Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

1 2 > >>

Articles avec #as salat

Télécharger la fatwâ en arabe : ما هي السنة في كيفية القعود لصلاة الجالس

Traduction française : Abu Ibrahim al-Kurdy


Question : Honorable shaykh Sulaymân ibn Nâsir al-’Ulwân — puisse Allah le préserver ! —, quelle est la Sunna dans la manière de s’asseoir pour celui qui prie assis ?

La réponse :
 L’avis [le plus] juste à ce sujet, c’est qu’il est permis de s’asseoir les jambes croisées ou de procéder à l’iftirâsh [1], car rien n’est établi d’après l’Envoyé d’Allah — qu’Allah prie sur lui et le salue ! — sur cette question. ‘Aïsha — qu’Allah soit satisfait d’elle ! — décrivit la façon dont [le Prophète — qu'Allah prie sur lui et le salue ! — ] a prié assis, sans toutefois évoquer de quelle manière il s’asseyait, ce qui prouve qu’il y a une faculté de choix dans la manière de s’asseoir.

L’imam al-Shâfi’î — qu’Allah lui fasse miséricorde ! — a dit : « Il est permis au prieur [qui prie assis de s'asseoir] de quelque façon qu’il souhaite. »

L’imam Ibn al-Mundhir — qu’Allah lui fasse miséricorde ! — a dit dans al-Awsat t. 4, p. 376 : « Concernant la description de celui qui prie assis, il n’y a pas une Sunna que l’on suit. Puisqu’il en est ainsi, il incombe au malade de prier de manière que sa position assise lui soit la plus aisée : s’il le souhaite, il s’assoit les jambes croisées, s’il le souhaite, en étant muhtabî [2], et s’il le souhaite, assis comme il s’assoit entre deux prosternations. Tout cela fut assurément rapporté par les plus anciens. »

Un groupe de gens de science a dit que s’asseoir les jambes croisées est préférable. Ceci est rapporté d’après Ibn ‘Umar, Anas ibn Mâlik, et c’est le rite juridique (madhhab) d’Abu Hanîfa, Mâlik et Ahmad.

Leur argument se trouve dans ce qu’a rapporté al-Nasâ`î t. 3, p. 376, et d’autres, par la voie d’Abû Dâwud al-Hafarî, selon Humayd, selon ‘Abd Allah ibn Shaqîq, selon ‘Aïsha qui a dit : « J’ai vu le Messager — qu’Allah prie sur lui et le salue ! — prier assis les jambes croisées. » Cependant ce hadîth n’est pas authentique. Il a été rapporté par d’autres chaînes de transmission où la position assise les jambes croisées n’est aucunement évoquée. Al-Nasâ`î — qu’Allah lui fasse miséricorde ! — a dit : « À part Abû Dâwud [al-Harafî] qui est un homme de confiance, je ne connais personne d’autre ayant rapporté ce hadîth, et je crois que ce hadîth n’est qu’une erreur. »

L’imam Ibn al-Mundhir dit également dans al-Awsat t. 4, p. 376 : « Des critiques ont déjà été émises concernant le hadîth de Hafs ibn Ghiyâth. Ce hadîth fut rapporté par un groupe [de transmetteurs] selon ‘Abd Allah ibn Shaqîq dans lequel la position assise les jambes croisées n’est pas mentionnée, et je ne crois pas que ce hadîth remonte jusqu’au Prophète (marfû’). »

Une parole parvint selon Ibn Mas’ûd « qu’il réprouvait la prière assise les jambes croisées ». Ceci est rapporté par Ibn Abî Shayba et Ibn al-Mundhir. Dans une version selon Ahmad : « Si [le prieur] prolonge la lecture [du Coran] qu’il s’assoit les jambes croisées, si non qu’il procède à l’iftirâsh.

Le plus juste c’est le premier avis qui est de choisir entre la position assise les jambes croisées et l’iftirâsh. Et Allah est plus Savant.

_________________________

[1] N.d.t : l’iftirâsh consiste à étendre le pied gauche — le dessus du pied étant à plat contre le sol — et à faire porter sur lui le poids de son corps, c’est-à-dire qu’on se sert du pied gauche comme firâsh (tapis, matelas, etc.) ; quant au pied droit, on le met à droite de son corps et on le redresse (la manière connue de s’asseoir dans la prière). À distinguer du tawarruk qu’on fait dans la dernière jalsa de la prière à 3 ou 4 rak`a et qui consiste à redresser le pied droit, à étendre le pied gauche qu’on fera dépasser du côté droit et à poser les fesses directement sur le sol.

[2] N.d.t : en étant muhtabî, c’est le fait de se blottir, les jambes repliées collées au ventre et serrées par les bras ou serrées sous le qamîs ou la djellaba.

Voir les commentaires

Published by Abou Malik - As Salat

Selon Abou Hourayra , le Messager d'Allâh  a dit :
"Quand le musulman (ou le croyant) fait ses ablutions et qu'il se lave le visage, il sort avec l'eau toutes les fautes qu'il a commises en regardant avec ses yeux (des choses interdites). Quand il se lave les mains, il sort de ses mains avec l'eau toutes les fautes qu'il a commises en frappant (les autres) avec ses mains. Quand il se lave les pieds, il sort avec l'eau toutes les fautes qu'il a commises en marchant avec ses pieds (vers des endroits illicites). Tant et si bien qu'il sort complètement purifié de ses péchés".
(Mouslim)

Abou Hourayra  a dit :
"J'ai entendu le Messager d'Allâh  dire : "Les gens de ma communauté seront appelés le jour de la résurrection tandis que leurs visages et leurs membres seront blancs sous l'effet des ablutions. Celui d'entre vous qui peut étendre la blancheur de son visage, qu'il le fasse".
(Al-Boukhâri, Mouslim)

Abou Hourayra  a encore dit :
"J'ai entendu mon ami (le Prophète ) dire : "Le croyant aura une parure qui atteindra les limites de ses membres où est arrivée l'eau de ses ablutions".
(Mouslim)

Selon lui encore, le Messager d'Allâh  vint au cimetière et dit :
"Salut à vous, demeure de gens croyants! Nous devons, si Allâh veut, vous rejoindre. Comme j'aurais bien voulu voir nos frères !" 
Les gens dirent : "Ne sommes-nous point tes frères ? Ô Messager d'Allâh !" 
Il dit : "Vous, vous êtes mes compagnons et mes frères sont ceux qui viendront après". 
Ils dirent : "A quoi reconnaîtras-tu ceux de ta communauté qui ne sont pas encore venus ? Ô Messager d'Allâh !" 
Il dit : "Que dites-vous d'un homme qui possède des chevaux marqués de blanc sur le front et sur les jambes au milieu d'autres chevaux complètement noirs, est-il capable de reconnaître ses propres chevaux ?" 
Ils dirent : "Bien sûr que oui, ô Messager d'Allâh !" 
Il dit : "Ils viendront (le jour de la résurrection) la face et les membres tout blancs du fait de leurs ablutions et c'est moi qui leur ouvrirai la route vers le bassin (du Paradis)".
(Mouslim)

Voir les commentaires

Published by Abou Malik - As Salat

Les ablutions sèches


Il s'agit de remplacer les ablutions traditionnelles ou le lavage à base d'eau par le fait de toucher son visage et ses mains après avoir touché une matière purificatrice.

Institution

Dieu (le Très-Haut) a dit : {et aussi quand vous êtes en état d'impureté [pollués] - à moins que vous ne soyez en voyage - jusqu'à ce que vous ayez pris un bain rituel. Si vous êtes malades ou en voyage, ou si l'un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins, ou si vous avez touché à des femmes et vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez à une terre pure, et passez-vous-en sur vos visages et sur vos mains.} (4/43)

Selon Abou Oumâma (que Dieu l'agrée), le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "Toute la terre a été faite mosquée et purificatrice pour moi et ma communauté, que partout où quelqu'un de ma communauté doit faire la prière, il y a un moyen de purification". (Ahmad)

Quand sont permises les ablutions sèches

Les ablutions sèches sont permises en voyage ou en lieu de séjour, en remplacement des ablutions ou du lavage dans les cas suivants :

-En cas d'absence ou de manque d'eau. Cela dit, il faut que la personne soit sure qu'elle ne peut pas trouver d'eau où elle se trouve, ou qu'elle n'en a pas une quantité suffisante. Mais il faut absolument qu'elle recherche de l'eau sincèrement

'Imran Ibn Hossayn (que Dieu l'agrée) a dit : "nous étions en compagnie du Prophète dans un voyage et il a présidait la prière en groupe, il y avait un homme qui s'est mis à l'écart, le Prophète lui a dit : "Qu'est ce qui t'a empêché de prier"; il répondit qu'il n'était plus en état de purification majeure et qu'il n'y a pas d'eau. Il lui dit : "Utilise la terre, elle te suffit"". (Al-Boukhâri, Mouslim)

