Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ibn Taimya dit :

وَذَلِكَ أَنَّهُ عُلِمَ بِالِاضْطِرَارِ : أَنَّ الرُّسُلَ كَانُوا يَجْعَلُونَ مَا عَبَدَهُ الْمُشْرِكُونَ غَيْرَ اللَّهِ ؛ وَيَجْعَلُونَ عَابِدَهُ عَابِدًا لِغَيْرِ اللَّهِ مُشْرِكًا بِاَللَّهِ عَادِلًا بِهِ جَاعِلًا لَهُ نِدًّا فَإِنَّهُمْ دَعَوْا الْخَلْقَ إلَى عِبَادَةِ اللَّهِ وَحْدَهُ لَا شَرِيكَ لَهُ ؛ وَهَذَا هُوَ دِينُ اللَّهِ ؛ الَّذِي أَنْزَلَ بِهِ كُتُبَهُ ؛ وَأَرْسَلَ بِهِ رُسُلَهُ ؛ وَهُوَ الْإِسْلَامُ الْعَامُّ ؛ الَّذِي لَا يَقْبَلُ اللَّهُ مِنْ الْأَوَّلِينَ والآخرين غَيْرَهُ



« Ceci étant, car il est connu avec nécessité que les messagers considéraient l’adoration établit par les Mouchrikine étant autre qu’Allah ; et considéraient cet adorateur adorant un autre qu’Allah, lui ayant établit des associé et des égaux ; ils ont certes appelé les gens à n’adorer qu’Allah Seul sans lui commettre d’associé, sachant que ceci est la religion d’Allah révélé à travers ses Livres et envoyé par ses messagers. Et ceci, est l’Islam dans sa généralité; qu’Allah n’acceptera ni des premiers et ni des derniers excepté celle-ci. » [Majmoû‘ Al Fatâwâ 2/256]

Réponse : Il est essentiel pour comprendre les propos d’Ibn Taimya de traduire ses propos par ses propres dires pour ainsi en conclure sur le sens voulu par le Cheykh Al Islam concernant ses différents propos. C’est pour cela qu’en revenant au Tome et à la page en question, nous comprendrons Inshâ-Allah pourquoi Ibn Taimya à dit cela et sur qui celle-ci s’adresse.

Mais avant cela, je voudrai soulever quelques remarques. Ibn Taimya nous dis seulement que les Messagers considéraient polythéiste ceux qui adoraient un autre qu’Allah, est-ce que cela veux dire que le Takfir est une condition faisant partie de Asl Al Dine ? Rien n’est dit dans cette parole que l’Islam n’est valide seulement avec le Takfir des polythéistes, il est seulement dit que les Messagers considéraient Mouchrik ceux qui adoraient autre qu’Allah. Sachant que nous avons point besoin d’Ibn Taimya pour savoir cela, car le Coran est rempli d’histoire relatant les querelles et dispute qu’il y a eu entre les Prophètes et leurs peuple, et tous leurs disaient ((Ou3boudou’lLâh Mâlakoum Min ILâhin Ghayrih)).

Deuxièmement, Ibn Taimya dit à la fin de ce passage ((Et ceci, est l’Islam dans sa généralité; qu’Allah n’acceptera ni des premiers et ni des derniers excepté celle-ci.)), c’est une phrase de condition et d’acceptation que viens faire ibn Taimya, il est à savoir conditionné l’entrée et l’acceptation à l’Islam. Mais qu’elle est cet Islam qu’Allah n’acceptera ni des premiers ni des derniers selon Ibn Taimya ? Et bien il suffit seulement de reprendre la phrase qui est juste avant pour comprendre de quoi se compose cette religion qu’Allah n’acceptera ni des premiers et ni des derniers excepté celle-ci, il dit ((ils ont certes appelé les gens à n’adorer qu’Allah Seul sans lui donner d’associé, sachant que ceci est la religion d’Allah révélé à travers ses Livres et envoyé par ses messagers.)), donc la religion qu’Allah n’acceptera ni des premiers et ni des derniers seulement celle-ci qui est l’adoration d’Allah seul sans lui donner d’associer, donc que les Prophètes aient rendu mécréant les Mouchrikine est une chose, et que la religion ne soit valide seulement avec le Takfir en est une autre, sachant que la Religion des Prophètes et des Messagers se composent de condition et d’obligation à ne pas mélanger.

Enfin un dernier point avant l’étude des propos d’Ibn Taimya, qu’elle est le sens voulu du Fâ présent dans فانهم  >>> Inahom (à savoir eux « les prophètes ») ? Et bien le Fâ ici a pour but d’énoncé et de Justifié appelé Fâ²oul’Ta3lîl, ce Fâ a pour but ici en gros d’éclaircir ce qui a été dit juste avant. Donc si je fais un Taqdîr cela donnerai : « Le faite que le Takfir des Messagers à l’égard des polythéiste fasse parti des choses connu avec nécessité est seulement dû à l’appel qu’ils ont fait à leurs peuples d’adorer qu’Allah Sans Lui établir d’associé ».

Réponse à une problématique posée par nos opposants


Ils dirent : « Vous dites que le Prophète n’a pas appelé les gens à bannir le coupable de Chirk Akbar nous vous répliquons alors que le Prophète n’a pas aussi appelé les gens de Qouraych à ne pas soutenir les mécréants contre les Musulmans or, oseriez vous dire que la grande alliance aux Mécréants contre les Musulmans est un Lazêm qui n’invalide pas Asl Al dine aussi ? ». C’est de cette manière qu’ils controversent pour débattre de la vérité {Et ils ont discuté de faux arguments pour rejeter la vérité}.

