Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La cause pour laquelle nos opposants ramènent à toutes les sauces le verset de Sourate Al Moumtahanah n’est seulement dû à leurs mauvaises compréhensions des termes Koufr et Takfir. 

Le Koufr est le reniement.


« La mécréance est le reniement d’une chose étant su qu’elle soit parvenu du Messager d’Allah » (Ibn al Qaiyym)

 
 

Et le Takfir c’est appliquer la sentence du Koufr sur une personne donné. 

 

Allah dit : 

{18. Les œuvres de ceux qui ont mécru (Kafarou) en leur Seigneur sont comparables à la cendre violemment frappée par le vent, dans un jour de tempête. Ils ne tireront aucun profit de ce qu'ils ont acquis. C'est cela l'égarement profond.} 

Et il dit : 

{54. Ce qui empêche leurs dons d'être agréés, c'est le fait qu'ils ont mécrut (Kafarou) en Dieu et Son messager, qu'ils ne se rendent à la Salat que paresseusement, et qu'ils ne dépensent (dans les bonnes œuvres) qu'à contrecœur.}

 

Donc quand ont entend quelqu'un dire « tel personne kafara Billah ou Bil rasoul » cela ne veux pas dire qu’il a appliqué la sentence du Takfir sur Allah ou sur son messager sa n’a rien avoir. 



Il y a donc une différence entre le Koufr et le Takfir à bien saisir, c’est pour cela que les exégètes ont définis le verset du Koufr Bil Taghout dans la sourate al Bakarah par le reniement de tout ce qui est adoré en dehors d’Allah et non pas par le Takfir car le Koufr est une chose qui n’a rien avoir avec le Takfir .



Et il a été rapporté dans les deux authentiques :

صلى لنا رسول الله -صلى الله عليه وسلم- صلاة الصبح بالحديبية على إثر سماء كانت من الليل، فلما انصرف أقبل على الناس فقال: هل تدرون ماذا قال ربكم؟ قالوا: الله ورسوله أعلم. قال: قال: أصبح من عبادي مؤمن بي وكافر، فأما من قال: مطرنا بفضل الله ورحمته فذلك مؤمن بي كافر بالكوكب، وأما من قال: مطرنا بنوء كذا وكذا فذلك كافر بي، مؤمن بالكوكب




1731. Zeyd Ibn Khàled (que Dieu l'agrée) rapporte : "Le 
Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a présidé pour nous à la prière de l'aube à Al-Houdhayfa (endroit fameux entre Médine et la Mecque) à la suite d'une pluie tombée dans la nuit. A la fin de la prière il se tourna vers les gens et leur dit : "Savez-vous ce qu'a dit votre Seigneur?"
Ils dirent : "Dieu et Son Messager le savent mieux que nous".
Il dit : "Il a dit : "Parmi Mes esclaves les uns se sont levés ce matin croyant en Moi et les autres en Me reniant. Celui qui a dit : "Nous avons reçu cette pluie par la générosité de Dieu et par Sa miséricorde". Celui-là croit en Moi et renie le pouvoir des astres. Quand à celui qui a dit : "Nous avons reçu cette pluie à la suite de la chute de telle étoile", celui-là Me renie et croit au pouvoir des astres"
". (Al-BoukhâriMouslim)


Donc quand le prophète dit ici Kâfer Bil Kawâkib (reniant les astres) cela ne veux pas dire que cette personne à appliquer la sentence du Takfir sur les astres ! Mais dans le sens où il a renié son adoration. 


Revenons au verset de sourate Moumtahanah, Allah dit « Kafarnah Bikoum » ((Nous vous renions)) donc « Kafarnah » est un pluriel de nous dans le sens ou nous vous renions, donc le pronom « Na (nous) » préfixer à « Kafarnah » peut être remplacé par n’importe qu’elle pronom personnel appelé « Dhamîr » en arabe. 


Et en soustrayant donc les Dhamîr de Kafarnah cela nous donne la base verbale de Kafara Yakfourou Koufran il est donc Kâfer (mécérant). Donc comme vous le remarquez, le terme Kafarnah utilisé dans sourate Moumtahanah n’a rien avoir avec le Takfir c’est pour ça que les Moufasirine comme nous allons le voir ont traduis Kafarnah bikoum par le faite de renier le chirk et non pas le Takfir comme le disent la bande à Abou Mariame. 