Abou Dharr (que Dieu l'agrée) a dit que le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "la terre est un moyen de purification pour celui qui ne trouve pas d'eau, même pendant quarante ans". (Abou Dâwoûd, At-Tirmidhi qui a dit : bon et authentique)

-En cas de blessure ou de maladie, si la personne craint que l'eau pourrait aggraver son cas ou retarder sa guérison

Jâbir (que Dieu l'agrée) raconte : "nous étions en voyage quand l'un de nous s'est bléssé à la tête, après s'être endormi il s'est réveillé en état de pollution majeure; il a demandé à ses compagnons : "est-ce que je peux faire le tayammoum ?", ils ont répondit qu'il n'y avait pas le droit puisqu'il peut utiliser l'eau. Il s'est lavé et mourut de son bain. Quand nous sommes rentrés, nous avons rapporté tout cela au Prophète, il a dit : "Ils l'ont tué, que Dieu les tuent ! Pourquoi n'ont-ils pas demandé quand ils ne savent pas ? La gu←son de l'ignorance est la question. Il lui aurait suffit de faire le tayammoum, puis de mettre un bandeau sur la partie blessée et de se laver le reste du corps"". (Abou Dâwoûd, Ibn Mâja, Ad-Darqoutni, authentifié par Ibn Sakan)

-Si l'eau est trop froide, et risque de causer du tort à la personne à condition que l'on ne peut pas réchauffer l'eau, même en y payant le prix

'Amr Ibn Al-'Ass (que Dieu l'agrée) rapporte : "lorsque je fus envoyé à la bataille "des bandages", j'ai fait un rêve dans une nuit de très grand froid, j'ai en peur qu'en me lavant je périsse, j'ai donc fait le tayammoum puis j'ai présidé à la prière du matin [As-Soubh]. Quand nous sommes retournés, ils ont rapporté cela au Prophète qui a dit : "'Amr, tu as présidé la prière en état d'impureté majeure ?". J'ai fais cela par rapport au propos du Très-haut : {Et ne vous tuez pas vous-mêmes. Dieu, en vérité, est Miséricordieux envers vous.}, j'ai donc fais le tayammoum et prié. Le Prophète a rigolé sans rien me reprocher". (Ahmad, Abou Dâwoûd, Al-Hakim, Ad-Darqoutni, Ibn Hibbân)

-Si l'eau est innaccessible

Si on a besoin de l'eau pour faire une chose vitale

'Ali (que Dieu l'agrée) a dit au sujet d'un homme en voyage qui doit faire le lavage rituel mais qui n'a pas beaucoup d'eau et a peur de s'assoiffer : "Fais le tayammoum et ne te laves pas". (Ad-Darqoutni)

Si le lavage ou les ablutions obligerait la personne à prier hors de l'heure légale

Dans ce cas, il est préférable d'utiliser le tayammoum que de faire la prière hors de son heure.

Ce qu'on utilise pour faire les ablutions pulvérales

Dieu (le Très-Haut) a dit : {Et si vous êtes pollués ‹junub›, alors purifiez-vous (par un bain); mais si vous êtes malades, ou en voyage, ou si l'un de vous revient du lieu ou' il a fait ses besoins ou si vous avez touché aux femmes et que vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez à la terre pure, passez-en sur vos visages et vos mains. } (5/6)

On utilise la terre pure et tout ce qui est naturel comme la terre, la roche, le sable, l'argile...
Il n'est pas necessaire que la pierre soit déstinée uniquement aux ablutions pulvérales, il n'y a aucun mal à utiliser n'importe qu'elle pierre qui nous paraît correcte.

Manière de faire les ablutions pulvérales

Comme pour les ablutions, il faut avoir l'intention de se purifier.
On prononce le nom de Dieu, puis on pose ses mains sur de la terre pure. On essuie ensuite avec ses deux mains son visage et ses mains jusqu'aux poignées (jusqu'au coudes pour certains savants).

Le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit à un de ses compagnons : "Ceci t'aurais suffit". Le Prophète a donc touché le sol avec ses deux mains puis il souffla dessus, il essuya avec son visage et ses mains. (Al-Boukhâri, Mouslim)

On voit dans ce hadith que le fait de toucher qu'une fois la terre suffit pour le visage et les mains à la fois; on voit également qu'il est préferable de souffler sur ses mains qu'on on utilise de la terre pour ne pas s'enduire le visage de sable (ceci n'est pas necessaire qu'on on utilise de la pierre).

Ce qu'il est permis de faire avec les ablutions pulvérales

Il est permis de faire avec le tayammoum tout ce qu'il est permis de faire avec les ablutions et le lavage, comme la prière, la circombulation autour de la sainte maison [At-Tawaf]...
Il n'entre pas dans les conditions du tayammoum le fait d'attendre que l'heure de la prière débute, ni le fait de devoir recommencer le tayammoum à chaque prière.

Ce qui annule le ablutions pulvérales

Tout ce qui annule les ablutions annule le tayammoum, en plus de cela il faut rajouter le fait de la disparition de la cause pour laquelle on a fait le tayammoum (on trouve de l'eau par exemple, alors que l'on en avait pas...).

Celui qui a utilisé le tayammoum puis a trouvé de l'eau

Selon Abou Sa'id Al-Khoudri (que Dieu l'agrée), deux hommes sont sortis en voyage, l'heure de la prière arriva alors qu'ils n'avaient pas d'eau. Ils ont utilisé le tayammoum; quand ils ont fini leur prière ils ont trouvé de l'eau. L'un d'eux a recommencé les ablutions et la prière, l'autre pas. Quand il sont rentrés ils ont rapporté ceci au Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui). Il a dit à celui qui n'avait pas refait la prière : "Tu as fais selon ma voie, et ta prière est valide", et à celui qui a refait la prière : "tu as deux récompenses". (Abou Dâwoud, An-Nasâi)

 

http://ansar-alhaqq.net/forum/showthread.php?t=5898&highlight=ablutions

Voir les commentaires

Published by Abou Malik - As Salat

Quand le Ghousl est-il obligatoire ?

 

1) La sensation de plaisir qui entraîne « écoulement », pour l’homme et la femme (janaba).

 

2) Rencontre entre les « 2 endroits de la circoncision » (entre un homme et une femme), il faut faire le Ghousl même s’il n’y a pas eu de plaisir ou d’éjaculation.

 

3) Les menstrues (Haid) pour la femme.

 

4) Les lochies (Nifass) pour la femme, c’est-à-dire les pertes de sang après l’accouchement.

 

5) La mort, sauf pour la personne qui meurt en martyr.

 

6) La conversion du non-musulman (ceci est une obligation pour les malikites et les hanbalites, les chafi’ites et les hanafites le considère comme recommandé mais ils l’exigent si la personne était en état de souillure majeure).

 

Les circonstances où le Ghousl est sounnah

 

C’est à dire où le lavage n’est pas obligatoire mais recommandé.

 

1) Le lavage du vendredi (avant la prière du vendredi).

Le Prophète (salla ala alayhi wa salam) a dit : « Il est un devoir à tout pubère de se laver pour la prière du Vendredi» (Boukhârî et Moulim).

 

2) Le lavage de la prière des 2 fêtes (Aid al fitr et Aid al kebir).

 

3) Le lavage pour celui qui veut entrer en état de sacralisation (Al ihram).

 

4) Le lavage avant d’entrer à Mekka et pour se rendre à Arafat.

 

5) Après avoir laver un mort.

 

Les actes obligatoires du lavage

 

1) Le fait de répandre de l’eau sur TOUT le corps, les cheveux et la peau compris.

Cette position est unanime entre les juristes.

Une seule fois est suffisante. MAIS il faut faire attention aux endroits fermés ou cachés (nombril, derrière les oreilles, aisselles, entre les doigts…)

 

2) Le lavage de la bouche et du nez.

Pour les hanafites et les hanbalites ceci est obligatoire.

Pour les malikites et les chafi’ites, cet acte est une sounnah, si on ne le fait pas le ghousl n’est pas invalidé.

 

3) L’intention (An-niya).

L’intention doit être formulés dès que l’on commence le lavage. Elle n’est pas verbale, elle doit être faite dans le cœur.

 

Les actes considérés comme sounnah du ghousl

 

1) La basmallah c’est-à-dire dire bismillahi-rahmeni-rahim. Et se laver les mains 3 fois

2) Se débarrasser des impuretés s’il y en a (sous entendu laver les parties intimes).

3) Accomplir les ablutions.

4) Laver les membres 3 fois.

5) Frictionner le corps.

6) Respecter l’ordre et la succession dans l’accomplissement du lavage.

 

La façon dont notre Prophète (salla ala alayhi wa salm) se lavait le corps :

 

Hadith d’après Aïcha et Maïmouna (radiya Allahou ‘anha):

 

« Quand le Prophète (salla ala alayhi wa salam) se lavait pour lever une janaba (souillure majeure), il commençait par laver ses mains 2 ou 3 fois. Puis, il versait de l’eau avec la main droite sur ses parties intimes et se lavait avec la main gauche. Après cela, il faisait ses ablutions. Puis, il mouillait ses mains et frictionnait ses cheveux en faisant pénétré ses doigts dans sa chevelure jusqu’à la racine. Ensuite, il prenait de l’eau dans ses deux mains et la versait sur sa tête 3 fois. Et puis, il répandit l’eau sur tout le corps et à la fin, il se lavait les pieds. » Rapporté par Boukhâri et Mouslim.