Réponse : nous n’avons jamais dit que toute chose appelé Lâzem n’invalider pas Asl Dine mais si le Lâzem en question repose sur des preuves coraniques ou prophétique formelles nous serons donc partisans pour que l’absence de ce Lâzem implique l’invalidation de l’Islam comme les actes du corps extérieures, le coran regorge de preuve qu’il est une implication de la Foi inséparable Ibn Taimya dit :

ففي القرآن والسنة من نفى الإيمان عمن لم يأت بالعمل مواضع كثيرة


« Et dans le Coran et la Sunna, l’annulation de la Foi à ceux qui ne commettent pas d’action sont présent à de nombreux passage» [Majmou3 Al Fatâwa 7/142 et 143]. 

Donc que l’absence de cette chose en question annulant la Foi soit appeler Lâzem ; Asl ; Far3 (branche) ; Roukn (pilier) ou autre, et bien pas de mal à cela car l’essentiel c’est que nous soyons d’accord que l’absence de la chose en question annule l’Islam, donc le différent lexicologique qu’il y a eu entre nous est vite fait oublié par l’accord qui nous a réuni à savoir le Dalîl de la chose en question qui annulerai l’Islam. 

Ibn Taimya dit : 

وقيل لمن قال دخول الأعمال الظاهرة في اسم الإيمان مجاز: نزاعك لفظي، فإنك إذا سلمت أن هذه لوازم الإيمان الواجب الذي في القلب وموجباته، كان عدم اللازم موجبا لعدم الملزوم، فيلزم من عدم هذا الظاهر عدم الباطن، فإذا اعترفت بهذا كان النزاع لفظيا.


« Et il dit concernant ceux qui ont dit que l’entrer des actes extérieure dans la Foi n’est qu’une allégorie : ton différent n’est que lexicologique, si tu admets que se sont des implications du cœur de la Foi obligatoire et ses nécessites, donc l’absence du lâzem a été une preuve sur l’absence du malzôum, cela implique donc que l’absence de cet extérieure engendre l’invalidation de l’intérieure : si tu admets cela, ton différent n’est que lexicologique » [Majmou’ Al Fatâwâh 2- 7/577] 

Et il dit :

أحدها: أنكم سلمتم أن هذه الأعمال لازمة لإيمان القلب فإذا انتفت لم يبق في القلب إيمان، وهذا هو المطلوب، وبعد هذا فكونها لازمة أو جزءا نزاع لفظي.



« L’une d’elle : si vous êtes d’accord que ces actes son une implication de la Foi du cœur si elles ne sont pas présentes la Foi dans le cœur ne reste pas : ceci est ce qui est voulu. Donc qu’elle soit une implication ou une partie d’elle : ceci n’est qu’un différent lexicologue » [Majmou’ Al Fatâwâh 7/202]


Et il dit :

والمرجئة أخرجوا العمل الظاهر عن الإيمان، فمن قصد منهم إخراج أعمال القلوب أيضا وجعلها هي التصديق، فهذا ضلال بين. ومن قصد إخراج العمل الظاهر، قيل لهم: العمل الظاهر لازم للعمل الباطن لا ينفك عنه، وانتفاء الظاهر دليل انتفاء الباطن، فبقي النزاع في أن العمل الظاهر هل هو جزء من مسمى الإيمان يدل عليه بالتضمن أو لازم لمسمى الإيمان؟والتحقيق أنه تارة يدخل في الاسم، وتارة يكون لازما للمسمى، بحسب إفراد الاسم واقترانه


« Les Mourjyah ont exclu les actes extérieure de la Foi, celui d’entre eux qui a eu pour intention en excluant les actes du cœur aussi, et l’a limité au Tasdîq : cela est un égarement évident. Et celui d’entre eux qui a eu pour intention d’exclure les actes extérieure, il leurs aient dit : les actes extérieure sont une implication de l’intérieure, ils sont inséparable. Et l’absence de l’extérieure est une preuve sur l’absence de l’intérieure, il ne reste plus que le différent lexicologique concernant les actes extérieure sont-ils une partie incluse de la Foi ou une implication de la Foi ? Après recherche, tantôt c’est une partie de la Foi et tantôt c’est une implication de celui ci, suivant la solitude du nom (Foi) et son contexte » [Majmou3 Al Fatâwa 7/554].

Donc que la grande alliance soit appelé Asl, Chart, Far3, Lâzem ou autre, et bien pas de controverse dans la terminologie utiliser du moment que nous soyons d’accord sur le faite que la grande alliance expulse son auteur de l’Islam, cela est l’essentiel. Soulaymâne Ibn Abd Allah Ibn Abdel Al Wahâb fut questionné :

المسألة السادسة : في الموالاة والمعاداة ، هل هي من معنى لا إله إلا الله ، أو من لوازمها ؟ 
الجواب : أن يقال : الله أعلم ، لكن بحسب المسلم أن يعلم : أن الله افترض عليه عداوة المشركين ، وعدم موالاتهم ، وأوجب عليه محبة المؤمنين وموالاتهم ، وأخبر أن ذلك من شروط الإيمان ، ونفى الإيمان عمن يواد من حاد الله ورسوله ، ولو كانوا آباءهم أو أبناءهم ، أو إخوانهم أو عشيرتهم . وأما كون ذلك من معنى لا إله إلا الله أو لوازمها ، فلم يكلفنا الله بالبحث عن ذلك ، إنما كلفنا بمعرفة أن الله فرض ذلك وأوجبه ، وأوجب العمل به ، فهذا هو الفرض و الحتم الذي لا شك فيه ، ومن عرف أن ذلك من معناها ، أو من لازمها ، فهو حسن ، وزيادة خير ، ومن لم يعرفه فلم يكلف بمعرفته ، لا سيما إذا كان الجدال والمنازعة فيه ، مما يفضي إلى شر واختلاف ، ووقوع فرقة بين المؤمنين ، الذين قاموا بواجبات الإيمان ، وجاهدوا في الله ، وعادوا المشركين ، ووالوا المسلمين ، فالسكوت عن ذلك متعين ، وهذا ما ظهر لي ، على أن الاختلاف قريب من جهة المعنى ، والله أعلم .


