Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

1 2 3 4 5 > >>

Articles avec #at tawhid (l'unicite d'allah)

Voir les commentaires

Published by Sulaymân Abû Mâlik - at Tawhid (L'unicité d'Allah)

Le statut de celui qui dit « Ô Messager d’Allâh invoque Allâh de me pardonner »

Il [shaykh Al Fahd] fut questionné : quel est le statut de celui qui dit « Ô Messager d’Allâh, invoque Allâh de me pardonner » ?  Est-ce que ceci est telle cette parole « Ô Messager d’Allâh, intercède pour moi » ? Et quel est le statut de celui qui dit que cette parole est une innovation et non une association majeure ?

Il (qu’Allâh le préserve) répondit : cette question comporte un détail et se divise en deux :

1/ s’il l’invoque par cette invocation en étant loin de sa tombe, ceci constitue une association majeure sans aucun doute à son sujet car ceci ne comporte aucune ambiguïté.

2/ S’il l’invoque près de sa tombe, ceci se divise également en deux :

A- qu’il lui demande la guérison, ou la pluie ou le secours et ce qui ressemble à cela, ceci constitue une association majeure également.

B- Qu’il dise « invoque Allâh pour moi » ou « intercède pour moi auprès d’Allâh », ceci fait partie d’une seule et même catégorie et les gens de science à son propos tiennent deux paroles :

1.      Les imâms du prêche voient cela comme étant une association majeure de part la catégorie de l’association [qui avait été commise par les] Quraysh : « Ceux-ci sont nos intercesseurs auprès d'Allâh »[1], « … que pour qu'ils nous rapprochent davantage d'Allâh »[2].

2.      Et parmi [les savants contemporains] figure celui qui  voit (cette invocation) comme étant une innovation blâmable et un prétexte à l’association mais ne constitue pas une mécréance car ils [les auteurs de cela] ont une ambiguïté qui est le fait qu’il (le Prophète –sallâ-llâhu `alayhi wa sallam) vive dans sa tombe, qu’il entende le salut de celui qui le salue et ce qui ressemble à cela. Ainsi, pour eux, ils n’invoquent pas un absent, ni un inapte et ils ne l’invoquent par aucuns des Attributs de la seigneurie [d’Allâh] tels l’aide, la guérison et ce qui leur est similaire. Ainsi, il est comme s’il lui demandait une invocation de son [au Prophète –sallâ-llâhu `alayhi wa salam] vivant, et ceci ne constitue point une association par le consensus. Et il est actuellement vivant dans sa tombe. Voici donc leur ambiguïté.
 
Et ce qui est le plus juste pour moi est que cela constitue de l’association majeure [expulsant son auteur de l’islâm] mais il est excusé, dans cette affaire, par l’ignorance et la mauvaise interprétation à cause de leur forte ambiguïté ici.

Et Allâh demeure le Plus Savant.

Shaykh Nâsir Al Fahd (puisse Allâh le raffermir et hâter sa libéartion)

Traduction : L’anse la plus solide

Rajab 1435 ~ Mai 2014

Source : الفتاوى الحايرية

[1] Sourate Yûnus (10), 18.
[2] Sourate Az-Zumar (39), 3.

Source: http://lanse-solide.at.ua/load/le_statut_de_celui_qui_dit_o_messager_d_allah_invoque_allah_de_me_pardonner/47-1-0-403#sthash.DijLEpKT.dpuf

Modeste commentaire:

Dans ce qui a précédé, nous avons vu le statut de l'acte et des acteurs d'une manière général. Il reste à préciser que parfois, certaines personnes peuvent être excusées, malgré que l'acte en soit qualifié de Shirk Akbar, non pas en raison du fait qu'il soit possible de considérer une personne comme adoratrice d'Allah et adoratrice d'autre qu'Allah dans le même moment, ou encore que le Shirk et le Tawhid se soient réunis en cette même personne !