Voir les commentaires

Published by Abou Malik - As Salat

 

Les ablutions sont un préambule à la prière. Nous les faisons par obéissance à un ordre divin : « Ô les croyants ! Pour vous mettre en état de prier, lavez vos visages et vos mains jusqu’aux coudes ; passez les mains mouillées sur vos têtes ; et lavez vous les pieds jusqu’aux chevilles. Et si vous êtes en état d’impureté lavez vous entièrement le corps… » 5/6

 

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ إِذَا قُمْتُمْ إِلَى الصَّلاةِ فاغْسِلُواْ وُجُوهَكُمْ وَأَيْدِيَكُمْ إِلَى الْمَرَافِقِ وَامْسَحُواْ بِرُؤُوسِكُمْ وَأَرْجُلَكُمْ إِلَى الْكَعْبَينِ وَإِن كُنتُمْ جُنُباً فَاطَّهَّرُواْ وَإِن كُنتُم مَّرْضَى أَوْ عَلَى سَفَرٍ أَوْ جَاء أَحَدٌ مَّنكُم مِّنَ الْغَائِطِ أَوْ لاَمَسْتُمُ النِّسَاء فَلَمْ تَجِدُواْ مَاء فَتَيَمَّمُواْ صَعِيداً طَيِّباً فَامْسَحُواْ بِوُجُوهِكُمْ وَأَيْدِيكُم مِّنْهُ مَا يُرِيدُ اللّهُ لِيَجْعَلَ عَلَيْكُم مِّنْ حَرَجٍ وَلَـكِن يُرِيدُ لِيُطَهَّرَكُمْ وَلِيُتِمَّ نِعْمَتَهُ
عَلَيْكُمْ لَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ



Le Prophète salla Allahu 3alayhi wa salâm nous a appris que la prière sans ablutions est invalide : 
« Allah n’accepte pas la prière de l’individu qui s’est rendu aux toilettes [dont l’organisme vient de rejeter du gaz, de l’urine ou des excréments] que si ce dernier refait ses ablutions. » (muslim et bukhary)


Par ailleurs, faire ses ablutions est un acte béni et porteur de beaucoup de bienfaits. Tout croyant doit le faire autant que possible et de façon permanente.


La hadith suivant rapporté par ‘Anbasa as-sulami du Prophète 3alayhi salat wa salâm nous
explique les bienfaits des ablutions :

« Qui prends de l’eau pour se purifier, en se rinçant la bouche et en inspirant et expirant l’eau par le nez, voit les péchés de sa face sortir avec l’eau de sa bouche et de son nez. Quand il lave son visage comme Allah l’a ordonné, les péchés de sa face sont lavés avec l’eau qui coule de sa barbe. Quand il lave ses bras jusqu’aux coudes, les péchés commis par ses mains tombent avec l’eau qui coule de ses doigts. Quand il passe ses mains mouillées sur sa tête, les péchés commis par son cerveau partent avec l’eau qui coule de ses cheveux. Quand il lave ses pieds jusqu’aux chevilles, les péchés commis par ses pied tombent avec l’eau qui coule de ses orteils. Une fois la prière accomplis et Allah remercié, il redevient aussi innocent que le jour de sa naissance. »

 

 

DESCRIPTION PRATIQUE DES ABLUTIONS

 

Toujours commencer par la droite

*N’oubliez pas, que pour faire les ablutions, il faut tout d’abord avoir l’intention de faire les ablutions.

 

*Prononcez : « Bismillah », puis lavez les mains trois fois ;

 

*Rincez votre bouche trois fois (en utilisant le siwak : sunnah). Quand vous êtes en état de jeûne faites attention de ne pas avaler de l’eau ;

 

*Inspirez et expirez l’eau par le nez pour bien le nettoyer, trois fois ;

 

*Lavez toute la surface du visage de manière à passer l’eau sur tous les endroits, en fesant pénétrer l’eau dans la barbe (pour l’homme) ;

 

*Lavez bien vos bras, en frottant des doigts jusqu’aux coudes, et en passant l’eau partout ;

 

*Passez les mains mouillées sur toute la surface des cheveux ;

 

*Passez sur les oreilles ;

 

*Lavez les pieds l’un après l’autre, en faisant pénétrer l’eau entre les orteils, et passez l’eau partout.

 

* Prononcez : Ash hadu an la ilaha illa Allah wa ash hadu anna Muhammadan rasulullah.

Allahumma j3alni min at-tawwabin, wa j3alni min al mutatahirin.

 

 

LES ACTES INVALIDANT LES ABLUTIONS

 

Les ablutions sont nulles et invalides dans les cas suivants :

 

 * Tout liquide ou solide rejeté par l’organisme humain à travers l’un de ses orifices (urines, excréments, sécrétions liquides des organes génitaux en état d’excitation sexuelle ou de maladie, gaz) annule les ablutions et nécessite leur renouvellement.

 

     * Tout ce qui influe sur la perception et la raison (le sommeil profond, l’état de folies ou d’hystérie, l’évanouissement, l’ivresse, l’effet stupéfiant des médicaments ou d’autres substances) annule les ablutions et nécessite leur renouvellement.

 

      * Toucher son organe sexuel directement (pas à travers les vêtements) annule les ablutions et nécessite leur renouvellement. Cela dit, certains jurisconsultes  pensent que ce geste n’annule pas les ablutions.
Quant aux actes suivants : Toucher son épouse, avoir un saignement, vomir, rire en pleine prière, faire la toilette du mort,  il n’y a pas de preuves assez fortes confirmant qu’ils annulent les ablutions. Par mesure de précaution, il vaut mieux refaire les ablutions. Mais si on ne les refait pas, on n’est pas fautif .

 

 

LES ACTES OBLIGATOIRES ET RECOMMANDES


Pour accomplir ses ablutions comme il se doit il faut observer rigoureusement certains actes obligatoires. L’oubli de l’un de ces actes provoque l’invalidité des ablutions. Il y a, par ailleurs d’autres actes qui sont fortement recommandés. Si l’on oublie l’un d’eux, les ablutions sont tout de même valables. Mais on n’obtient pas la récompenses pour ces actes non accomplit.


Les actes obligatoires des ablutions sont :

1- L’intention de les accomplir.

2- Laver toute la face à partir des cheveux jusqu’au menton et à partir d’une oreille jusqu'à l’autre.

3- Laver les bras jusqu’aux coudes.

4- Passer les mains mouillées sur la tête.

5- Laver les pieds jusqu’aux chevilles.

6- Respecter l’ordre énuméré ci-dessus.


Quand aux actes recommandés ils sont :

1- Dire bismillah.

2- Utiliser le siwak pour frotter les dents.

3- Laver les mains 3 fois avant de procéder aux ablutions.

4- Se rincer la bouche 3 fois.

5- Inspirer et expirer l’eau par le nez 3 fois.

6- Faire pénétrer l’eau dans les poils de la barbe (pour les hommes).

7- Faire passer l’eau entre les doigts et les orteils.

8- Laver les membres 3 fois ; quant à la tête et les oreilles sur lesquelles on passe les mains mouillées, on ne le fait qu’une fois.

9- Commencer toujours par les membres droits.

10- Passer les mains mouillées sur les oreilles.

11- Passer l’eau et bien frotter le membre lavé. Si l’eau ne touche pas tout le membre,
les ablutions sont nulles.

12- Laver tous les membres dans l’ordre successivement sans marquer d’arrêt.

13- Économiser l’eau.

14- Répéter l’invocation suivante : « Ô Allah, pardonne moi mes péchés, élargis ma demeure, bénis mes biens » car cette invocation demande à la foi le bien dans l’au-delà et dans l’ici- bas.

15- Une fois les ablutions finies on doit prononcer la shahada « Ash hadu an la ilaha illa Allah wa3dahu la sharika la, wa ash hadu anna muhammadan rasul Allah » On peut aussi ajouter « Allahumma inni j3alni min at-tawabeena wa j3alni min al mutatahhireen »


Il faut alors faire une prière de 2 cycles, sans penser aux affaires de la vie mondaine. On se voit, par la sorte pardonné de tous ses péchés précédents. Plusieurs hadiths confirment cela
.

 

 

LES ACTES D’ADORATIONS NECESSITANT LES ABLUTIONS :

 

Tous les jurisconsultes sont unanimes  à propos des deux actes suivants : faire la prière et faire le tour de la Ka3ba. On ne peut les accomplir sans avoir fait, au préalable, les ablutions.

Plusieurs jurisconsultes ordonnent aussi les ablutions pour toucher le Coran, cependant l’argument fort manque à ce propos. Il n’y a pas de texte fondamental qui justifie cette obligation.  