« Le sixième point : concernant l’alliance et le désaveu font-ils partie du sens de lâ illâha ila Allah ou de ses implications ? 

La réponse : est de dire : Allah Demeure le plus Savant. La seul chose qui est demandé au Musulman c’est qu’il sache qu’Allah lui a ordonné de désavoué les Mouchrikine et ne pas les prendre comme allier et lui a ordonné l’amour des croyants et s’allié à eux et Il (Allah) nous informa que cela fait partie des conditions de la Foi et il a invalidé la Foi à ceux qui s’allient aux mécréants qui se sont opposé à Allah et son Messager même si ces derniers sont leurs père ; fils ; frère ou de leurs tribus. Maintenant concernant le faite que cela fasse partie du sens de lâ illâha ila Allah ou de ses implications et bien Allah ne nous a pas chargé d’effectuer une recherche sur cela, mais il nous a seulement chargé de connaître cela et du faite qu’il l’ai ordonné et ordonné de le pratiquer : cela est le devoir inévitable où il n’y a nul doute dessus. Concernant ceux qui ont su que cela fait partie de son sens ou de ses implications et bien cela n’est que bienfait et ajout dans le bien. Et celui qui ne la pas su : il n’a pas été chargé de le connaître surtouts si cela provoque une controverse et un conflit menant à un mal et une discorde engendrant ainsi une séparation entre les croyants ceux qui ont accomplit les devoir de la Foi et combattu dans le sentier d’Allah et prit comme ennemie les Mouchrikine. Garder donc le silence en cela est Mouta3ayin. C’est ce qu’il m’ai parus du faite que la divergence est plus proche au niveau du sens et Allah Demeure le plus Savant. »
 [Al Dorar Al Sanyah 167 – 16 Tome 8].

Comme le dit le Cheykh ici, peut importe du différent terminologique l’essentiel c’est d’être d’accord sur le dalil qui unie les deux camps sur la mécréance du coupable de la grande alliance.

Mais il est essentiel de préciser ici à nos chers lecteurs qu’il est primordial de cerner la sorte de désaveu qui expulse de l’Islam si il est sujet de Takfîr ou alliance aux croyants comme le dit Chaykhanâh Abou Mohamed Al Maqdisî dans sa lettre des trente points commentant la parole de Cheykh Mohamed que j’ai cité dans une petite note à lui en bas de la page :

(2) لكن من أراد التكفير به وبأمثاله ؛ لزمه معرفة ذلك وتحديده وتأصيله ولابد... !!



« (2) Il est essentiel de préciser ici s’il est sujet de Takfîr, qu’il est de son devoir de cerner sa limite exacte et pas d’échappatoire à cela »

Le Cheykh veux dire ici qu’Allah le préserve qu’il faut cerner le désaveu exacte qui expulse de l’Islam et d’exclure de cela toute sorte de désaveu qui n’expulse pas de l’Islam comme par exemple manifester celui-ci par la langue ou par le combat militaire et autre. 

Concernant leurs prétentions que le prophète n’a pas appelé a délaissé la grande alliance malgré que les textes statuent de la mécréance du coupable de la grande alliance et annule son asl du dîne prouve que l’absence du Takfir sur le Mouchrik annule aussi la religion vu qu’il n’a pas été aussi objet d’appel par le prophète, donc si nous disons que le Takfir est un Lâzem qui n’annule pas Asl Al dine vu que le prophète n’a pas appelé Qoryach à ça implique selon eux que nous nous contredisons car le prophète n’a pas aussi appelé Qoraych à ne pas commettre la grande alliance : c’est de cette manière qu’ils controversent pour débattre de la vérité, qu’Allah les guides, sincèrement.

Ce procédé est tous simplement bête et stupide, et la seule chose qui nous pousse a donné de la considération à cette idiotie qui n’atteint même pas le degré de l’ambigüité est la peur que quelque Frères et Sœurs soient toucher par cet argument stupide. 

Réponse : la première question répliquant à cet argument qui vient à l’esprit est : certes manifester la haine et l’inimitié aux mécréants est une obligation parmi les obligations du Tawhed sachant que le prophète n’a jamais appelé Qoraych à l’appliquer seulement les preuves regorge de son obligation et de sa légitimité, doit-ont dire dans ce cas que son délaissement engendrerai l’annulation d’Asl Al Dine ?!

Si ils nous disent : « manifester la haine et le désaveu est une obligation qui n’annule pas Asl Al Dine » nous leurs répondons : « Comment avez-vous fait pour exclure le manifestement de la haine et du désaveu des mécréance faisant sortir de l’Islam vu que le manifestement est au même degré que la grande alliance qui expulse de l’Islam étant donner que le prophète n’a pas appelé Qoraych à ces deux choses ? » s’ils nous répondent (sachant que je ne sais qu’elle sera leurs réponses) : « c’est le Dalîl qui le prouve » nous leurs répondons alors : « et bien pareil pour nous, nous n’avons considéré l’absence du Takfir sur le Mouchrik comme une mécréance car selon nous les Messagers et Prophète n’ont pas appelé à cela seulement car des preuves Coranique et Prophétique le prouve ». 

Dans ce cas il est mieux pour vous de discuter sur la légitimité de vos preuves quant au Takfir sur le Mouchrik que de procéder ainsi comme vous le faite en faisant des comparaisons qui ne tienne pas la route et qui prouve leurs vanités car cet argument même se retourne contre vous.

Nous n’avons seulement qualifié le Takfir comme étant une conséquence du Tawhid car vous avez prétendu que c’était un Asl, sachant que nous n’avons jamais prétendu qu’en qualifiant le Takfir de Lâzem que tout Lâzem n’annuler pas l’Islam, ça c’est vous qui nous le faite dire. Donc le Lâzem peut à la fois expulser de l’Islam et des fois, son délaissement n’expulse en aucun cas de l’Islam suivant le Dalîl. Donc le sujet est question de Dalîl ni plus ni moins.