Loin de la, mais tout simplement car dans certains cas bien restreint, le fait de croire que des preuves du Qor'an et la Sunnah affirme que telle ou telle chose soit une cause de bien ou pour repousser un mal, alors que ce n'est pas le cas, empêche de qualifier la personne en particulier d'avoir réellement commis du Shirk. Car la réelle cause légale pour laquelle cet acte a reçu le statut de Shirk est absente.

De ce fait, nous continuons à qualifier l'acte de Shirk dans l'absolu en vue de mettre en garde les gens. Mais nous ne pouvons en qualifier l'auteur car ce dernier n'en n'a pas réellement été coupable. Et ce en raison de l'absence d'un facteur donné, sans lequel le Manât ne peut se former. Et que nous verrons in chaa Allah dans les prochaines citations.

Et ici, on ne parle pas des cas de Shirk explicite, mais bien des actes et paroles qui dans une grande généralité des cas peuvent être du Shirk Akbar, mais qui dans d'autres minimes ne le sont pas. 

Dans ce cas, s'il nous apparaît avec évidence, que l'individu qui en est coupable, présente les critères des cas minimes, nous statuerons en conséquence. 

Et ce dans le seul cas, ou il nous apparaît que cette personne est réellement excusée.

Plus de détails viendront ultérieurement in chaâ Allah, je tenais simplement à faire cette remarque qui me semble importante.

Et Allah Demeure Le Plus Savant.
 

Voir les commentaires

Published by Sulaymân Abû Mâlik - at Tawhid (L'unicité d'Allah)

Voici un extrait du livre du Cheikh Ahmed al Khalidi -qu'Allah le libère- qui s'intitule التبيان لما وقع في الضوابط منسوباً لأهل السنة بلا برهان que vous pouvez trouvé sur ce lien http://www.tawhed.ws/a?a=oozohpy4 , le cheikh donne une bonne explication sur le Hadith de Mou'ad lorsqu'il sait prosterné pour le Prophète (salla Allahu 'alayhi wa Sallam). Vous retrouvez ce passage dans ce chapitre فصل
إذا تلبس المسلم بشرك أكبر 

Le Cheikh dit dans le chapitre 3 page 15:

« Et à titre d'exemple d'une action "Mouhtamal" il y a le hadith Mou'adh - qu'Allah l'agrée- lorsqu'il sait prosterné pour le Prophète en revenant du Sham (le cheikh mentionne le Sham et d'autre disent que c'est le Yémen) et cela démontre que Mou'adh n'a pas adoré le Messager - Sallalahou alayhi wa Sallam- durant sa vie. 

C'est une prosternation qui à deux significations

- Lorsque elle est faite par salutation comme dans les législations antérieures, comme la prosternation des anges pour Adem et la prosternation de Ya'qoub et ses enfants pour Yousouf -qu'Allah leur fasse miséricorde- ainsi que la prosternation de Mou'ad, ça répond à cela tant que sa prosternation n'est pas faite pour un Taghout ou une divinité en dehors d'Allah.

- Dans certains cas une prosternation -Soujoud- devient une adoration- 'Ibadat- , et pour celle-ci c'est du Shirk majeure par consensus - Bil Ijma'-,

Pour ce qui concerne la première qui été mentionner c'est du Shirk mineure
 » ( Car ce n'était pas une adoration mais bien une prosternation de salutation)


Fin de citation


Ps: Mouhtamal : Acte qui ont plusieurs signification. 

 

Lire aussi concernant le mouhtamal: L’usage Des Mots Et Expressions Est Lié À Leurs Objectifs.

Voir les commentaires

Published by Sulaymân Abû Mâlik - at Tawhid (L'unicité d'Allah)

 

 

Cheykh Ahmed al Khâlidî

 

 

 

 

1)Le Tâghoût doté d’une raison [At-Tâghoût al ‘Âqil]

 

 

Le Tâghoût responsable, doté d’une raison se divise en deux catégories :

 

La première catégorie : c’est celui qui peut-être décrit par la mécréance ou par la foi, et cette catégorie se divise en deux parties :

La première partie : les têtes de la mécréance parmi les Tawâghîts, ceux qui ne s’affilient pas à l’Islam parmi : les juifs, les chrétiens, les mages, les bouddhistes, les communistes, les hindouistes ou autres, ceux dont il n’y a aucune divergence concernant leur mécréance, et que personne n’ose mettre en doute.