 

Comment passer les mains sur les chaussons :

 

Par chausson, on désigne les chaussons de cuir couvrant les pieds jusqu’au chevilles.
Par chaussettes, on désigne tous types de chaussettes couvrant le pied et la jambe.

Plusieurs textes prouvent que les croyants, hommes et femmes, ont le droit de passer les mains mouillées sur les pieds couvert de chaussettes opaques et épaisses ou des chaussons de cuir, et ce au lieu de les laver. Cette permission est accordée aux sédentaires ou aux voyageurs ayant une raison (comme la crainte de l’eau trop froide) ou non.

Le sédentaire a le droit à le droit de le faire durant 24h.
Exemple : Il fait ses ablutions pour la prière de l’aube (Fajr), met ses chaussettes propres ou chaussons de cuir A la prière du midi (zhurh) il fait ses ablutions en passant les mains mouillées sur ses pieds couverts. Il peut refaire cela jusqu’au lendemain à la prière de zhurh. A condition qu’il ne nécessite pas de faire ses grandes ablutions, ou qu’il n’est pas enlever ses chaussettes, ou chaussons.

Le voyageur dispose d’une permission de trois jours.


Rappelons que cette permission est donnée à la personne qui met ses chaussettes ou chaussons de cuir, alors qu’elle est en état de pureté, c’est-à-dire après avoir fait ses ablutions (mineure ou majeure).

 

 

Tirré de Fiqh al3Ibadat de Hassan Ayyub

 

 

 

 

Voir les commentaires

Published by Abou Malik - As Salat

Institution

Le Prophète a dit : "Toutes les prières de nuit sont de deux rak'ats chacune. Quand l'un de vous craint de voir poindre l'aube, qu'il accomplisse une rak'a unique qui clôt toutes ses prières". (Al-Boukhâri)



'Ali a dit: "La prière du Witr n'est pas obligatoire comme le sont les 5 prières, mais le Prophète faisait le Witr", puis il a dit: "Ô gens du Coran, faites la prière impaire car Allâh est impaire et Il aime les choses impaires". (ahmad, les auteurs des sounan, at-Tirmidhi a dit: bon, Al-Hâkim a dit: authentique)

Abou Hanîfa a jugé cette prière obligatoire. Ibn Al-Moundhir a dit: "Je ne connais personne qui a rejoint abou Hanîfa dans cet avis".

Heure de cette prière

Abou Basra a dit que le Prophète a dit: "Allâh vous a rajouté une prière qui est le Witr, accomplissez-la entre la prière d'al-'Icha jusqu'à la prière de as-Soubh". (ahmad avec une chaîne authentique)

Abou Mas'oud Al-Ansâri a dit: "Le Prophète faisait des fois la prière du witr au début de la nuit, des fois au milieu, et des fois à sa fin". (ahmad avec une chaîne authentique)

'Âicha a dit: "Le Prophète a déjà fait le witr au début de la nuit, à son milieu, et a sa fin, mais vers la fin de sa vie il ne le faisait plus qu'à sa fin". (al-Boukhâri, Mouslim, abou Dâwoud, at-Tirmidhi)

'Abdoullâh ibn Abou Al-Qays a dit: "J'ai interrogé 'Âicha sur le witr du Prophète, elle m'a dit: "Il l'a faisait tantôt au début de la nuit, et tantôt à sa fin", je lui ai dit: "Comment était sa lecture, est-ce qu'il lisait à voix haute ou à voix basse"? Elle me dit: "Il faisait les 2, tantôt à voix haute et tantôt à voix basse"". (Mouslim, abou Dâwoud, ahmad, at-Tirmidhi)

Meilleur moment pour cette prière


Jâbir a dit que le Prophète a dit : "Celui qui craint de ne pas se réveiller à la fin de la nuit, qu'il accomplisse le witr à son début. Mais celui qui croit pouvoir se réveiller, il vaut mieux le faire à sa fin car les anges assistent à la prière de la fin de la nuit et elle a plus de valeur". (Mouslim, ahmad, at-Tirmidhi, Ibn Mâja)

Jâbir a dit que le Prophète a demandé à abou Bakr : "Quand fais-tu la prière du Witr"? Il dit: "Au début de la nuit, après la prière de al-'Icha", il dit: "Et toi, Ô 'Omar"? Il dit: "A la fin de la nuit". Il dit alors: "Toi abou Bakr, tu fais preuve de prudence, quant à toi 'Omar, tu fais preuve de force". (ahmad, abou Dâwoud, al-Hâkim qui dit: selon les conditions de Mouslim)

Sa'd ibn Abou Al-Waqqâs a dit que le Prophète a dit: "Celui qui ne dort pas avant d'avoir fait son Witr est quelqu'un de déterminé". (ahmad avec une bonne chaîne)

Nombre de cycle dans cette prière


Le Prophète a dit: "Le witr (la clôture de la prière) est vrai ; quiconque veut le limiter à 5 peut le faire et quiconque veut le limiter à 3 peut aussi le faire et quiconque veut se contenter d'une seule rak'a peut encore le faire". (At-Tahâwi, Al-Hâkim et d'autres. Al-Albâni a dit: authentique)

at-Tirmidhi a dit: "il a été rapporté du Prophète qu'il a fait le Witr en 13 unités, 11 unités, 9, 7, 5, 3, et 1 unité".

Faire le Witr en 1 cycle unique

Le Prophète a dit : "Toutes les prières de nuit sont de deux rak'ats chacune. Quand l'un de vous craint de voir poindre l'aube, qu'il accomplisse une rak'a unique qui clôt toutes ses prières". (Al-Boukhâri)

Faire le witr en 3 cycles

Le Prophète a dit: "Ne la faites pas ressembler à la prière du Maghrib". (At-Tahâwi, Ad-Darqoutni et d'autres)

Cela veut dire que l'on fait cette prière sans le tachahoud du milieu.

Faire le Witr en 5 ou 7 cycles

Oum salama a dit: "Le Prophète faisait le Witr en 7 ou 5 cycles qu'il ne séparait par aucune parole ni par le salâm". (ahmad, an-Nasâi, Ibn Mâja avec une chaîne Jayyid)

Faire le Witr en 9 cycles

'Âicha a dit en parlant du Prophète: "Il faisait la nuit 9 unités de prière en ne s'y asseyant que dans la huitième, il invoquait alors Allâh, le remerciait et lui faisait des demandes, puis il se levait sans avoir salué, puis il faisait le 9eme cycle, puis il s'asseyait et faisait le Tachahhoud, puis il disait le salâm de sorte à être entendu". (al-Boukhâri, Mouslim, abou Dâwoud, at-Tirmidhi)

Ce que l'on récite dans le Witr


'Âicha a dit que le Prophète lisait dans le 1er cycle: {Glorifie le nom de ton Seigneur, le Très Haut} (87), dans le 2nd: {Dis : « Ô vous les infidèles !} (109), et dans le 3eme: {Dis : « Il est Allah, Unique.} ainsi que les 2 protectrices (112, 113, et 114). (An-Nasâi et Al-Hâkim qui dit: authentique. Adh-Dhahabi a approuvé son jugement)

Il a prié dans la 3eme unité 100 versets de la sourate Les femmes (4). (an-Nasâi, ahmad avec une chaîne authentique)

Invocation du Qounout dans le Witr

Al-Hasan a dit: "Le Prophète m'a appris quelques paroles à dire dans le Witr: "Ô Allâh guide-moi parmi ceux que tu as guidé, accorde-moi la sécurité parmi ceux à qui Tu l'as accordée, prends-moi en charge parmi ceux que Tu as pris en charge, béni ce que Tu m'as donné, épargne-moi le pire de ce que Tu as destiné, tu décides et personne ne décide pour Toi, celui que Tu as honoré ne peut être rabaissé, et celui que Tu as rabaissé ne peut être honoré, Tu es béni Mon seigneur. Point de refuge en Toi qu'en Toi"". (ahmad, les auteurs des sounan, et d'autres)

ach-Châfi'i a dit qu'il ne faut pas faire de Qounout dans le Witr sauf dans la 2eme moitié du Ramadan, comme l'indique un hadîth rapporté par abou Dâwoud, que Oubay ibn Ka'b présidait la prière du Ramadan et n'a fait le Qounout que la 2eme moitié du mois.

Moment du Qounout

Houmayd a dit: "j'ai demandé à Anas est-ce que le Qounout se fait avant l'inclinaison ou après? Il m'a répondu: "On le faisait des fois avant, et des fois après"". (Ibn Mâja, Mouhammad ibn Nasr, Ibn Hajar a dit: sa chaîne est forte)

Lever ses mains pendant le Qounout sans s'essuyer le visage avec

Le Prophète levait ses mains pendant ces invocations. (ahmad, at-Tabarâni avec une chaîne authentique)

Al-Bayhaqi a dit au sujet de l'essuyage du visage: "Le mieux est de ne pas le faire et de s'arrêter où se sont arrêté les pieux prédécesseurs, c'est-à-dire lever les mains sans s'essuyer avec pendant la prière".