L’appel de tous les Prophètes et Messagers est l’adoration d’Allah seul sans lui commettre d’associer, et ceci est Asl Al dine que personne ne réalisera seulement après avoir délaissé les fausses divinités. 

Donc pour répondre à nos opposants, il y a une différence entre Asl Al Dine chose à laquelle les Prophètes et Messagers ont appelé qui est l’adoration d’Allah seul sans lui commettre d’associer et les enseignements ou ordre prophétique qui n’ont rien avoir avec l’appel des Prophètes et Messagers.

Ibn Kathîr dit :

قال " وما أرسلنا من قبلك من رسول إلا نوحي إليه أنه لا إله إلا أنا فاعبدون " كما قال " واسأل من أرسلنا من قبلك من رسلنا أجعلنا من دون الرحمن آلهة يعبدون" وقال " ولقد بعثنا في كل أمة رسولا أن اعبدوا الله واجتنبوا الطاغوت " فكل نبي بعثه الله يدعو إلى عبادة الله وحده لا شريك له والفطرة شاهدة بذلك أيضا والمشركون لا برهان لهم وحجتهم داحضة عند ربهم وعليهم غضب ولهم عذاب شديد .



« Il dit : {Et Nous n'avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n'ayons révélé: “Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi “} similairement à son dire {Et demande à ceux de Nos messagers que Nous avons envoyés avant toi, si Nous avons institué, en dehors du Tout Miséricordieux, des divinités à adorer ?} et il dit {Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire] : "Adorez Dieu et écartez-vous du Taghut"}. Tous Prophète a été envoyé par Allah pour l’adoration d’Allah seul sans lui établir d’associer et la disposition naturel témoigne de cela aussi, et les polythéistes n’ont pas d’excuse légitime et leurs leur argumentation est auprès de Dieu sans valeur et une colère tombera sur eux et ils auront un dur châtiment. »

Et le prophète dit dans les deux authentiques : ((نحن معشر الأنبياء أولاد علات ديننا واحد وأمهاتنا شتى >>> Nous sommes tous nous l’ensemble des Prophètes des enfants du même père mais de mère différentes, notre religion est la même)).


Ibn Kathîr dit dans Al Bidâyah Wal Nihâyah Tome 2 commentant ce récit :

والمعنى: أن شرائعهم وإن اختلفت في الفروع، ونسخ بعضها بعضا حتى انتهى الجميع إلى ما شرع الله لمحمد صلى الله عليه و سلم وعليهم أجمعين.

إلا أن كل نبي بعثه الله فإنما دينه الإسلام، وهو التوحيد أن يعبد الله وحده لا شريك له كما قال الله تعالى: { وَمَا أَرْسَلْنَا مِنْ قَبْلِكَ مِنْ رَسُولٍ إِلَّا نُوحِي إِلَيْهِ أَنَّهُ لَا إِلَهَ إِلَّا أَنَا فَاعْبُدُونِ }



« Le sens voulu est : même si leurs législations est différente dans les branches, et qu’une partie d’elle subit une abrogation menant à la disparition de toute la totalité et ainsi jusqu'à ce qu’Allah à révélé à Mohamed qu’Allah prit sur lui et le salut et sur tous.

Seulement tout prophète envoyé par Allah, sa religion est l’Islam qui est le Tawhed à savoir adorer Allah seul sans Lui établir d’associer comme l’a dit Allah : {Et Nous n'avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n'ayons révélé: “Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi “}»


Et l’Imam Al Nawawî dit concernant ce récit dans son Charh du Sahih Muslim :

قَالَ جُمْهُورُ الْعُلَمَاءِ : مَعْنَى الْحَدِيثِ أَصْلُ إِيمَانِهِمْ وَاحِدٌ ، وَشَرَائِعُهُمْ مُخْتَلِفَةٌ ، فَإِنَّهُمْ مُتَّفِقُونَ فِي أُصُولِ التَّوْحِيدِ ، وَأَمَّا فُرُوعُ الشَّرَائِعِ فَوَقَعَ فِيهَا الِاخْتِلَافُ


« Le public des savants ont dit : le sens du récit est que la base même de la Foi est la même et leurs législations sont différentes, ils sont en accord dans les fondements du Tawhid contrairement aux branches ou il y a une différence ».

Personne peux nier que les Messagers et Prophètes tous sans exception n’ont seulement appelé leurs peuples qu’a adorer Allah seul sans Lui établir d’associer.

En résumer, pour répondre à votre argument, lorsque vous nous avez dit que le Takfir fait partie intégrale de la base fondamentale du Tawhed, nous vous avons alors répondu qu’Asl Al Dine est ce à quoi tous les Messagers et Prophète ont appelé à savoir adorer Allah seul sans lui établir d’associer, et aucun des Messagers et prophète n’a appelé à cela. 

Vous nous avez alors répondu en manque d’argument que la grande alliance n’a pas aussi fait l’objet d’appel par le prophète à son peuple donc cela implique que vous disqualifiez aussi la grande alliance de mécréance car elle n’a pas aussi été objet d’appel par le Prophète bénit soit-il. 

Mais ceux que vous n’avez pas saisi, c’est que nous n’avons jamais prétendu concernant les choses dont ils n’ont pas fait objet d’appel par les différents Prophète et Messagers n’étaient pas de la mécréance dans tous les cas. 

Il y a des choses qui relèvent de la mécréance comme les dix actes annulatifs de l’Islam, le délaissement de la Salat pour ceux qui voient de sa mécréance renier une obligation ou autre. 

Et il y a des choses dont son délaissement ne provoque en aucun cas sa mécréance comme les grands pécher, ne pas faire le jeune hors ramadan et autres. 