 

La deuxième partie : les têtes de la mécréance parmi les Tawâghîts, ceux qui s’affilient à l’Islam parmi  les apostats et les hypocrites qui observent certaines prescriptions de l’Islam comme la prière, l’aumône légale, le pèlerinage, le jeune... A titre d’exemple, la tête des hypocrites « ‘Abdullah Ibn  Oubay Ibn Saloûl » et les idolâtres qui s’affilient mensongèrement à l’Islam comme les Rafidites et leurs semblables, qui sont né dans la mécréance et l’ont perpétré.

 

 

Le Savant Hâfiz Al Hakamî dit:

 

« Sache ensuite que ce qui se fait adoré en dehors d’Allah est soit doté d’une raison ou soit il ne l’est pas. Celui qui est doté d’une raison est par exemple : l’être humain, l’ange ou le Djinn, et ils se divisent eux même en deux catégories : Celui qui accepte d’être adoré et celui qui ne l’accepte pas. Celui qui l’accepte comme par exemple Pharaon, Iblîs et d’autres Tawâghît encore : ceux là seront en enfer avec leur serviteurs, comme le dit Allah :

 

{إِذْ تَبَرَّأَ الَّذِينَ اتُّبِعُوا مِنَ الَّذِينَ اتَّبَعُوا وَرَأَوُا الْعَذَابَ وَتَقَطَّعَتْ بِهِمُ الْأَسْبَابُ وَقَالَ الَّذِينَ اتَّبَعُوا لَوْ أَنَّ لَنَا كَرَّةً فَنَتَبَرَّأَ مِنْهُمْ كَمَا تَبَرَّءُوا مِنَّا كَذَلِكَ يُرِيهِمُ اللَّهُ أَعْمَالَهُمْ حَسَرَاتٍ عَلَيْهِمْ وَمَا هُمْ بِخَارِجِينَ مِنَ النَّارِ}

 

« Quand les meneurs désavoueront les suiveurs à la vue du châtiment, les liens entre eux seront bien brisés! Et les suiveurs diront: «Ah! Si un retour nous était possible! Alors nous les désavouerions comme ils nous ont désavoués!» - Ainsi Allah leur montra leurs actions; source de remords pour eux; mais ils ne pourront pas sortir du Feu. » (S 2 : V166-167) [1]

 

 

La deuxième catégorie :  ce sont ceux qui obéissent à Allah et qui refusent qu’on les adore en dehors d’Allah comme ‘Îsâ [Jésus], ‘Ouzayr, les anges et autres. Ils se désavouent de ceux qui les adorent dans ce bas-monde et dans l’au-delà, comme le dit le Très-Haut concernant ‘Îsâ -que la paix soit sur lui- :

 

{وَإِذْ قَالَ اللَّهُ يَا عِيسَى ابْنَ مَرْيَمَ أَأَنْتَ قُلْتَ لِلنَّاسِ اتَّخِذُونِي وَأُمِّيَ إِلَهَيْنِ مِنْ دُونِ اللَّهِ قَالَ سُبْحَانَكَ مَا يَكُونُ لِي أَنْ أَقُولَ مَا لَيْسَ لِي بِحَقٍّ}

 

« Et lorsqu’Allah dira: ‹Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens: ‹Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d'Allah?› Il dira: ‹Gloire et pureté à Toi! Il ne m'appartient pas de déclarer ce que je n'ai pas le droit de dire! »  [S5 : V116]

 

Et le Très-Haut dit concernant les anges :

 