Ne pas rajouter la prière sur le Prophète pendant le Qounout

an-Nasâi a rajouté dans le hadîth qu'il rapporte: "Et que les bénédictions aillent sur le Prophète illettré", mais sa chaîne est faible comme ont dit ibn Hajar, Al-Qastalâni et d'autres. Il convient donc de ne pas prendre ce rajout en considération.

Invocations après la prière du Witr


Abou ibn Ka'b a dit: "Le Prophète lisait dans le Witr: : {Glorifie le nom de ton Seigneur, le Très Haut} (87), {Dis : « Ô vous les infidèles !} (109), et {Dis : « Il est Allah, Unique.} (102); quand il saluait il disait trois fois: "Gloire au Roi, le Saint" en élevant sa voix dans la 3eme". (abou Dâwoud, an-Nasâi)

La sounna veut que le prieur dise à la fin de son witr (avant ou après le salut final): "Mon Seigneur, je cherche à travers Ta complaisance à me protéger contre Ta colère, et à travers la paix que Tu procures la protection contre Ton châtiment. Je Te demande de me protéger contre Toi-même; je ne saurais Te louer assez. Ce que Tu mérites ce sont les louanges que Tu T'es faites". (abou Dâwoud)

Ne faire qu'une seule fois le Witr dans la même nuit

'Ali a dit que le Prophète a dit : "Jamais deux fois le witr en une seule nuit". (At-Tirmidhi, abou Dâwoud, an-Nasâi)

Celui qui a fait le Witr et veut prier après


Le Prophète a dit: "Si l'un d'entre vous accomplit le witr, qu'il fasse 2 unités de prière s'il parvient à se réveiller, sinon elles lui seront comptées quand même". (Ibn Khouzayma, Ad-Dârimi et d'autres)

'Âicha a dit que le Prophète avait fait le Witr puis avait fait 2 unités de prière supplémentaires. (Mouslim)

Oum Salama a dit la même chose à propos du Prophète . (ahmad, abou Dâwoud, at-Tirmidhi et d'autres)

Quant aux paroles du Prophète : "Qu'il accomplisse une rak'a unique qui clôt toutes ses prières". (Al-Boukhâri); cela est a prendre dans le sens de la préférence et non de l'obligation.

Récitation du Prophète dans ces 2 unités

Il a déjà lu dans ces 2 unités: La secousse (99) et Les infidèles (109). (ahmad et ibn Nasir avec une bonne chaîne)

Celui qui s'endort jusqu'au matin sans avoir fait le witr l'accomplit avant la prière de l'aube

Selon abou Hourayra , le Prophète a dit : "Celui qui s'endort jusqu'au matin sans avoir fait le witr, qu'il le fasse le matin". (al-Bayhaqi, et Al-Hâkim qui l'authentifie selon la condition des 2 Chaykh)

Abou Sa'id Al-Khoudri a dit que le Prophète a dit: "Celui qui s'est endormi sans avoir fait le Witr ou l'a oublié, qu'il l'accomplisse dès qu'il s'en rappel". (abou Dâwoud)

abou Hanîfa a dit que le Witr doit être rattrapé dans l'heure où les prières ne sont pas interdites, quant à ach-Châfi'i, il se fait à n'importe quelle heure de jour ou de nuit. Pour Mâlik et ahmad, il se rattrape le matin tant que l'on n'a pas fait la prière d'as-Soubh.


Source : assalat.free.fr

Voir les commentaires

Published by Abou Malik - As Salat

 

 

Ibn ul-Qayyim sur le Hadith Qudsi : « J’ai séparé la prière entre Moi et Mon serviteur »

Abu Hurayrah  a dit : j’ai entendu le Prophète  dire : « Allah  a dit :

“J’ai séparé la ‘prière’ entre Moi et Mon serviteur en deux parties, et Mon serviteur recevra ce qu’il a demandé.
Lorsque le serviteur dit : « [Al-hamdulillahi rabbi l’alamin] / Louange à Allah, Seigneur des Mondes. »
Allah  dit : Mon serviteur M’a loué.
Et quand il dit : « [Ar-rahmanir- rahim] / Le Miséricordieux, Le Très Miséricordieux »
Allah  dit : Mon serviteur M’a exalté,
et lorsqu’il dit : « [Maliki Yawmid- Din] / Maître du Jour Dernier »
Allah  dit : Mon serviteur M’a glorifié - et en une occasion Il dit : Mon serviteur s’est soumis à Ma puissance.
Et Lorsqu’il dit : « [Iyyaka na’budu wa iyyaka nasta’in] / C’est Toi (seul) que nous adorons et c’est Toi (seul) dont nous implorons le secours. »
Il dit : Ceci est entre Moi et Mon serviteur, et Mon serviteur aura ce qu’il a demandé.
Et lorsqu’il dit : « [Ihdina s-sirata l- mustaqim, siratal ladhina an amta alayhim ghayril-maghdubi alayhim wa la d-dallin] / Guide-nous dans le droit chemin, le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. »
Il dit : Ceci est pour Mon serviteur, et Mon serviteur aura ce qu’il a demandé. »

[Rapporté par Muslim, Maalik, at-Tirmidhee, Abu Daawood, an-Nasaaee and Ibn Maajah]



Ibn ul-Qayyim RahimouAllâh a dit :


Et lorsqu’il dit : « Louange à Allah Seigneur des Mondes », il s’arrête un court instant attendant la réponse de son Seigneur : « Mon serviteur M’a loué . » Ensuite lorsqu’il dit : « Le Miséricordieux, le Très Miséricordieux », il attend la réponse « Mon serviteur M’a exalté. » et quand il dit « Maître du Jour Dernier », il attend la réponse : « Mon serviteur M’a glorifié »

C’est un délice pour son coeur, un plaisir pour son oeil et une joie pour son âme que son Seigneur dise à son sujet « Mon serviteur » trois fois. Par Allah ! Si les voiles de la passion et de l’obscurité de l’âme n’étaient pas sur les cœurs, ils se seraient envolés de bonheur et de joie que leur Seigneur, l’Omnipotent et le Tout Sachant dise : « Mon serviteur M’a loué, Mon serviteur M’a exalté et Mon serviteur M’a glorifié. »

Alors, il y aurait de l’espace dans son cœur pour témoigner (la réalité) de ces trois noms qui sont les bases de tous les Noms Magnifiques qui sont : Allaahar-Rabb et ar-Rahmaan...

... Lorsqu’il dit : « Maître du Jour Dernier », il témoigne de la gloire dont ne bénéficie aucun sauf le Roi, l’Eclatant de Vérité. Il atteste donc d’un Roi tout-puissant et dominant, à Qui la création s’est soumise, envers Qui les visages sont humbles, pour Qui la création s’est humiliée, et envers Qui se soumet tout détenteur de pouvoir et d’honneur. Et il atteste avec son cœur d’un Roi (Qui est) sur le Trône au dessus des cieux...

... Et il dit : « C’est Toi (seul) que nous adorons et c’est Toi (seul) dont nous implorons le secours », est un verset où réside le secret de la création et des affaires, du monde et de l’au-delà, et qui contient le plus noble des buts et le meilleur des moyens (de se rapprocher d’Allah). Le plus noble des buts est Son adoration, et le meilleur des moyens et Son aide et Son assistance. Il n’y a pas de divinité qui mérite l’adoration excepté Allah et il n’y a pas d’assistant dans Son adoration en dehors de Lui. Ainsi, Son adoration est le plus noble des buts et Son aide est le meilleur des moyens...

Et ces paroles contiennent les deux types de Tawhid qui sont Tawhid ur-Rububiyyah et Tawhid ul-Uluhiyyah . La dévotion à Allah est comprise dans Ses noms ar-Rabb et Allah , il est donc adoré de par Sa Uluhiyyah, on Lui demande de l’aide en accord avec Sa Rububiyyah et Il guide sur le Droit Chemin grâce à Sa Miséricorde. La première partie de la surah mentionne ainsi Ses noms Allah, ar-Rabb et ar-Rahmaan pour l’intention de celui qui recherche Son adoration, Son aide et Sa guidée. Il est Le seul capable d’accorder tout cela. Personne, en dehors d’Allah, ne peut aider les autres dans l’adoration d’Allah et personne ne peut guider (sur le Droit Chemin) sauf Lui.

Ensuite le prêcheur réalise avec la parole d’Allah « Guide-nous dans le droit chemin », le besoin extrême de cela (la guidée). Il n’est jamais dans le besoin d’autre chose autant qu’il l’est pour cette guidée. Il en a besoin à chaque moment et chaque clin d’œil...

... Puis Allah rend clair le fait que les gens de cette Guidée sont ceux à qui est réservée Sa faveur, et non ceux qui encourent Sa colère, qui connaissent la Vérité mais ne la suivent pas, et il ne s’agit pas de ceux qui se sont égarés, qui adorent Allah sans science. Ces deux groupes se sont partagés les paroles sur Sa création, Son commandement et Ses Noms et Attributs sans science. La voie de ceux qui ont été comblés de Sa faveur est différente de celle des gens du faux en ce qui concerne leur science et leurs actes.