Ibn Hîchâm dit dans Al Sîrah Al Nâbâwiyah :

فلما جاءوا ، وقد دعا النجاشي أساقفته ، فنشروا مصاحفهم حوله سألهم فقال لهم : ما هذا الدين الذي قد فارقتم فيه قومكم ، ولم تدخلوا ( به ) [ ص: 336 ] في ديني ، ولا في دين أحد من هذه الملل ؟ قالت : فكان الذي كلمه جعفر بن أبي طالب ( رضوان الله عليه ) ، فقال له : أيها الملك ، كنا قوما أهل جاهلية ، نعبد الأصنام ، ونأكل الميتة ، ونأتي الفواحش ، ونقطع الأرحام ، ونسيء الجوار ، ويأكل القوي منا الضعيف ، فكنا على ذلك ، حتى بعث الله إلينا رسولا منا ، نعرف نسبه وصدقه وأمانته وعفافه ، فدعانا إلى الله لنوحده ونعبده ، ونخلع ما كنا نعبد نحن وآباؤنا من دونه من الحجارة والأوثان وأمرنا بصدق الحديث ، وأداء الأمانة ، وصلة الرحم ، وحسن الجوار ، والكف عن المحارم والدماء ، ونهانا عن الفواحش ، وقول الزور ، وأكل مال اليتيم ، وقذف المحصنات ؛ وأمرنا أن نعبد الله وحده ، لا نشرك به شيئا ، وأمرنا بالصلاة والزكاة والصيام - قالت : فعدد عليه أمور الإسلام - فصدقناه وآمنا به ، واتبعناه على ما جاء به من الله ، فعبدنا الله وحده ، فلم نشرك به شيئا ، وحرمنا ما حرم علينا ، وأحللنا ما أحل لنا ، فعدا علينا قومنا ، فعذبونا ، وفتنونا عن ديننا ، ليردونا إلى عبادة الأوثان من عبادة الله تعالى ، وأن نستحل ما كنا نستحل من الخبائث ، فلما قهرونا وظلمونا وضيقوا علينا ، وحالوا بيننا وبين ديننا ، خرجنا إلى بلادك ، واخترناك على من سواك ؛ ورغبنا في جوارك ، ورجونا أن لا نظلم عندك أيها الملك


« Le Négus convoqua les Musulmans. Avant de le rencontrer, ceux-ci se concertèrent et décidèrent que seul Ja`far Ibn Abî Tâlib était habilité à parler en leur nom. À la cour du Négus, les évêques étaient assis à sa gauche, vêtus de surplis verts et de couvre-chefs impressionnants. Les émissaires Qurayshites étaient également assis lorsque les Musulmans y firent leur entrée et y prirent place. Le Négus se tournant vers eux, leur demanda : "Quelle est cette religion que vous avez adoptée et qui vous a conduit à renoncer à la religion de votre peuple ? Vous n’avez pas non plus embrassé ma religion ni celle d’aucune autre communauté".

Ja`far Ibn Abî Tâlib s’avança alors, et fit un discours émouvant et éloquent, toujours considéré comme étant l’une des plus brillantes définitions de l’Islam, de l’appel du Noble Prophète — paix et bénédictions sur lui —, et la situation de la société Mecquoise en cette époque. Il dit : " Ô Roi, nous étions un peuple vivant dans l’ignorance et l’immoralité, adorant des idoles et mangeant la chair des cadavres d’animaux, commettant toutes sortes d’atrocités et de pratiques honteuses, brisant les liens de parenté, manquant aux règles de l’hospitalité, le plus fort d’entre nous exploitant le plus faible... Nous demeurâmes en l’état jusqu’au jour où Allah — Exalté Soit-Il — nous envoya un Prophète de notre peuple dont la lignée, la sincérité, le respect du dépôt et l’intégrité étaient connus de nous tous. Il nous appela à adorer d’Allah, l’Unique et à abjurer les pierres et les idoles que nos ancêtres et nous-mêmes adorions, en dehors d’Allah. Il nous ordonna 
(la traductrice l’a traduit par enjoint : légère modification qui ne nuit pas au sens du texte) de dire la vérité, d’honorer notre parole, d’être aimables envers nos proches, d’aider nos voisins, de cesser tout acte illicite, de s’abstenir de verser le sang, d’éviter l’indécence et le faux témoignage, de ne pas s’approprier les biens des orphelins ni de calomnier les femmes honnêtes. Il nous a ordonné d’adorer Allah seul, sans rien lui associer, d’accomplir la Salât (prière), de s’acquitter de la Zakat (aumône légale) et de jeûner le mois de Ramadan. Nous avons crut en lui et au message d’Allah qu’il nous a apporté, nous observons tout ce qu’il nous demande de faire, et rejetons ce qu’il nous a interdit de commettre. Suite à cela, Ô Roi, notre peuple nous a attaqué et infligé le plus sévères des châtiments afin de nous faire renoncer à notre religion et nous ramener aux anciennes pratiques immorales et à l’adoration des idoles. Ils nous ont opprimés et rendu notre vie impossible, et nous ont empêché d’appliquer notre Religion. C’est alors que nous sommes venus dans votre pays, et que nous vous avons choisi parmi tant d’autres, avec le désir de gagner votre protection et dans l’espoir de vivre dans la justice et la paix, parmi vous » [La traduction n’est pas la mienne mais provient d’une certaine Malika http://www.islamophile.org/spip/Ja-f...bi-Talib.html].