{وَيَوْمَ يَحْشُرُهُمْ جَمِيعًا ثُمَّ يَقُولُ لِلْمَلَائِكَةِ أَهَؤُلَاءِ إِيَّاكُمْ كَانُوا يَعْبُدُونَ  قَالُوا سُبْحَانَكَ أَنْتَ وَلِيُّنَا مِنْ دُونِهِمْ بَلْ كَانُوا يَعْبُدُونَ الْجِنَّ أَكْثَرُهُمْ بِهِمْ مُؤْمِنُونَ }

 

« Et un jour Il les rassemblera tous. Puis Il dira aux Anges: ‹Est-ce vous que ces gens-là adoraient?›. Ils diront: ‹Gloire à Toi! Tu es notre Allié en dehors d'eux. Ils adoraient plutôt les djinns, en qui la plupart d'entre eux croyaient. »  [S34:V40-41]

Le Très-Haut dit concernant tous ceux qui sont adorés en dehors d’Allah, à l’exemple des anges, de ‘Îsâ, de sa mère [Meryem], ‘Ouzayr et autres  parmi tout les alliés d’Allah jusqu’au jour du jugement dernier :

{وَيَوْمَ يَحْشُرُهُمْ وَمَا يَعْبُدُونَ مِنْ دُونِ اللَّهِ فَيَقُولُ أَأَنْتُمْ أَضْلَلْتُمْ عِبَادِي هَؤُلَاءِ أَمْ هُمْ ضَلُّوا السَّبِيلَ قَالُوا سُبْحَانَكَ مَا كَانَ يَنْبَغِي لَنَا أَنْ نَتَّخِذَ مِنْ دُونِكَ مِنْ أَوْلِيَاءَ وَلَكِنْ مَتَّعْتَهُمْ وَآَبَاءَهُمْ حَتَّى نَسُوا الذِّكْرَ وَكَانُوا قَوْمًا بُورًا  فَقَدْ كَذَّبُوكُمْ بِمَا تَقُولُونَ فَمَا تَسْتَطِيعُونَ صَرْفًا وَلَا نَصْرًا}

 

« Et le jour où Il les rassemblera, eux et ceux qu'ils adoraient en dehors d'Allah, Il dira: ‹Est-ce vous qui avez égaré Mes serviteurs que voici, ou ont-ils eux- mêmes perdu le sentier?› Ils diront: ‹Gloire à Toi .! Il ne nous convenait nullement de prendre en dehors de Toi des patrons protecteurs mais Tu les as comblés de jouissance ainsi que leurs ancêtres au point qu'ils en ont oublié le livre du rappel [le Coran]. Et ils ont été des gens perdus›. ‹Ils vous ont démentis en ce que vous dites. Il n'y aura pour vous ni échappatoire ni secours » [S25 :V17-19]


Ce n’est donc pas tous ce qui est adoré en dehors d’Allah qui est nommé Tâghoût : le fait de détester, de prendre pour ennemi, de considérer mécréant ne s’applique pas sur les Prophètes, les anges et les gens pieux. Le Tâghoût est donc Shaytan qui appelle à l’adoré et leur embelli à travers les Djins et les hommes, et cela, car toutes adorations qui est vouées à un autre qu’Allah est en réalité destiné à Shaytan, c’est lui qu’il l’embelli et l’ordonne, et il en est satisfait comme le dit le Très-Haut :

أَلَمْ أَعْهَدْ إِلَيْكُمْ يَا بَنِي آَدَمَ أَنْ لَا تَعْبُدُوا الشَّيْطَانَ إِنَّهُ لَكُمْ عَدُوٌّ مُبِينٌ} {

 

« Ne vous ai-Je pas engagés, enfants d'Adam, à ne pas adorer le Diable? Car il est vraiment pour vous un ennemi déclaré. » [S36 :V60] et Il dit Ta’âlâ :

 

{وَيَوْمَ يَحْشُرُهُمْ جَمِيعًا ثُمَّ يَقُولُ لِلْمَلَائِكَةِ أَهَؤُلَاءِ إِيَّاكُمْ كَانُوا يَعْبُدُونَ  قَالُوا سُبْحَانَكَ أَنْتَ وَلِيُّنَا مِنْ دُونِهِمْ بَلْ كَانُوا يَعْبُدُونَ الْجِنَّ أَكْثَرُهُمْ بِهِمْ مُؤْمِنُونَ }