Lorsqu’il achève cette louange, invocation et tawhid, il lui est ordonné de terminer par ‘amîn’ qui est comme un sceau/clôture (à cette invocation) et avec lequel coïncide le ‘amîn’ des anges dans les cieux. Ce ‘amîn’ fait partie de l’embellissement de la prière, tout comme le fait de lever les mains est un ornement de la prière, un suivi de la Sunnah, une glorification des ordres d’Allah, l’adoration par les mains et c’est un signe de la transition d’un pilier (de la prière) à un autre.

_________________ _________________ _________________ 

Source : As-Salaat wa Hukm Taarikihaa
Auteur : Ibn ul-Qayyim

Voir les commentaires

Published by Abou Malik - As Salat

Bismillahir Rahmanir Rahim,

Sache, puisse Allah te faire misérico
rde que les conditions de la prière sont au nombre de neuf. Les conditions de l'ablution sont au nombre de dix. Les obligations de l'ablution sont au nombre de six. Quant aux actes qui annulent l'ablution, ils sont au nombre de huit et les fondements de la prière sont au nombre de quatorze


Les conditions de la prière sont au nombre de neuf:

1- Etre musulman

En effet la prière du mécréant ne sera pas acceptée, de même que ses autres bonnes actions. Allah dit : Il n'appartient pas aux associateurs de peupler les mosquées d'Allah, vu qu'ils témoignent contre eux-mêmes de leur mécréance. Voilà ceux dont les œuvres sont vaines; et dans le Feu ils demeureront éternellement [Sourate At-Tawba 9:17] tr.ap

2- Etre en possession de toutes ses facultés


En effet la prière n'est pas exigée des gens insensés. Le Messager d'Allah salla Allaho 3alayhi wa salaam a dit: « La plume n'enregistre pas les actions de trois genres de personnes: la personne endormie jusqu'à ce qu'elle se réveille, l'enfant jusqu'à ce qu'il atteigne l'âge de puberté, et l'insensé jusqu'à ce qu'il retrouve la raison » [Abou Dawoud] tr.ap.

3- Atteindre l'âge de puberté

[C'est ainsi] selon le dernier Hadith. Cependant, les jeunes enfants doivent être poussés à faire la prière dès l'âge de sept ans. Le Prophète d'Allah salla Allaho 3alayhi wa salaam a dit: « Ordonnez à vos enfants de prier quand ils atteignent l'âge de sept ans, frappez les à 10 ans s'ils refusent de la faire et séparez les dans leurs lieux de sommeil » [A7med].

4- Etre en état de pureté du Hadath

C'est à dire mineur (petite impureté) qui exige l'ablution, et du Hadath majeur (grande impureté) qui exige le Ghousl (lavage de tout le corps).


5- Conserver la pureté des vêtements

Conserver la pureté des vêtements ainsi que du corps et de l'endroit où l'on accomplit la prière. Allah dit : Et tes vêtements, purifie-les [Sourate Al-Mouddaththir 74:4] tr.ap

6- Se couvrir les parties privées du corps pendant la prière

Les 'Ulémas ont décrété qu'il est nécessaire de se couvrir les parties privées pendant la prière, et que la prière des gens nus est nulle, à moins qu'il y ait une excuse valable. Allah dit : Ô enfants d'Adam, dans chaque lieu de Salat portez votre parure (vos habits) [Sourate Al-'A`râf 7:31] tr.ap

7- La prière est due seulement à son heure déterminée

La prière accomplie avant son temps désigné est non valable. Jibril vint une fois au Prophète salla Allaho 3alayhi wa salaam et lui enseigna les temps désignés de la prière, Il pria en imam avec le Prophète salla Allaho 3alayhi wa salaam au commencement et à la fin de ces temps désignés. Jibril dit au Prophète salla Allaho 3alayhi wa salaam alors: « Ô Muhammad, c'est entre ces deux temps-là que la prière est valable (pour chaque prière) ».
Aussi, Allah dit : La salat demeure, pour les croyants, une prescription à des temps déterminés [Sourate An-Nisâ' 4:103] tr.ap, c'est-à-dire obligatoires. L'évidence concernant la détermination des temps, se manifeste dans la parole divine : Accomplis la salat au déclin du soleil jusqu'à l'obscurité de la nuit, et [fais] aussi la lecture à l'aube, car la lecture à l'aube à des témoins [Sourate Al-'Isrâ' 17:78] tr.ap

8- S'orienter vers la Qiblah, direction de la prière


Allah dit : Certes nous te voyons tourner le visage en tous sens vers le ciel. Nous te faisons donc orienter vers une direction qui te plaît. Tourne donc ton visage vers la Mosquée sacrée. Où que vous soyez, tournez-y vos visages[Sourate Al-Baqara 2:144] tr.ap

9- La niya (l'intention)


Avoir l'intention en son for intérieur de faire la prière, le Prophète salla Allaho 3alayhi wa salaam a dit: "La récompense des actions dépend des intentions, et chaque personne sera jugée selon son intention".

 

 

Les piliers de la prière sont au nombre de quatorze

1. L'intention de faire la prière.

L'intention doit accompagner la première Takbirah (le fait de dire Allahou Akbar, Takbir Al Ihram) ou la précéder brièvement. La prière est entamée par la levée des mains.

2. Rester debout est un devoir pour celui qui est capable de le faire durant la prière obligatoire, Allah dit : Soyez assidus aux Salats et surtout la Salât médiane; et tenez- vous debout devant Allah, avec humilité [Sourate Al-Baqara 2:238] tr.ap

Le Prophète salla Allaho 3alayhi wa salaam dit à 'Imran ibn Housayne « Prie en étant debout, si tu en es incapable, prie en étant assis, si tu es dans l'incapacité de t'asseoir, prie en étant allongé sur ton côté » (Rapporté par Boukhari)

3. La première Takbirah qui signifie la glorification d'Allah. Le Prophète salla Allaho 3alayhi wa salaam a dit: « La clef de la prière est la pureté, la première Takbirah est sa consécration rituelle et le Taslim (salut final) est sa validation ».

4. Réciter la Fatihah (la première sourate du Coran) à chaque Rak'a dans les prières obligatoires et surérogatoires. Le Messager d'Allah salla Allaho 3alayhi wa salaam a dit: « II n'y a point de prière pour celui qui ne récite pas Al-Fatihah (l'ouverture) du Livre ». (Rapporté par Boukhari)

5. Le Roukou' est aussi un fondement obligatoire de la prière, par le consensus des 'oulémas, Allah dit : O vous qui croyez! Inclinez- vous, prosternez-vous, adorez votre Seigneur et faites-le bien. Peut-être réussirez vous! [Sourate Al-Hajj 22:77] tr.ap

Le Prophète salla Allaho 3alayhi wa salaam a aussi dit à la personne qui n'a pas accompli la prière comme il se doit: « puis courbe le dos (pour le Roukou') jusqu'à ce que tu te sentes à l'aise » (Rapporté par Boukhari et Muslim)

6. Elever la tête après avoir courbé le dos dans le Roukou', car le Prophète salla Allaho 3alayhi wa salaam dit à la personne qui n'a pas fait la prière comme il se doit: « ... puis lève-toi jusqu'à ce que tu te tiennes droit »(Rapporté par Boukhari et Muslim)

7. Se lever pour se tenir tout droit, suivant le Hadith antérieur et le Hadith où le Prophète salla Allaho 3alayhi wa salaam a dit : « Allah ne regarde pas la prière de l'homme qui ne dresse pas sa colonne tout droit entre sa génuflexion et sa prosternation » (Rapporté par Ahmad)

8. Se prosterner de la manière enseignée par le Hadith : « puis prosterne-toi jusqu'à ce que tu te sentes à l'aise » (Rapporté par Boukhari et Muslim)

9. S'asseoir avec sérénité après la prosternation, car le Prophète salla Allaho 3alayhi wa salaam a dit à l'homme qui n'avait pas prié correctement : « puis redresse-toi avec sérénité jusqu'à ce que tu te sentes à l'aise » (Rapporté par Boukhari et Muslim)

10. S'asseoir entre les deux prosternations, le Prophète salla Allaho 3alayhi wa salaam a dit : « Allah ne regarde pas la prière de l'homme qui ne dresse pas sa colonne tout droit entre sa génuflexion et sa prosternation ». (Rapporté par Ahmad)

11. Etre calme et à l'aise pendant la génuflexion, la prosternation, en se levant et en s'asseyant. Le Prophète salla Allaho 3alayhi wa salaam a dit à l'homme qui n'avait pas prié correctement: « Jusqu'à ce que tu te sentes à l'aise »(Rapporté par Boukhari et Muslim)

Le Prophète salla Allaho 3alayhi wa salaam commanda que l'homme fasse ceci pendant la génuflexion, la prosternation, en se levant et en s'asseyant. Etre à l'aise veut dire qu'on doit marquer une pause après chaque mouvement rituel. On peut estimer la longueur de cette pause en comparaison avec le temps nécessaire pour dire : "Tout l'éloge est dû à Allah" une fois. Si on reste plus c'est une Sunna préférée.