Médite bien mon chère lecteur comment Ja`far Ibn Abî Tâlib fait bien la différence entre l’appel du prophète et les prescriptions ou ordre prophétique : ((Il nous appela à adorer d’Allah, l’Unique et à abjurer les pierres et les idoles que nos ancêtres et nous-mêmes adorions, en dehors d’Allah.)) et concernant les ordres prophétique il dit :(( Il nous ordonna (la traductrice l’a traduit par enjoint : légère modification qui ne nuit pas au sens du texte) de dire la vérité, d’honorer notre parole, d’être aimables envers nos proches, d’aider nos voisins, de cesser tout acte illicite, de s’abstenir de verser le sang, d’éviter l’indécence et le faux témoignage, de ne pas s’approprier les biens des orphelins ni de calomnier les femmes honnêtes. Il nous a ordonné d’adorer Allah seul, sans rien lui associer, d’accomplir la Salât (prière), de s’acquitter de la Zakat (aumône légale) et de jeûner le mois de Ramadan.))

Sachant que tous ces ordres prophétique sont pas au même niveau, comme le délaissement de la Salât qui est une mécréance, son délaissement ne peut être comparé à l’aide des voisins ou au mensonge et vise vers cela.

Mais s’ils persistent à s’entêter nous leurs répondons : « Votre argument ne tiens pas aussi la route car cela implique selon ce que vous avez avancé que toute chose qui n’a pas fait objet d’appel par les différents prophètes et messager est une mécréance, et cela est un égarement évident »

S’ils nous disent : « les choses qui ont pas fait objet d’appel par les différents prophètes et messager relèvent de la mécréance ou pas selon le Dalîl » nous leurs répondrons alors : «depuis le début c’est seulement autours du Dalîl que ne nous faisons qu’appeler».

Mon maigre avis concernant le manifestement des mécréants


Concernant la grande alliance et Allah demeure le plus Savant, ceux qui l’a définissent comme étant une implication du sens de lâ ilâha ila Allah l’a qualifie de mécréance, à savoir seulement un acte de mécréance expulsant de l’Islam. Car un Lâzem ne peut être qu’un acte de mécréance car s’il est qualifié de Chirk cela reviendrait à dire que celui-ci est un Asl du sens de lâ ilâha ila Allah. 

Et ceux qui considèrent cet acte comme découlant du sens de lâ ilâha ila Allah implique qu’ils qualifient cet acte de Chirk Akbar, car les mécréance découlant du sens du témoignage ne sont que des Chirkiyâte pas des Koufriyâte. 

Et c’est vers cela que je penche personnellement InshaAllah.

Abû Ja’fr Al Tabarî dit dans son Tafsir concernant ce verset : {Les croyants combattent dans le sentier d’Allah, et ceux qui ne croient pas combattent dans le sentier du Tâgût. Eh bien, combattez les alliés du Diable, car la ruse du Diable est, certes, faible!} :

"

يقاتلون في سبيل الطاغوت " ، يعني في طاعة الشيطان وطريقه ومنهاجه الذي شرعه لأوليائه من أهل الكفر بالله


« “ Combattent dans le sentier du Tâghût“ à savoir dans l’obéissance du Chaytâne et son chemin et sa voie pour laquelle il légiféra à ses alliés parmi les gens de la mécrance en Allah ». 

Et il dit aussi :

" أولياء الشيطان " يعني بذلك : الذين يتولونه ويطيعون أمره ، في خلاف طاعة الله ، والتكذيب به ، وينصرونه "


« “ Les alliés du Diable“ il veut dire par là : ceux qui le prennent pour allié et l’obéissent dans ses ordres contraires aux ordres d’Allah, le démentent et le lui donnent soutient » 


Et Ibn Kathîr dit : 

أي : المؤمنون يقاتلون في طاعة الله ورضوانه ، والكافرون يقاتلون في طاعة الشيطان .


« A savoir : les croyants combattent dans l’obéissance d’Allah et sa satisfaction, et les mécréants combattent dans l’obéissance du Chaytâne ».

Donc combattre dans le sentier du Taghout est un Chirk’ul Tâ3ah (association dans l’obéissance). 

Donc pour ceux qui considèrent que la grande alliance est un Chirk Akbar ne serons pas concernés par l’argument de nos opposants, car ce Chirk à savoir Chirk’ul Tâ3ah rentre sous le générale de l’appel des Messagers et des Prophètes à délaissé le Chirk et adorer Allah, tel l’égorgement aux fausses divinités, leurs voué les vœux et autres genres qui entre sous le générale du délaissement du Chirk fait par les Messagers et prophète.

Et ceux qui le considérerons comme une grande mécréance ne se contredirons pas aussi suivant la réponse détailler que nous avons faite et Allah demeure le plus Savant.

Troisièmement : maintenant revenons au Tome et à la page en question pour comprendre cette parole de Ibn Taimya. Ibn Taimya ne fait en réalité que répondre à la secte d’Ibn Al 3arabi qui ont autorisé l’adoration de toutes choses présente dans ce monde car selon eux, Allah est présent dans toutes les choses de ce bas monde, il dit Rahimahou Allah dans le même tome page 255 :

فتدبر حقيقة ما عليه هؤلاء، فإنهم أجمعوا على كل شرك في العالم، وعدلوا بالله كل مخلوق، وجوزوا أن يعبد كل شيء، ومع كونهم يعبدون كل شيء فيقولون‏: ما عبدنا إلا الله‏.


« Médite bien la véritable situation sur laquelle ils sont, ils ont rassemblé entre toute les sorte de Chirk dans le monde, et ont mis au même niveau la créature et Allah et ont autorisé à ce que tous sois adoré, et malgré qu’ils soient adorateur de toute choses, ils osent dirent : “Nous n’adorons qu’Allah“ »

Comme vous le voyez, cette secte d’Ibn Al 3arabi a autorisé l’adoration des Idoles, et ont dit que toute choses adorer dans ce monde n’est qu’en faite une adoration à Allah, ils ont authentifié la religion des Juifs, des Chrétien et d’autre Mécréance et Chirkyâte. Donc de là, ont comprend mieux pourquoi Ibn Taimya dit au début du passage ((les messagers considéraient l’adoration établit par les Mouchrikine étant autre qu’Allah)) car ces Zanâdika disent que les formes d’adoration aux choses de ce bas monde n’est qu’une adoration à Allah, donc si j’adore le cochon je n’adore en réalité qu’Allah, Allah Al Mosta’ân.