 

« Et un jour Il les rassemblera tous. Puis Il dira aux Anges: ‹Est-ce vous que ces gens-là adoraient?›. Ils diront: ‹Gloire à Toi! Tu es notre Allié en dehors d'eux. Ils adoraient plutôt les djinns, en qui la plupart d'entre eux croyaient. »  [S34:V40-41]

 

Et donc le Tâghoût est tout ce qui est adoré en dehors d’Allah tout en étant satisfait de cette adoration, et y invite les gens.

 

 

La description du désaveu du Tâghoût al ‘Âqil (responsable) :

 

 

Et la manière de désavouer le Tâghoût doter d’une raison  se réalise à travers l’établissement de six éléments :

 

Quatre sont appliqués sur l’adoré ou le Tâghoût, et elles sont :

 

Être convaincu de l’invalidité de son adoration

 

L’abandonner

 

La détester

 

Les excommunier, les détester et leur témoigner de l’opposition

 

 

 

 

Et deux sont appliqués à l’adorateur ou celui qui adore un autre qu’Allah comme le Tâghoût ou autres :

 

Les excommunier

 

Et les détester en Allah

 

Le Cheykh Muhammed Ibn ‘Abdilwahhâb – qu’Allah lui fasse miséricorde - a dit :

 

« Et le sens du désaveu du Tâghoût, c’est que tu te sépares de tous ce qui est pris pour divinité en dehors d’Allah -que ce soit un Djinn, un homme, un arbre, une pierre ou autre- et que tu témoignes de sa mécréance et de son égarement et que tu le haïsses, même si c’est ton père ou ton frère. Quant à celui qui dit « Je n’adore qu’Allah, et je ne m’oppose pas aux sidis, ni aux mausolées ni aux tombeaux, et autre paroles de ce genre : celui là a mentit lorsqu’il prétend dire « Il n’y a de vraie divinité qu’Allah. » Il n’a pas cru en Allah, et n’a pas désavoué le Tâghoût. » [Dourar As-Saniyya 2/121, 122]

 

 

 

2) Le Tâghoût inerte [At Tâghoût ghayr al ‘Âqil]

 

 

Et la deuxième catégorie qui est le Tâghoût inerte : c’est celui dont il est impossible de le décrire par la mécréance ou par la foi à l’exemple des pierres, des animaux, des arbres et autres que cela parmi les créatures à l’exception des Djinns et des humains. Dans cette catégorie, nul ne peut être musulman sans y mécroire et s’en désavouer.

 

L’éminent savant Hâfiz al Hakamî a dit :

 

« Quant au Tâghoût inerte, cela englobe les arbres, les pierres et le reste de ce qui ne raisonne pas, tout ceci est inclus dans la parole d’Allah « 98. «Vous serez, vous et ce que vous adoriez en dehors d’Allah, le combustible de l’Enfer, vous vous y rendrez tous. 99. Si ceux-là étaient vraiment des divinités, ils n’y entreraient pas; et tous y demeureront éternellement. » (Sourate 21) Or, les pierres n’ont aucune âme, mais elles serviront de châtiment à ceux qui les adoraient en dehors d’Allah. Et dans l’authentique d’Al Boukhari, dans le Hadîth d’Abou Sa‘îd sur l’intercession, il y est mentionné : « Quelqu’un appellera alors afin que chaque peuple rejoigne ce qu’il adorait en dehors d’Allah : les adorateurs de la croix avec la croix, les adorateurs des idoles avec leurs idoles, les adorateurs de divinités avec leurs divinités… » Et aussi dans le Hadîth d’Abou Hourayra qu’Allah l’agrée : « Les gens seront rassemblé le jour du jugement, et il dira : celui qui adorait quelque chose qu’il le suive ! » Alors ceux qui adoraient le soleil le suivront, ceux qui adoraient la lune la suivront, ceux qui adoraient les Tawâghît les suivront. »… [Texte abrégé]» Fin de citation.

