelles, ne reste pas avec les injustes ." Il-Jalla wa 3alâ- n'ordonna pas totalement de s'écarter de leurs assemblées, mais seulement pendant qu'ils pataugent (au sujet des Versets d'Allah et les dénigrent, ndt). Et s'il oublie, qu'il se lève dès qu'il s'en rappelle. Et après s'en être rappelé, et qu’une chose l'empêche de quitter cette assemblée, il ne sera nullement jugé pour leurs actes, mais le mieux pour lui est de la quitter afin de compléter sa piété. Le sens de ce Verset est plus que clair.


وكذلك في قول الله : ( إن نعف عن طائفة منكم نعذب طائفة بأنهم كانوا مجرمين ) .
المعفو عنه رجل جاز أن يسمى طائفة لاختلاف موقفه عنهم أحجم عن أن ينكر بلسانه خوفًا من تطاولهم عليه وأنكر بقلبه ولم يعتزل مسيرهم فكان جرمه غير جرمهم، وكذلك قالوا عن الذين لم ينكروا على أصحاب السبت أن الربَّ سبحانه أغفلَ ذكرهم وذكر من أنكر بالخير إشادة بهم وسكت عن هؤلاء الذين سكتوا عن الإنكار ولكنهم أنكروا بقلوبهم فلم يشاركوا من احتال على الشرع في جرمهم ولم يأخذوا حكمهم ولم يهلكوا معهم وهم في محل العفو أو المؤاخذة ولكن دون جرم الكفر بالاحتيال على الشرع مثل أصحاب السبت.


Pareillement pour le Verset " Si Nous pardonnons à une partie des vôtres , Nous en châtierons une autre pour avoir été des criminels. " (1).

Celui a qui le pardon fut accordé est un (seul) homme qui a été qualifié de groupe, car sa position fut différente des autres (2). 
Il s'est abstenu de blâmer par sa langue (ou de manifester par la parole son désaveu de leur moquerie, ndt) de peur qu'il ne se moque de lui et (s’est contenté) de blâmer intérieurement (par son cœur), mais ne s'écarta pas de leur chemin ( leur assemblée, ndt). Son crime fut donc moins grave que le leur (3) et c'est ce qu'ils(4) dirent au sujet de ceux qui ne blâmèrent pas les transgresseurs du Sabbat (5). On peut voir que le Seigneur - Soubhânah- ne les a pas cités et évoqua en contrepartie, en bien ceux qui blâmèrent cette transgression, afin qu’ils soient pris comme modèle. Et Il s'est tut quant aux autres qui n'ont pas manifesté de blâme en apparence, mais désavouèrent cette transgression intérieurement, ne participant donc pas aux crimes de ceux qui rusèrent en vue de détourner la loi d'Allah(6). De ce fait, ils n'eurent pas le même statut et ne périrent pas en leur compagnie . Ils sont dans une situation ou Allah peut soit leur Pardonner soit les punir, mais dans tous les cas leur crime n'est pas du Koufr, contrairement à ceux qui transgressèrent le Sabbat et rusèrent en vue de détourner la Loi d'Allah.

أما قول الله عزوجل : ( إنكم إذاً مثلهم ) فهذا مناط معين كثَّر فيه المنافقون سواد الطاعنين في دين الله ترويجًا لباطلهم ابتغاءً للعزة عندهم وهم بهذا الفعل كفَّار في الدرك الأسفل من النَّار. ) إهــ البلاغ المبين . 


Quant à la Parole d'Allah " Dans le cas contraire ( si vous ne quittez pas cette assemblé) vous serez comme eux ". Ce verset désigne un Manât(7) précis qui est représenté par le fait que les hypocrites augmentèrent le nombre de ceux qui dénigrèrent la Religion d'Allah, en vue de propager leur mensonge et pour trouver une certaine puissance et force auprès d'eux. Et par cet acte ils deviennent mécréant et seront dans le degré le plus bas en enfer " Fin de citation du livre " Al-Balâghou Al moubîn" et fin de citation de l'intervention du frère -Puisse Allah en faire un Imâm à l'image de l'imâm Addahlawî  -.

Ce qui rejoint le Tafsir d'Al Baghawî dans Ma3âlim Attanzîl du dernier Verset cité par le Cheikh, il dit :

أي: إن قعدتم عندهم وهم يخوضون ويستهزئون ورضيتم به فأنتم كفار مثلهم



« C'est à dire que si vous leurs tenez compagnie alors qu'ils pataugent (sur les Versets d’Allah) et s'en moquent, tout en étant satisfait (de leur moquerie), vous serez des mécréants comme eux ».


Donc le simple fait de leur tenir compagnie ne permet pas de réaliser ce Manât et d'affirmer que la personne est mécréante, à moins bien sur qu'il soit satisfait de leur Koufr. Dans quel cas, le Manât du Houkm - la cause de la mécréance- sera la satisfaction et non le simple fait de leur tenir compagnie. 

Et cette satisfaction étant un acte du cœur, elle ne peut être affirmée que par des actes qui sont explicites dans leur indication et non des actes implicites ou porteurs de plusieurs significations.
Le simple fait de ne pas montrer son désaccord n'indique pas une satisfaction du Koufr pour autant , il faut un indice supplémentaire- Une Qarîna- pour affirmer la présence de cette satisfaction. 
De même, une personne peut garder le silence sur le moment afin de mieux changer ce mal par après , oserait-on la qualifier d'avoir été satisfaite du Koufr ?! Dans le cas contraire, le simple silence n'indique pas à lui seul la satisfaction, car si tel était le cas tous ceux qui garderaient le silence aurait commis du Koufr et ce quel que soit leurs intentions, vu que l'acte en lui même est du Koufr

Et si c'était le cas pourquoi aucun savant n'a précisé que les Sahâbas  qui ont gardé le silence face aux insultes proférées par Ka3b ibn Mâlik à l'encontre du Messager d'Allah  aurait commis du Koufr ?! 