Et ce qui vient appuyer notre thèse c’est qu’en supprimant Bikoum et en le remplaçant par une autre chose comme par exemple « Kafarnah Billah » ou « Kafarnah Bil Rasoul » on serai obligé de définir Kafarnah préfixer avant Allah ou Rasoul par le mécroit ou le reniement et non par le Takfir ! Personne dans l’histoire n’a Kafar Allah ! En ce qui concerne le Messager bénit soir-il il se peut qu’il soit rendu mécréant par les autres religions mais d’autre tournure de phrase seront utilisé, non un verbe provenant de la base verbale de Koufr. 



Et ce qui vient aussi appuyer ce que nous venons de dire c’est que Kafara a était utilisé dans le Coran à la première personne du singulier, Allah dit : 


{Je vous renie (Kafartou) de m'avoir jadis associé [à Dieu]". Certes, un châtiment douloureux attend les injustes [les associateurs].}


Aucun Moufasir n’a traduit ce qu’a dis le Diable à ses suiveurs par le Takfir mais tous l’ont définis par le reniement, Al Baghawî dit : 

( إِنِّي كَفَرْتُ بِمَا أَشْرَكْتُمُونِ مِنْ قَبْلُ ) أَيْ : كَفَرْتُ بِجَعْلِكُمْ إِيَّايَ شَرِيكًا فِي عِبَادَتِهِ وَتَبَرَّأْتُ مِنْ ذَلِكَ .



((Je vous renie (Kafartou) de m'avoir jadis associé [à Dieu]".)) « À savoir : je renie de m’avoir placé comme associer dans Son adoration et je me désavoue de cela» 


Il y a donc une différence entre le Koufr et le Takfir à ne pas négliger. 


Concernant le verset de Sourate Moumtahanah : 

{4. Certes, vous avez eu un bel exemple [à suivre] en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple : "Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors de Dieu. Nous vous renions. Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Dieu, seul". Exception faite de la parole d'Abraham [adressée] à son père : "J'implorerai certes, le pardon [de Dieu] en ta faveur bien que je ne puisse rien pour toi auprès de Dieu". "Seigneur, c'est en Toi que nous mettons notre confiance et à Toi nous revenons [repentants]. Et vers Toi est le Devenir.} 



Il est tout d’abord demander à nos opposants de nous ramener la parole d’un seul Salaf ou Moufasir disant que ce verset parle du Takfir des polythéistes. 



Deuxièmement, Allah a qualifié ce qu’a fait Ibrahim et ceux qui été avec lui comme un bel exemple, or le bel exemple englobe en lui-même des conditions, des obligations et des choses conseiller, donc nous avons besoin d’autre texte coranique et prophétique disant que les choses cité dans ce verset qu’Allah a qualifié de bel exemple soit une condition et en même temps un bel exemple. 


Troisièmement, prendre seulement « Kafarnhah Bikoum » de tout le verset pour dire que ce bout de passage prouve le Takfir des polythéistes et délaisser le reste de ce qui a été dit est une méthodologie malsaine, car les autres éléments, à savoir le manifestement de la haine, du désaveu et de l’inimitié ont été aussi dites à leurs peuple, la preuve c’est que toute ces choses ont été lié et coordonné avec la particule waw و pour ainsi revenir à la chose de départ qui est :« quand ils dirent à leur peuple ». Etant donné donc que toute ces choses ont fait l’objet de manifestement, nous avons besoins d’autre texte pour déterminer quelles sont ces choses, celles dont le délaissement annuleraient la religion, et celles qui n’annuleraient pas l’Islam. 


Quatrièmement, ce verset concerne la grande alliance, et sa cause de révélation est connu par tous à savoir l’histoire de Hâteb Ibn Abî Balta’ah qu’Allah soit agrée de lui. C’est pour cela qu’Al Baghawî dans son Tafsir a traduit ce « bel exemple » par l’alliance aux mécréant, il dit dans le Tafsir de Sa par parole Ta’ala {Et celui qui se détourne} [Moumtahanah : 6] : 

( ومن يتول ) يعرض عن الإيمان ويوال الكفار



((Et celui qui se détourne)) : « il se détourne de la Foi et s’allie aux mécréants »


