Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Allah a dit : « Dis: "Allah est témoin entre moi et vous; et ce Coran m'a été révélé pour que je vous avertisse, par sa voie, vous et tous ceux qu'il atteindra. " » Sourate 6 verset 19.

Le prophète salla llahou ‘alayhi wa sallam a dit 
« Par Allah, il n’est pas un juif ni un chrétien qui entende parler de moi sans croire en ce que j’ai rapporté sans qu’il ne fasse partie des gens de l’enfer. » Rapporté par Mouslim.

· La réponse à cela :

Mouhammad Ibn ‘Abdelwahhâb a dit dans Dourar As-Saniyya volume 10 pages 93-94 :


« À l’attention des deux frères, Salâm ‘aleykoum wa Rahmatoullahi wa barakâtouh. Après quoi : « La parole du cheykh[1] que vous avez mentionné, que quiconque renie telle ou telle chose, et que la preuve lui est établie… Puis maintenant vous doutez au sujet de ces Tâghoût : est ce que la preuve leur a été établie ?! Ceci est très étonnant ! Comment doutez vous de ça alors que je vous ai déjà expliqué cela de nombreuses fois :
celui à qui la preuve n’a pas été établie est celui qui vient de se convertir à l’islam, ou qui vit dans un désert lointain, ou alors lorsque c’est dans des sujets complexe ou ambigu comme certains genre de sorcellerie : celui la n’est mécréant qu’après explication

Mais
en ce qui concerne les fondements et règlements de la religion qu’Allah a explicitement expliqué dans Son livre, alors le Coran est la preuve, et celui que le Coran atteint à reçut la preuve. Mais la base même du problème, c’est que vous ne comprenez pas la différence entre l’établissement de la preuve, et la compréhension de la preuve : En effet la majorité des mécréants et les hypocrites parmi les musulmans n’ont pas compris la preuve d’Allah, malgré qu’elle est établie sur eux comme Allah le dit « Penses-tu que la plupart d’entre eux entendent ou comprennent ? Mais ils sont comme des bêtes, et plus égarés encore… » (Sourate 25 verset 44) 

L’établissement de la preuve est une chose, sa transmission est une chose, et elle est établie, mais la comprendre est une autre chose : ils sont devenu mécréant dès que la preuve leur est parvenue, même s’ils ne l’ont pas comprise. »


Cheykh Al Islâm Ibn Taymiya a dit dans majmoû’ Al Fatâwâ volume 18 page 54 :


«
Et lorsque c’est des propos subtiles, on peut dire « Il s’est trompé dans ce point, c’est un égaré, la preuve qui le rend mécréant ne lui a pas été établie… » Mais certains de leurs groupes tombent dans des choses évidentes que les privilégiés comme la populace musulmane savent qu’il s’agit de la religion des musulmans, et même les juifs, les chrétiens et les idolâtres savants que Mouhammad salla llahou ‘alayhi wa sallam fut envoyé avec cela et jugea mécréant quiconque s’y oppose, comme le commandement de n’adorer qu’Allah seul sans associé, et l’interdiction d’adorer quoi que ce soit d’autre qu’Allah, que ce soit les anges ou les prophètes ou autre qu’eux

Ceci est le plus évident des cultes de l’islam, tout comme l’ordre de s’opposer aux juifs, aux chrétiens et aux idolâtres, ainsi que l’interdiction des turpitudes, de l’usure et de l’alcool et les choses comme ça.
Mais tu trouves beaucoup de leurs leaders tomber dans ce genre de catégorie, et devinrent donc apostats. »


Cheykh ‘Abdallah et Cheykh Ibrâhîm, tout deux fils d’Abdellatîf Ibn Hassan Âl cheykh ainsi que Soulaymân Ibn Sahmân ont dit dans Dourar As-Saniyya volume 10 page 433 :


« Le thème du verdict de mécréance individuelle est connu : Lorsqu’une personne donnée prononce une parole qui constitue en une impiété, on dira alors que celui qui tien ce genre de propos est mécréant, mais l’individu donné ne sera pas jugé mécréant tant que la preuve, dont l’abandon consiste en une mécréance, ne lui a pas été établie.
Ceci est en ce qui concerne les thèmes confus qui peuvent échapper à certaines personnes, comme par exemple l’hérésie des Qadarites et des Murjites, et les gens des passions de ce genre

Certains de leur propos renferment des choses impies, qui réfutent le Livre d’Allah et la Sounnah fréquentes dites Moutawâtir. Les propos renfermant une réfutation de certains textes divins constituent en une mécréance, mais celui qui les prononce ne sera pas jugé mécréant, car il est probable qu’il ignore cela et qu’il n’ait pas connaissance de sa contradiction avec le texte ou les preuves, ce qui empêche de donner le verdict de mécréance. 

En effet, les lois de l’islam n’incombent à personne tant qu’elles n’ont pas été transmises, comme l’a mentionné cheykh Al Islâm Ibn Taymiya dans nombre de ses ouvrages. Il mentionna également la mécréance de certains philosophes biens précis, et juste après avoir attesté ce thème il dit que ceci concerne les thèmes confus on peut dire qu’il n’y a pas d’excommunication.
Par contre, ceux qui tombent dans des points évidents et clairs, et qui sont fatalement connue dans la religion, on ne se retient pas de juger mécréant celui qui le dit… »


[1]Il s’agit d’Ibn Taymiya.

 

Published by Abou Malik - Le Takfir

Le Minhaj (Voie) de Ahlou Sounna wa-l-Jama'a ce qui veut dire la voie de la Sounna et du Concensus, ou bien le minhaj des Salaf-Sâlih la voie des pieux prédécesseurs, tout cela revient au même c'est la voie à laquelle nous restons ferme, cette voie c'est celle du Prophète sala Allahu alayhi was Salam.

Pages

Hébergé par Overblog