12. Le dernier Tachahhoud et le repos. Ibn Mas'oud dit au sujet du Tachahhoud (formule prononcée): « Avant que le Tachahhoud ne soit décrété, on disait: "Que le Salam (Salut) soit à Allah, que le Salam soit à Jibril et Michael". Le Messager d'Allah salla Allaho 3alayhi wa salaam dit alors: "Ne dites pas ceci, car Allah Lui-même est le Salam (Salut). Mais, vous devriez dire: At-Tahiyâtou wat-taiyibatou wassalawâtou lil-lâh. As-Salâmou 'alayka aiyouhan-Nabiyou wa rahmatoul-lâhi wa barakâtouh. As-Salâmou 'layna wa 'alâ 'ibâdil-lâhis-sâlihîn. Ach-hadou an lâ-ilâha illal-lâhou wa ach-hadou anna Mouhammadan 'abdouhou wa Rasoulouh". (Tous les compliments, toutes les prières et les bonnes choses sont dues à Allah: que la paix soit sur toi, Ô Prophète, et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions soient sur toi. Que la paix soit sur nous et sur les serviteurs pieux d'Allah. Je témoigne qu'il n'y a point de divinité en dehors d'Allah et je témoigne aussi que Muhammad est Son serviteur et Son Messager)". [An-Nasâï, Darakoutni & Al Bayhaqi].

Le Prophète salla Allaho 3alayhi wa salaam a dit aussi: « Quand vous vous asseyez en prière, dites: "Toutes les salutations, les prières et les bonnes choses sont dues à Allah » [Abou Dawoud & An-Nasâï, la référence de ce Hadith est dans Al-Boukhari & Muslim].
S'asseoir pour le Tachahhoud est un fondement de la prière, parce que le dernier Tachahhoud lui-même est un fondement.

13. Réciter le Salam (Taslim) à la fin de la prière, le Prophète salla Allaho 3alayhi wa salaam a dit : « Priez comme vous m'avez vu prier » [Al-Boukhari]."La clef de la prière est la pureté, la première Takbirah est sa consécration et le Taslim est sa validation". [Abou Dawoud & At-Tirmidhi].

14. Suivre l'ordre des fondements. Par exemple, réciter la Fatihah avant la première Takbirah est interdit et tel est le cas pour la prosternation avant la génuflexion. Le Prophète salla Allaho 3alayhi wa salaam a dit: « Priez comme vous m'avez vu prier » [Al-Boukhari].

Quand l'ordre des conditions de la prière n'est pas suivi selon la tradition du Prophète salla Allaho 3alayhi wa salaam , la prière est nulle.

Et Allah est plus savant

Voir les commentaires

Published by Abou Malik - As Salat

Ibn Qayyim Al-Jawziyyah 

La concentration dans la prière présente trois étapes :

- L’attention que le serviteur porte à son cœur en le protégeant et le soignant des maladies des passions, des insufflations sataniques et autres pensées qui peuvent annuler la récompense de la prière ou la diminuer.

- L’attention qu’il porte à Allah dont il sait qu’Il le surveille. Il L’adorera ainsi comme s’il Le voyait.

- L’attention qu’il porte aux sens des paroles d’Allah, aux détails de leur signification et à la soumission à Allah par la prière, de façon à leur donner leur dû en terme de recueillement, de quiétude et autres.

En complétant ces trois étapes, le fidèle aura alors parfaitement accompli sa prière, et l’attention qu’Allah lui portera sera proportionnelle à sa concentration.

Lorsque le fidèle se met debout pour prier, toute son attention sera portée sur la souveraineté absolue d’Allah et Son immensité. Le fidèle ne s’orientera donc ni à droite, ni à gauche.

Lorsqu’il prononce le Takbîr, toute son attention sera portée sur la grandeur d’Allah, Sa Majesté et Son immensité.

Lorsqu’il prononce la formule d’ouverture de la prière, il accordera toute son attention à la glorification d’Allah, Son éloge et celle des lumières éclatantes de Son visage, à exempter Allah de tout ce qui ne Lui sied pas, et à Le louer pour Ses attributs et Sa perfection.

Lorsqu’il cherche la protection d’Allah contre Satan le maudit, son attention sera portée sur le fait qu’il vient chercher refuge auprès du soutien inébranlable d’Allah, de Son pouvoir, du secours qu’Il porte à Son serviteur, de la protection qu’Il lui accorde, et de sa défense contre son ennemi.

Lorsqu’il récite les paroles d’Allah, son attention portera sur la connaissance d’Allah au travers de Ses paroles, comme s’il Le voyait et L’observait par le biais de Ses paroles, comme l’a affirmé un pieux prédécesseur : « Allah S’est manifesté à Ses serviteurs par le biais de Ses paroles. » A ce sujet, les gens se divisent en plusieurs catégories, chacun percevant et ressentant les versets d’Allah d’une manière différente. Ainsi, lors de la lecture du Coran en prière, certains sont parfaitement lucides, d’autres borgnes, d’autres aveugles, d’autres sourds, d’autres myopes, etc. En récitant le Coran, le fidèle doit donc être attentif à méditer sur Allah, Ses attributs, Ses actes, Ses ordres, Ses interdits, Ses lois et Ses noms.

Lorsqu’il s’incline, son attention portera sur l’immensité d’Allah, Sa Majesté, Sa puissance et Sa grandeur. C’est pour cela qu’il est institué de dire lorsqu’on est incliné : « Gloire à mon Seigneur l’immense. »

Lorsqu’il se relève de l’inclinaison, son attention sera portée sur la louange d’Allah, Son éloge, Sa glorification, Son adoration, et sur le fait qu’Il est Le seul à faire don ou à priver autrui.

Lorsqu’il se prosterne, il portera son attention sur la proximité d’Allah, Son rapprochement, la soumission et l’humilité envers Lui, la nécessité que l’on éprouve à Son égard, la faiblesse du serviteur, son humilité face à Allah et Sa supplication.

Quand il relève la tête après la prosternation, il s’agenouille ainsi, et son attention portera sur la richesse d’Allah, Sa générosité et Sa largesse pour lesquelles le serviteur éprouve un profond besoin. Il suppliera alors Allah en faisant preuve d’humilité, pour qu’Il lui pardonne, lui fasse miséricorde, le protège, le guide et lui accorde sa subsistance.

Lorsqu’il s’assoit pour accomplir le Tashahhud, il se retrouve dans une situation différente, et son attention sera sollicitée de façon autre, qui ressemble à la situation du pèlerin lors du Tawâf d’Adieu. En effet, son cœur sent qu’il va bientôt quitter l’entretien qu’il a avec son Seigneur pour se consacrer aux choses de ce bas monde, aux soucis et aux occupations dont il s’est détaché pour adorer son Seigneur. Or, avant la prière, son cœur était en proie aux tortures et aux douleurs causées par tous ces soucis. En entrant en prière, le cœur a ressenti l’esprit de la proximité divine, et goûté aux délices procurés par l’entretien qu’il a avec Allah. Lorsque la prière touche à sa fin, le cœur sent qu’il va retourner aux soucis d’ici-bas, il est donc affligé à l’idée de conclure la prière et de la quitter, en disant : « Si seulement cette prière pouvait se prolonger jusqu’au jour où je rencontrerai Allah. » En effet, le cœur sait qu’il va quitter le dialogue initié avec Celui dont l’entretien n’engendre que bonheur, pour s’entretenir de choses qui ne procurent que douleur, souci, accablement et amertume. Cependant, n’éprouvera ces deux sentiments qu’un cœur vivant, rempli du rappel d’Allah, de Son amour et de Sa compagnie. [Un cœur] qui sait que dialoguer avec des créatures, les voir et les fréquenter n’engendre le plus souvent que douleur, amertume, oppression de la poitrine, obscurité du cœur, bonnes actions manquées, accumulation de péchés et déconcentration de l’esprit qui ne pourra plus s’entretenir avec Allah comme il se doit.

Voir les commentaires

Published by Abou Malik - As Salat

Il s'agit de la prière que l'homme fait pendant le voyage. Ces prières sont raccourcies et regroupées. 