Sixièmement, et ce qui viens appuyer ce que nous venons de dire c’est que les prophètes et messagers en question ont dit à leurs peuple qu’ils ne cesseront de les renier, les prendre pour ennemie etc. … tant qu’ils n’auront pas cru en Allah seul sans lui donner d’associer, Allah dit :« à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Dieu, seul »ils n’ont pas dit « Jusqu'à que vous croyez en Allah seul et bannissez les polythéistes ». Il est essentiel aussi de définir quelle est « la croyance en Allah seul »  cité ici? Et bien il a été défini dans le récit rapporté dans les deux authentiques :

آمركم بالإيمان بالله، أتدرون ما الإيمان بالله؟ شهادة أن لا إله إلا الله، وأن محمدا رسول الله، وتقيموا الصلاة، وتؤتوا الزكاة، وتؤدوا خمس المغنم



« Je vous ordonne d’avoir Foi en Allah, savez-vous qu’est-ce que la Foi en Allah ? : témoigner que nul divinité est en droit d’être adorer excepté Allah, accomplir la salat, donner la Zakat et donner la cinquième du butin » (traduit dans le sens).


Nous allons maintenant terminer avec le Tafsir des Moufasirine concernant ce verset et voir que tous ont définit « Kafarnah Bikoum » par le reniement du Chirk.

*L’Imâm Al Tabarî : 

وَقَوْلُهُ : ( كَفَرْنَا بِكُمْ وَبَدَا بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمُ الْعَدَاوَةُ وَالْبَغْضَاءُ أَبَدًا حَتَّى تُؤْمِنُوا بِاللَّهِ وَحْدَهُ ) يَقُولُ جَلَّ ثَنَاؤُهُ مُخْبِرًا عَنْ قِيلِ أَنْبِيَائِهِ لِقَوْمِهِمُ الْكَفَرَةِ : كَفَرْنَا بِكُمْ ، أَنْكَرْنَا مَا كُنْتُمْ عَلَيْهِ مِنَ الْكُفْرِ بِاللَّهِ وَجَحَدْنَا عِبَادَتَكُمْ مَا تَعْبُدُونَ مِنْ دُونِ اللَّهِ أَنْ تَكُونَ حَقًّا


« Et sa parole : ((Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors de Dieu. Nous vous renions. Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Dieu, seul)) Le meilleur à qui les éloges soient faites nous informe des dires de Ses prophètes à leurs peuple mécréants : {nous vous renions}, nous renions ce en quoi vous étiez à savoir la mécréance en Allah et nous renions aussi que votre adoration en dehors d’Allah soit vrai ».


*L’Imâm Al Qourtoubî :

 

" كَفَرْنَا بِكُمْ " أَيْ بِمَا آمَنْتُمْ بِهِ مِنَ الْأَوْثَانِ . وَقِيلَ : أَيْ بِأَفْعَالِكُمْ وَكَذَبْنَاهَا وَأَنْكَرْنَا أَنْ تَكُونُوا عَلَى حَقٍّ .


((Nous vous renions)) « À savoir ce en quoi vous avez cru parmi les idoles. Et il est dit aussi : à savoir vos actes tout en désapprouvant que vous être sur le vrai » 

*L’Imâm Ibn Kathîr :

 

( وَمِمَّا تَعْبُدُونَ مِنْ دُونِ اللَّهِ كَفَرْنَا بِكُمْ ) أَيْ: بِدِينِكُمْ وَطَرِيقِكُمْ


((Et ce que vous adorez en dehors de Dieu. Nous vous renions)) « à savoir : (nous renions) votre religions et votre voie ». 

*L’Imâm Al Baghawî : 

( وَمِمَّا تَعْبُدُونَ مِنْ دُونِ اللَّهِ كَفَرْنَا بِكُمْ ) جَحَدْنَا وَأَنْكَرْنَا دِينَكُمْ

 

((Et ce que vous adorez en dehors de Dieu. Nous vous renions)) : « Nous renions et désapprouvons vôtre religion ».


Comme vous le voyez, tous on traduit Kafarnah Bikoum par le reniement du Chirk et non par le Takfir.

 

Wa Allah ta’ala ‘alam.

Par le Frère Abu Musab Al Firansî.

 

Published by Abou Malik - Réponses aux ambiguïtés

Le Minhaj (Voie) de Ahlou Sounna wa-l-Jama'a ce qui veut dire la voie de la Sounna et du Concensus, ou bien le minhaj des Salaf-Sâlih la voie des pieux prédécesseurs, tout cela revient au même c'est la voie à laquelle nous restons ferme, cette voie c'est celle du Prophète sala Allahu alayhi was Salam.

Pages

Hébergé par Overblog