Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Ce n’est pas toute personne qui se trompe ou qui s’abstient du tekfir [1] d’un individu qui s’affilie à l’islam, qui devient mécréant. Il incombe de fournir la preuve et les explications à celui qui doute ou qui a une mauvaise compréhension ou qui sait tromper sur le statut d’un individu précis. Les savants confirment cela :

 

Cheykh Soulaymân ibn ‘Abdillah a dit dans [Dourar As-Saniyya, volume 8 page 160, 161] :

وأما قول السائل: فإن كان ما يقدر من نفسه أن يتلفظ بكفرهم وسبهم، ما حكمه؟
فالجواب  : لا يخلو ذلك عن أن يكون شاكاً في كفرهم أو جاهلاً به، أو يقر بأنهم كفرة هم وأشباههم، ولكن لا يقدر على مواجهتهم وتكفيرهم، أو يقول: غيرهم كفار، لا أقول إنهم كفار; فإن كان شاكاً في كفرهم أو جاهلاً بكفرهم، بينت له الأدلة من كتاب الله، وسنة رسوله صلى الله عليه وسلم على كفرهم، فإن شك بعد ذلك أو تردد، فإنه كافر بإجماع العلماء: على أن من شك في كفر الكافر، فهو كافر  .
وإن كان يقرّ بكفرهم، ولا يقدر على مواجهتهم بتكفيرهم، فهو مداهن لهم، ويدخل في قوله تعالى: {وَدُّوا لَوْ تُدْهِنُ فَيُدْهِنُونَ} [سورة القلم آية: 9]، وله حكم أمثاله من أهل
الذنوب  . وإن كان يقول: أقول غيرهم كفار، ولا أقول هم كفار، فهذا حكم منه بإسلامهم، إذ لا واسطة بين الكفر والإسلام، فإن لم يكونوا كفاراً فهم مسلمون; وحينئذ فمن سمى الكفر إسلاماً، أو سمى الكفار مسلمين، فهو كافر، فيكون هذا كافراً  .


« Quant à la question : S’il n’est pas capable de lui-même prononcer leur apostasie ni de les rabaisser, quel est son statut ? La réponse est que cette personne ne peut qu’être dans l’une de ces situations :

- Qu’il doute de leur mécréance ou l’ignore.

- Qu’il avoue qu’eux et leurs semblables sont mécréants, mais il n’est pas capable de les affronter et de les juger mécréant.

- Qu’il dise : D’autres que ceux-là sont mécréant, mais je ne dis pas que ceux là sont mécréant.

S’il doute de leur mécréance ou ignore leur mécréance, on lui expose alors les preuves du Livre d’Allah et de la sounna du messager, que la Paix et le salue d’Allah soient sur lui, puis s’il doute encore après cela ou hésite, c’est un mécréant à l’unanimité des savants selon laquelle celui qui doute de la mécréance du mécréant est mécréant.

S’il avoue leur mécréance, mais n’est pas capable de les affronter et de les juger mécréants, c’est qu’il transige, et Allah a dit « Ils aimeraient bien que tu transiges avec eux afin qu’ils transigent avec toi. » Sourate 68 verset 9, il aura alors le statut des pécheurs.

S’il dit « D’autre que ceux là sont mécréants, mais je ne dis pas que ceux là sont mécréants » Il les a donc jugé musulman, car il n’y a aucun intermédiaire entre l’islam et la mécréance : s’ils ne sont pas mécréant c’est qu’ils sont musulman. De ce faite, il a donné à l’islam le nom de « mécréance » et donna aux mécréant le nom de musulman, et c’est donc un mécréant.
 »

 

Cheykh Mouhammed Ibn ‘Abdellatif Al Cheykh  dit :

وبالله التوفيق: اعلم أن هذه الأفعال هي من دين الجاهلية التي بعث رسول الله صلى الله عليه وسلم بإنكارها وإزالتها،
ومحو آثارها، لأنها من الشرك الأكبر، الذي دلت الآيات المحكمات على تحريمه؛ وهذه الأعياد تشبه أعياد الجاهلية، فمن اعتقد جوازه وحله، وأنه عبادة ودين، فهو من أكفر خلق الله وأضلهم، ومن شك في كفرهم بعد قيام الحجة عليهم فهو كافر.