Institution


Allâh a dit: {Et quand vous parcourez la terre, ce n'est pas un péché pour vous de raccourcir la Salat, si vous craignez que les mécréants ne vous mettent à l'épreuve, car les mécréants demeurent pour vous un ennemi déclaré.} (4/101) 

Ya'la ibn Oumaya a dit: "j'ai demandé à 'Omar ibn al-Khattâb: "vois-tu le fait que les gens raccourcissent tous leur prière alors que dans le verset Allâh dit: {si vous craignez que les mécréants ne vous mettent à l'épreuve} et aujourd'hui on n'a plus peur?" 'Omar a dit: "Je me suis étonnez de la même chose que toi, j'ai donc demandé cela au Prophète qui a dit: "C'est une aumône qu'Allâh vous a faite, acceptez donc cette aumône""". (al-Boukhâri, Mouslim, abou Dâwoud, at-Tirmidhi) 

Parmi ceux qui ont dit que raccourcir la prière pendant le voyage est une obligation, il y a: 'Omar, 'Ali, Ibn Mas'oud, Ibn 'Abbas, Ibn 'Omar, Jâbir, et c'est aussi l'école Hanafite. 

Pour l'école Malikite, c'est une sounna très importante [Mouakkada]. Pour les écoles Hanbalite et Chafi'ite le fait de raccourcir la prière est seulement mieux que de la faire en 4 unités. 

Distance à partir de laquelle la prière est raccourcie

Anas ibn Mâlik a dit: "Quand le Prophète faisait un voyage d'une distance de 3 miles (4.8 km) ou 3 [Farâsikh] (4.4 km), il faisait 2 unités de prière". (Mouslim, ahmad, abou Dâwoud, al-Bayhaqi) 

La plus courte distance évoquée où le Prophète a raccourci sa prière et de 1 mile (1.6 km). (Abou Chayba avec une chaîne authentique) 

Sortir de la ville où l'on habite

Anas a dit: "J'ai prié az-Zouhr avec le Prophète 4 unités à Médine et 2 unités à Al-Halîfa". (al-Boukhâri, Mouslim, abou Dâwoud, at-Tirmidhi) 

Ibn Al-Moundhir a dit: "A ma connaissance le Prophète n'a raccourci la prière qu'une fois sorti de la ville d'où il résidait". 

Quelques Salafs ont dit que la prière peut-être raccourcie dans sa ville dès que l'on a l'intention de voyager. 

Halte pendant le voyage 

Halte à durée déterminée

Les imams Mâlik, ach-Châfi'i, et ahmad ont dit que si la personne compte rester 4 jours ou plus dans un endroit elle doit compléter sa prière; si elle compte restée moins alors elle la raccourcie. 

Sa'id ibn Al-Mousayib a dit: "Si tu reste 4 (jours), alors prie 4 (unités)". Il est rapporté que c'est également l'avis de 'Omar, son fils, et Ibn 'Abbas . 

Abou Hanîfa a dit que si la personne compte rester 15 jours ou plus elle complète la prière, sinon elle la raccourcie. 

'ali ibn abou Tâlib a dit: "Si la personne réside 10 jours alors elle complète (sa prière)". 

Halte à durée indéterminée

Ibn 'Abbas a dit: "Le Prophète est resté dans un de ses voyages en un même lieu pendant 17 jours en raccourcissant la prière. Alors qu'on nous résidons 17 jours nous raccourcissons, et quand nous résidons plus nous complétons la prière". (al-Boukhâri) 

Jâbir a dit: "Le Prophète est resté à Tabouk 20 jours en raccourcissant la prière". (ahmad) 

Ibn Al-Qayim a dit: "Le Prophète est resté à Toubouk 20 jours en raccourcissant la prière, et il n'a pas dit à sa communauté de ne pas raccourcir la prière s'ils résident plus de cette durée". 

'aicha a dit: "La prière est raccourcie tant que l'on ne dépose pas ses bagages". 

Ibn al-Moundhir a dit: "Les savants sont unanimes que le voyageur doit raccourcir la prière s'il ne sait pas quand il repart, même si cela doit durer 1 an". 

Prières surérogatoires pendant le voyage

Ibn 'Omar en voyant des gens faire des prières surérogatoires pendant le voyage a dit: "Si je devais faire des prières surérogatoires, j'aurais déjà complété celles qui sont obligatoires. Ô neveu, j'ai accompagné le Prophète et il n'a jamais fait plus de 2 unités en voyage jusqu'à qu'Allâh le Très-haut lui reprit son âme, de même que abou Bakr, Omar ibn al-Khattâb, et Othman ibn 'affân; {En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle [à suivre]} (33/21)". (al-Boukhâri) 

Al-Hasan a dit: "Les compagnons du Prophète faisaient des prières surérogatoires avant et après celles obligatoires en plein voyage". Ceci voudrait dire comme l'a dit Ibn Qoudâma qu'il n'y a pas de mal a les faire. 

Regrouper les prières dans le voyage

Selon Mou'âdh : "Le jours de Tabouk, quand le soleil commençait à descendre, le Prophète a regroupé az-Zouhr et al-'asr, pour al-Maghrib de la même façon avec al-'Icha". (abou Dâwoud et at-Tirmidhi qui dit bon) 

Mouslim a dit: "On regroupe les prière de az-Zouhr avec al-'asr, et al-Maghrib avec al-'Icha". 

L'intention de raccourcir la prière n'est pas nécessaire avant celle-ci s'il est derrière l'imam

Ibn Taymiya a dit: "C'est l'avis de la majorité des savants. Lorsque le Prophète priait avec ses compagnons en regroupant et diminuant les prières, il n'a jamais informé personne qu'il allait regrouper 2 prières ou les diminuer". 

Autres causes de regroupement des prières


Pendant le Hajj à 'Arafât et Mouzdalifa

Selon Abou Ayyoub , le Prophète a dit lors de son pèlerinage: "Al-Maghrib et Al-'Icha se feront à Mouzdalifa". 

C'est l'avis de tous les savants, car c'est la pratique de Prophète. 

Jours de pluie

Il est rapporté par al-Boukhâri et Al-Athram que le Prophète a regroupé les prières de al-Maghrib et al-'Icha par nuit de pluie. 

Ach-Châfi'i a dit qu'il est permis pour le résidant de regrouper les prière de az-Zouhr et al-'asr, ainsi que al-Maghrib et al-'Icha par temps de pluie en faisait le regroupement à la 1ere heure. 

Mâlik a dit qu'il est permis de regrouper à la mosquée les prières de al-Maghrib et al-'Icha s'il pleut et qu'il fait très sombre et que le chemin de la mosquée et remplit de bout... il a dit que regrouper les prières de az-Zouhr et al-Maghrib était réprouvé. 

Dans l'école de Ibn Hanbal, il est permis de rassembler les prières de al-Maghrib et al-'Icha seulement à l'heure d'une de ces 2 prières; ceci pour cause de neige, grêle, pluie forte... cela bien-sûr pour celui qui doit se rendre à la mosquée. 

Maladie

Ahmad, Al-Qâdi Houssayn, Al-Khattâbi ont permis au malade qui souffre de regrouper ses prières car cela est plus dur à supporter que la pluie. 

Crainte pour son argent

Ibn Taymiya a dit: "L'école la plus souple dans le rassemblement des prières est celle d'Ahmad; il a autorisé le regroupement en cas d'empêchement comme l'a rapporté An-Nasâi. Il a dit également: cela est aussi permis pour le cuisinier, le boulanger ou autre qui craint pour son argent". 

Besoin divers

Ibn 'Abbas a dit: "Le Prophète a une fois rassemblé az-Zouhr avec al-'asr, et al-Maghrib avec al-'Icha, à Médine sans cause de peur ni pluie". Il lui fût demandé qu'est-ce qu'il en déduisez, il dit: "Ceci pour enlever la difficulté à sa communauté". (Mouslim) 

'Abdoullah ibn Chaqiq a dit: "Ibn 'Abbas nous fit un jour un sermon après la prière de al-'asr jusqu'à que le soleil se couche et qu'apparaissent les étoiles... les gens ont commencé à dire: "la prière, la prière". Un homme se leva alors et dit: "La prière, la prière"! Ibn 'Abbas dit alors: "Est-ce que tu va m'apprendre la sounna? J'ai vu le Prophète rassembler az-Zouhr avec al-'asr, et al-Maghrib avec al-'Icha". J'ai alors eu un doute et je suis parti me renseigner auprès de abou Hourayra qui me dit confirma ses propos". (Mouslim) 

La préférence de faire 2 unités de prière à la mosquée quand on est de retour d'un voyage

Selon Ka'b Ibn Màlek , le Messager de Dieu , quand il rentrait d'un voyage, commençait par visiter la mosquée et y faire deux unités de prière». (al-Boukhâri, Mouslim)

Traduit du recueil de fatwas de Sheikh Ash-Sharabâsî, Yas’alûnaka fî Ad-Dîni wal-Hayâh, v. 1, p. 52.

Voir les commentaires

Published by Abou Malik - As Salat

1 2 > >>
Haut

Le Minhaj (Voie) de Ahlou Sounna wa-l-Jama'a ce qui veut dire la voie de la Sounna et du Concensus, ou bien le minhaj des Salaf-Sâlih la voie des pieux prédécesseurs, tout cela revient au même c'est la voie à laquelle nous restons ferme, cette voie c'est celle du Prophète sala Allahu alayhi was Salam.

Pages

Hébergé par Overblog