Et pareillement pour Abdullah ibn Ouneys  qui assista à la plus grande mécréance possible à savoir le rassemblement d'une armée pour combattre la meilleure créature que la Terre ait porté Mohammad ibn Abdillah  . 

Ou dirait-on que garder le silence devant une parole de Koufr est une forme de satisfaction contrairement au fait de le garder devant des actes de Koufr ?! Et si tel est le cas, ou est la Preuve de cette distinction vide de sens et qui ne respecte aucunement les objectifs mêmes de la Shari3a d'Allah  ?! 

Réunir une armée en vue de tuer le Messager d'Allah  serait-il moins grave que de l'insulter ?! 

Et de là chers frères- qu'Allah vous Accorde la Réussite- il apparait l'erreur de Cheikh Abou Basîr  dans l'une de ses règles de Takfîr selon laquelle il serait permis de commettre du Koufr en vue d'éviter un Koufr plus grand , se basant entre autres sur le fait que garder le silence face à une parole ou acte de Koufr est du Koufr en soit. 

Et que par conséquent, vu que les Sahâbas  gardèrent le silence face à Ka3b ibn Mâlik et Khâlid Al Houdzali, ceci prouvent qu'il est permis de commettre du Koufr pour éviter ou retirer un Koufr plus grand !

Cette règle est une erreur et ne se base sur rien de concret, comme le dit Cheikh Abou Mohammad  et d'autres parmi les gens de science. 

Voici certaines Fawâ'ids que je pense vous être profitables inchaâ Allah, c'est pourquoi je les ai joint à la réponse, conformément à la Sunnah du Messager d'Allah  lorsque les Sahabas le questionnèrent au sujet de l'eau de mer. Il  leurs répondit au sujet de cette eau et des poissons morts qu'on y trouvent bien qu'ils ne le questionnèrent pas à ce sujet, mais en raison de l'utilité à le savoir le Prophète  l'ajouta à la réponse.


(1) Les Versets qui le précèdent :
" Et si tu les interrogeais, ils diraient très certainement : "Vraiment, nous ne faisions que bavarder et jouer." Dis : "Est-ce d'Allah, de Ses versets (le Coran) et de Son messager que vous vous moquiez? "
Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru. Si Nous pardonnons à une partie des vôtres, Nous en châtierons une autre pour avoir été des criminels ."
(2) ceux qui se moquèrent, ndt.

(3) Le Cheikh veut dire qu'eux devinrent mécréant par leur acte contrairement à lui qui fut simplement pécheur et désobéissant sans pour autant être mécréant. la fin de la citation prouve bien que tel est l'objectif du Cheikh , ndt.

(4) Les savants ou certains savants, ndt.

(5) Voici la traduction approximative des Versets à leur sujet dans Sourate Al-A3râf du verset 163 au 166 :
« Et interroges-les au sujet de la cité qui donnait sur la mer, lorsqu'on y transgressait le Sabbat! Que leurs poissons venaient à eux faisant surfaces, au jour de leur Sabbat, et ne venaient pas à ceux le jour où ce n'était pas Sabbat! Ainsi les éprouvions-Nous pour la perversité qu'ils commettaient. »
« Et quand parmi eux une communauté dit : "Pourquoi exhortez-vous un peuple qu'Allah va anéantir ou châtier d'un châtiment sévère? " Ils répondirent : "Pour dégager notre responsabilité vis-à-vis de votre Seigneur; et que peut-être ils deviendront pieux! »
« Puis, lorsqu'ils oublièrent ce qu'on leur avait rappelé, Nous sauvâmes ceux qui (leur) avaient interdit le mal et saisîmes par un châtiment rigoureux les injustes pour leurs actes pervers. »
« Puis, lorsqu'ils refusèrent (par orgueil) d'abandonner ce qui leur avait été interdit, Nous leur dîmes : "Soyez des singes abjects". »

(6) L'interdiction de pêcher le samedi, ndt.

(7) C'est-à-dire que la cause légale - Al-manât Acchar3î- , la réalité légale-Al-haqîqatou Acchar3iyya- et la définition légale-Al haddou Acchar3î- de ce Qou3oûd Al Moukaffirse réalise lorsqu'une personne commet exactement ce que les hypocrites ont commis à savoir tenir compagnie aux mécréants qui dénigrent la religion d'Allah en vue de propager leur mécréance, tout ça car il cherche une notoriété et une puissance auprès d'eux, Puisse Allah nous en Préserver... Amîn. 

Et Allah Demeure Le Plus Savant

Par le frère Abou Salmane.

Published by Abou Malik - Ce qui annule l'Islam

Le Minhaj (Voie) de Ahlou Sounna wa-l-Jama'a ce qui veut dire la voie de la Sounna et du Concensus, ou bien le minhaj des Salaf-Sâlih la voie des pieux prédécesseurs, tout cela revient au même c'est la voie à laquelle nous restons ferme, cette voie c'est celle du Prophète sala Allahu alayhi was Salam.

Pages

Hébergé par Overblog