 «  Le succès appartient à Allah : sache que ces actes font parties de la religion du paganisme, celles pour qui le prophète, que la paix et le salut d’Allah soient sur lui, a été envoyé pour les réfuter, et les faire disparaitre, et effacer ces traces, puisque c’est du chirk akbar, dont les versets clairs prouvent sont interdiction. Et donc, ces fêtes ressemblent au fêtes de la jâhiliyya, quiconque croit en sa permission et les rend licite, et [croit] que c’est une adoration et religion, est le plus mécréant et le plus égaré de la création d’Allah, et celui qui doute de sa mécréanceaprès que la preuve leur a été établie , est un mécréant. » [Ad Dourar As-Saniyya, 10/440].


من خصص بعض المواضع بعباده أو اعتقد أن من وقف عندها سقط عنه الحج كفره لا يستريب فيه من شم رائحة الإسلام ومن شك في كفره فلا بد من إقامة الحجة عليه وبيان أن هذا كفر وشرك وأن اتخاذ هذه الأحجار مضاهاة لشعائر الله التي جعل الله الوقوف بها عبادة لله فإذا أقيمت الحجة عليه وأصر فلا شك في كفره
 
« Celui qui définie certains endroits a une adoration particulière, ou a conviction que quiconque se reporte a elle, n’auras plus l’obligation de faire le pèlerinage, sa mécréance ne peut être douteuse parmi ceux qui ont senti l’odeur de l’Islam, et celui qui doute de sa mécréance, il est essentiel de lui établir les preuves, et de lui exposer que ceci est mécréance et idolâtrie, et le fait de prendre ces roches sont une contradiction aux rites d’Allah, où Allah a décrété que le stationnement a ce genre d’endroit est une adoration d’Allah, si les preuves lui ont été dresser puis il a persisté, alors nul doute de sa mécréance » [Ad Dourar As-Saniyya, 10/443].

 

Soulaymane Ibn Sahmane dit dans la lettre nommé [Kachf Al Awham Wal-Iltibâss] :

وأما تكفيره أعني المخطئ والغالط فهو من الكذب والإلزام الباطل فإنه لم يكفر أحد من العلماء أحدا إذا توقف في كفر أحد لسبب من الأسباب التي يعذر بها العالم إذا أخطأ ولم يقم عنده دليل على كفر من قام به هذا الوصف الذي يكفر به من قام به


« En ce qui concerne son Takfir à savoir celui qui s’est trompé et le fautif, cela relève du mensonge et d’une obligation erronée, aucun des Savants n’a excommunié celui qui s’abstientde la mécréance d’une personne, pour une cause parmi les causes étant un motif d’excuse ou le savant y sera pardonner s’il se trompe et ne lui parviens pas la preuve sur la mécréance de celui qui commet ce genre de chose, qui provoque la mécréance de celui qui le commet »

 

Cheykh Hamad ibn ‘Atiq dit concernant ceux qui ont des ambiguïtés sur le groupe d’Ibn ‘Arabi :

وأما هذا الذي ألقى هذه الشبهة ، إليكم ، فيجب تعريفه ، وإقامة الحجة عليه ، بكلام الله تعالى ، وكلام رسوله ، وكلام أئمة الدين ؛فإن اعترف بالحق ، وببطلان ما عليه أهل البدع ، من ((الإتحادية)) وغيرهم ، فهو المطلوب ، والحمد لله ؛ وإن لم يفعل ، وجب هجره ، ومفارقته ، إن لم يتيسر قتله

« S’il est touché par ce genre d’ambiguïté, il vous incombe de lui expliquer, et de lui établir la preuve par le biais de la parole d’Allah ta’ala, et la parole de son messager, et la parole des imams de cette religion ; s’il reconnait la vérité et la nullité des gens de l’innovation [al ittihâdiyya] et autres qu’eux, c’est ce qu’il lui est demandé, et louange à Allah. Par contre, s’il ne le fait pas : il est obligatoire de le boycotter et se séparer de lui, s’il ne peut être exécuté. »[Ad Dourar As-Saniyya, 3/357]

 

Cheykh Souleymane Ibn Sahmane a dit au sujet de ceux qui s'allient aux adorateurs des tombes et les jahmiyyas sur qui la preuve a été établie :

وقال الشيخ العلامة سليمان بن سحمان فيمن والآ عباد القبور والجهمية الذين قد قامت عليه الحجة  : " من والاهم أو جادل عنهم بعد ما تبين له كلام العلماء في تكفيرهم وتحقق أنه قد بلغتهم الحجة وقامت عليهم بإنكار أهل الإسلام عليهم وإن لم يفهموا الحجة ثم كابر وعاند فإن كان عن تأويل فلا أدري ما حالهم وأمره شديد ووعيده أشد وعيد وإن كان غير ذلك فنعوذ بالله من الحور بعد الكور ....