Et il dit toujours RahimahouAllah dans le même Tome page 195 :

ص -195- فإذا كان الله كفر من جعل له من عباده جزءًا، فكيف من جعل عباده تارة جزءًا منه، وتارة جعله هو جزءًا منهم‏؟‏‏!


« Si Allah à bannit ceux qui ont fait de ses serviteurs une partie de Lui, quand est-il alors de ceux qui tantôt font inclure ses serviteurs dans une partie de Lui-même et tantôt font de Lui une partie d’eux même ?! » 


Et il dit aussi toujours dans le même Tome page 250 :

الرابع‏: أن عندهم أن الله هو الذي يركع ويسجد، ويخضع ويعبد،
ص -250- ويصوم ويجوع، ويقوم وينام، وتصيبه الأمراض والأسقام، وتبتليه الأعداء ويصيبه البلاء، وتشتد به اللأواء، وقد صرحوا بذلك،


« Quatrièmement : chez eux, c’est Allah lui-même qui s’incline et se prosterne, se recueille et adore, jeune et sent la faim, se lève et dort, il est aussi toucher par les maladies et les incorrections, il est éprouvé par les ennemies et le mal l’atteint, la précarité s’intensifie chez lui, sachant qu’ils ont attesté de cela »

Et il dit aussi toujours dans le même Tome page 250 :

الخامس‏: أن عندهم أن الذين عبدوا اللات والعزى، ومناة الثالثة الأخرى، والذين عبدوا ودًا، وسواعًا، ويغوث، ويعوق، ونسرًا، والذين عبدوا الشعرى، والنجم، والشمس، والقمر‏.‏ والذين عبدوا المسيح، وعزيرًا، والملائكة، وسائر من عبد الأوثان والأصنام‏: من قوم نوح، وعاد، وثمود، وقوم فرعون، وبني إسرائيل، وسائر المشركين من العرب، ما عبدوا إلا الله، ولا يتصور أن يعبدوا غير الله، وقد صرحوا بذلك في مواضع كثيرة


« Cinquièmement : selon eux, ceux qui ont adoré Al-Llât et Al 3ouzâ et Manât la troisième autre, et ceux qui ont adoré Wadan et Souwâ3an et Yaghoût, Yaghoûq et Nassrân, et ceux qui ont adoré Al Chi3râ, et l’étoile ; le soleil et la lune. Et ceux qui ont adoré le Messie, 3ouzayr les anges et toute les autres statuts et idoles : parmi le peuple de Noé, ‘Aad, Thamôud, le peuple de Pharaon, les enfants d’Israël, et tous le reste des Mouchrikine arabe, n’ont adoré en réalité seulement Allah, et il est certes inimaginable (pour eux) qu’ils adorent un autre qu’Allah ils ont attesté de cela dans plusieurs de leurs passages » 

Vous voyez l’égarement de ces gens là mes Frères ? Et vous comprenez pourquoi Ibn Taimya dit que les Messagers et Prophètes ont bannis l’auteur de Chirk Akbar ? C’est comme s’il disait RahimahouAllah : « il est connu avec nécessité que les Messagers ont bannis l’auteur du Chirk Akbar parmi leurs peuple, alors comment vous, vous osiez autoriser l’adoration des Idoles alors que les Messagers ont bannit celui qui commet Chirk Akbar et ont considéraient qu’ils adoraient autre qu’Allah ??!!! » 

Et c’est pour ca que j’ai dis a mainte reprise, que témoigner des paroles d’Ibn Taimya ou il bannit ceux qui ne bannissent pas la secte d’Ibn Al Arabi pour l’appliquer a un commun parmi les commun des Musulman commettant un des actes annulatif de l’Islam est une grande faute et une grande erreur. La différence entre celui qui commet un acte annulatif de l’Islam croyant qu’il est dans la bonne guidé et celui qui décrit et qualifie Allah avec les plus atroces des descriptions et autorise l’adoration des idoles et dit qu’Allah est partout même dans le cochon ou les toilettes est certes claire et net. Evitons donc de mélanger çà à cela BârakAllahouFîkoum.


Quatrièmement : qu’elle est le sens voulus d’une chose « connue avec nécessité (Ma3lôum Bil-Dharôurah) » ? Car le Cheykh ici en parle. 

Les choses élémentaires connu avec nécessité sont toutes choses reposant sur un Dâlil avec l’unanimité des Savants et la popularité de celui-ci chez les communs et particuliers, exemple : la Salât, l’interdiction du Zinâ et de l’alcool, l’autorisation du divorce, l’autorisation de toute sortes de nourriture licite et le faite de s’habiller etc...… 

Jalâl Al Dîne Al Souyoutî dit dans « Al Achbâh Wal Nadhâer Fî Fourôu3 Al Châfi3yah » :

أحدها: ما نكَفِّرُه قطعًا، وهو ما فيه نصٌّ، وعُلِمَ من الدِّين بالضَّرورة بأنْ كان من أمور الإسلام الظَّاهرة، التي يشتركُ في معرفتها الخواصُّ والعوام؛ كالصَّلاة والزَّكاة والصَّوم والحج وتحريم الزِّنا ونحوه.



Et Cheykh Abdel ‘Azîz Al Abdel Lâtîf dit :

والمقصود بحُكْمِ معلومٍ من الدِّين بالضرورة: ما كان ظاهرًا متواترًا من أحكام الدِّين، معلومًا عند الخاصِّ والعامِّ مما أجمع عليه العُلماءُ إجماعًا قطعيًّا


« Le sens voulu du statut connu religieusement avec nécessité : sont toutes les choses apparent Moutâwâtir des législations religieuses, connu chez les particuliers et les communs ou il y a eu unanimité chez les Savants de manière formel » le doctorat : Nâwâqidh Al Imâne Al Qawliyah Wal ‘Amalyah Page 242.