والمقصود أن الإخوان كانوا على طريق مستقيم من هديه صلى الله عليه وسلم وسيرته، وسيرة أصحابه فكفروا من كفره الله ورسوله، وأجمع على تكفيره أهل العلم، وهجروا من السلام من لم يكفرهم، ووالاهم، وذب عنهم، لأنهم حملوهم على الجهل وعدم المعرفة، وأنه قد قام معهم من الشبهة والتأويل ما أوجبهم الجدال عنهم،

وإن كان الكلام فيمن يذب عنهم، ويجادل بالباطل دونهم خطأ فالذي بلغنا عن الإخوان من أهل عمان أنهم   يبرؤون إلى الله من تكفير هؤلاء الذابين والمجادلين، وعن أنهم لا يكفرون بالعموم كما يزعم الخصوم ولا عندكم عليهم شهود بنثر القول ومنظوم، كما عندهم عليكم من الحجة المشهورة ما بين طبعٍ ونظمٍ، ويقولون إنما الكلم في الجهمية، وعباد القبور، والأباضية، ويقولون لم يصدر من على من جادل عنهم إلا الإنكار عليهم، وهجرهم، وترك السلام عليهم، ". [ كشف الشبهتين : 34 – 50 – 68 – 69 ]

 

 

« Celui qui s'allie [Remarque: aux Moushrikines adorateurs de tombes et les jahmiyya]ou qui polémique à leurs sujet après que les paroles des savants lui sont apparues concernant leurs Takfîr tout en étant certains que la houjja leur ait bien parvenue et fut établies sur eux par le blâme que les musulmans leur ont fait, même s’il n’ont pas compris la houjja, puis se bute et s'obstine, si cela est due à une mauvaise interprétation, je ne sais dire quelle sera sa situation, son cas est difficile et son châtiment sera des plus dure.

Et si son cas est différent et que son obstination n'est pas le fruit d'une mauvaise interprétation, nous demandons alors protection d'Al Hawar après Al Kawr .


 L'essentiel est que les Ikhwânes étaient sur une voie droite en accord avec la guidé, la vie et la manière d'être du Prophète saws excommuniant ainsi ceux qu'Allah a excommunié ainsi que son Messager saws et sur la mécréance desquels les gens de science furent unanimes.

Et il délaissèrent le salue à ceux qui ne faisaient pas leurs Takfîr, s'y allièrent et les ont défendus, car ils considéraient que leurs actes étaient du à l'ignorance et l'absence de connaissance et que ces derniers à cause des ambiguïtés et mauvaises interprétations dont ils furent victimes, ce qui les a mené à polémiquer à leurs sujet (au sujet des Qoubouriyyines et des Jahmiyyas) jusqu'à ce qu'ils disent :

« En ce qui concerne les personnes qui les ont défendu et qui ont polémiqué injustement à leurs sujet , ce qui est une erreur (claire), ceci dit ce qui nous ait parvenu des Ikhwânes habitants de 'Amman est:
 qu'ils s'innocentent auprès d'Allah d'avoir considéré comme étant des mécréants ces gens qui ont défendu et polémiqué en leurs faveurs au même titre qu'ils ne font pas le Takfîr en général comme le prétendent les opposants. Et il disent [es ikhwanes] nos paroles qui ont été tenues au sujet des jahmiyya, les adorateurs des tombes et les Ibâdiyya et ils disent: « Au sujet de ceux qui polémiquent à leurs sujet  la seule chose que nous avons fait est la mise en quarantaine et de ne plus leurs transmettre le salam » - fin de citation [Référence: Kashfou shoubhatayn p 34-50-68-69, tiré du livre de Cheykh Ahmad al Khalidi Al-Idâhou wa At-tibiyân ]

[1] Considérer quelqu’un hors de l’islam

Published by Sulaymân Abû Mâlik - Le Takfir

Le Minhaj (Voie) de Ahlou Sounna wa-l-Jama'a ce qui veut dire la voie de la Sounna et du Concensus, ou bien le minhaj des Salaf-Sâlih la voie des pieux prédécesseurs, tout cela revient au même c'est la voie à laquelle nous restons ferme, cette voie c'est celle du Prophète sala Allahu alayhi was Salam.

Pages

Hébergé par Overblog