Et Ibn Rajab Al Hanbalî dit dans son magnifique ouvrage Jame3 Al 3oulôum Wal Hikam Page 68 :

فما ظهر بيانه واشتهر وعُلِمَ من الدِّين بالضرورة من ذلك، لم يبقَ فيه شكٌّ، ولا يعذرُ أحدٌ بجهله في بلد يظهر فيها الإسلام،


« Toute chose dont son énoncé a été manifesté et populaire et connu religieusement avec nécessité sans doute possible, personne n’y est excusé par son ignorance dans une ville qui apparente l’Islam »

Et Ibn Taimya dit dans Kitâb Al Tahârah dans son ouvrage Al-Fatâwâh Al-Koubrâh :

والوضوء للصلاة معلوم بالاضطرار من دين الإسلام ومن أنكره فهو كافر


« Et l’ablution pour la Salât est connu avec nécessité dans la religion Islamique, celui donc qui le renie est un mécréant »

Et il dit :

و اللحم و النكاح و اللباس و غير ذلك مما علمت إباحته بالاضطرار من دين الإسلام فهذه المسائل مما لم ينازع فيها المسلمون لا سنيهم و لا بدعيهم


« La viande, le mariage, se vêtir et autre parmi les choses connu islamiquement religieux sur son autorisation avec nécessité sont des choses que personne parmi les Musulmans n’y divergerons ni les Sunnites ni les innovateurs »

Et il dit dans Al-Fatâwa Al-Koubrâh Tome 4 Page 124 :

قد علم بالاضطرار من دين الإسلام أن الله أباح الطلاق كما أباح النكاح


« Il est connu dans la religion de l’Islam avec nécessité qu’Allah a autorisé le divorce comme il a autorisé le mariage » 

Donc les choses connu avec nécessité son toute les choses don ses preuves son Qat3yah, populaire chez les communs comme chez les particuliers avec la confirmation de l’Ijma3 des Savants à ce sujet.

Donc le Takfîr des choses non connu avec nécessité si elles ne concernent pas Asl Al Dîne directement (comme le Chirk ou assisté les mécréants sur les Musulmans) ou faisant pas partie des choses apparentes (comme traité Allah ou son messager) est conditionné avec l’établissement des preuves si les conditions d’ignorance son requise. 

Donc toute personne prétendant être Musulman voir pire un Savants comme le Zindîk Ibn Al ‘Arabî et lit ces versets lors de sa lecture au Saints Coran :

59. Nous avons envoyé Noé vers son peuple. Il dit : "Ô mon peuple, adorez Dieu. Pour vous, pas d'autre divinité que Lui. Je crains pour vous le châtiment d'un jour terrible".

65. Et aux Aad, leur frère Hud : "Ô mon peuple, dit-il, adorez Dieu. Pour vous, pas d'autre divinité que Lui. Ne [Le] craignez-vous donc pas ?"

70. Ils dirent : "Es-tu venu à nous pour que nous adorions Dieu seul, et que nous délaissions ce que nos ancêtres adoraient ? Fais donc venir ce dont tu nous menaces, si tu es du nombre des véridiques".

73. Et aux Tamud, leur frère Salih : "Ô mon peuple, dit-il, adorez Dieu. Pour vous, pas d'autre divinité que Lui.

85. Et aux Madyan, leur frère Chuaïb : "Ô mon peuple, dit-il, adorez Dieu. Pour vous, pas d'autre divinité que Lui.

Et d’autres verset de ce genre ou Allah qualifia les peuples Arabes, Pharaon et d’autres adorant un autre Dieu et ose dire après cela ((Cinquièmement : selon eux, ceux qui ont adoré Al-Llât et Al 3ouzâ et Manât la troisième autre, et ceux qui ont adoré Wadan et Souwâ3an et Yaghoût, Yaghoûq et Nassrân, et ceux qui ont adoré Al Chi3râ, et l’étoile ; le soleil et la lune. Et ceux qui ont adoré le Messie, 3ouzayr les anges et toute les autres statuts et idoles : parmi le peuple de Noé, ‘Aad, Thamôud, le peuple de Pharaon, les enfants d’Israël, et tous le reste des Mouchrikine arabe, n’ont adoré en réalité seulement Allah, et il est certes imaginable (pour eux) qu’ils adorent un autre qu’Allah, ils ont attesté de cela dans plusieurs de leurs passages)) 

Au contraire ils osent même autoriser le Chirk alors qu’Allah l’a interdit, eux : ont certes contredit une chose connue avec nécessité .

Mais quel est le rapport avec le faite d’interdire le Chirk et le faite de faire du Takfir du Mouchirk une partie intégrale d’Asl Al Dîne et une chose connu avec nécessité dans cette parole de Ibn Taimya???

Les choses connus avec nécessité reposent sur des textes claire et formel et les savants ont dit que cela doit être connu chez les particuliers comme le commun des Musulmans.

Or de là, la question se pose, avez-vous un texte claire affirmant de manière explicite que le Takfîr du Mouchrik fasse partie d’Asl Al Dîne pour ainsi en faire une chose “connu avec nécessité“ ??

Wa’Llâhou-‘Alem.

 

Par le frère Abou Mouss3ab al Firanci.

Published by Abou Malik - Réponses aux ambiguïtés

Le Minhaj (Voie) de Ahlou Sounna wa-l-Jama'a ce qui veut dire la voie de la Sounna et du Concensus, ou bien le minhaj des Salaf-Sâlih la voie des pieux prédécesseurs, tout cela revient au même c'est la voie à laquelle nous restons ferme, cette voie c'est celle du Prophète sala Allahu alayhi was Salam.

Pages

Hébergé par Overblog