 

 

La description du désaveu du Tâghoût ghayr al ‘Âqil (inerte)

 

Et la manière de le désavouer se réalise par l’établissement de cinq éléments, trois concernant l’adoré ou le Tâghoût :

 

Être convaincu de l’invalidité de son adoration

 

L’abandonner

 

La détester

 

Et deux sont appliqués sur l’adorateur ou celui qui adore le Tâghoût  en dehors Allah :

 

Les excommunier

 

Et les détester en Allah

 

 

Et quiconque contredit cela, [malgré qu’il prononce] les deux attestations est un mécréant apostat.

 

Fin de citation

 

 

 

Extrait du livre du Cheykh : « Idâh wa tabayîn fi houkmi man chakka aw tawaqqafa fi koufri ba'da at tawâghites wa mourtaddine , page 13-17 »

 

======================================================

 

 [1] Ma‘ârij Al Qaboûl volume 2 pages 486

 

 

 

Remarque importante : le Cheykh Al Khâlidî fait la différence entre l’absence de désaveu de l’espèce (jins) même du Tâghût  (ne pas se désavouer de ce qui est adoré en dehors d’Allah) et l’absence de désaveu de certains composants et de certaines catégories (al afrad) de ce Taghut, et il dit [dans le même livre]:

 

وهم الذين اطلعوا على حقيقة الطواغيت  والنواقض  والمكفرات التي قامت  بهم وأنكروا باطلهم وأبغضوه بقلوبهم وقالوا النوع  يكفر والعين لا يكفر إلا بعد قيام الحجة  وثبوت الشروط  وانتفاء الموانع  في  حق المعين أو امتنعوا من تكفيرهم بسبب تلبيس بعض المنتسبين للعلم والتعليم أو كانوا مقلدين لأحد العلماء أو ممن يُحسن  به الظنّ أو بسبب شبهة عرضت لهم أو تأويل أو وضع  نصوص بعض العلماء  في غير موضعها وحمل كلامهم على غير مرادهم  مما أوجب لهم التوقف في تكفيرهم  فهؤلاء لا يكفرون ابتداءً  ولا يجوز  تكفير أحدهم  حتى تقوم عليه الحجة وتزول عنه الشبهة إجماعاً

 

« Une autre partie, quant à elle, saisit la réalité de ces Tawaghits, ainsi que les annulatifs de l’Islam qui sont établis sur eux. Ils blâment leurs actes, les détestent dans leurs cœurs, et ils affirment que  la catégorie est mécréante, mais la personne donné ne l’est qu’après l’établissement de la preuve, que les conditions soient présentes, et que les empêchements soient dissipés concernant le cas d’un individu particulier ; ou ils interdisent de faire leur tekfir à cause de la confusion de certaines personnes s’affiliant à la science, ou du fait de leur conformisme envers l’un des savants, ou une personne au sujet de laquelle les gens ont de bonnes pensées, ou à cause d’une ambiguïté ou d’une mauvaise interprétation, ou que certains savants placent des textes en dehors de leur contexte et de ce fait ils donnent à leurs paroles un sens différent de ce qu’elles sont réellement,  ce qui les oblige à s’abstenir de faire leur tekfir.

 

Et donc, ceux-ci ne mécroient pas directement, et il n’est pas permis de faire le tekfir de l’un d’entre eux jusqu’à ce qu’on leur établisse la preuve céleste et que leurs ambiguïtés disparaissent, à l’unanimité. »


من لا يعرف حقيقة حالهم أي يجهل حال هؤلاء  االطواغيت  وما وقعوا فيه من الكفر ولكنه لا يجهل حكم الله

عز وجل في أمثالهم فهذا سليم الاعتقاد ولا شئ عليه وهذا هو الجهل البسيط  


Et il dit : « Celui qui ne connait pas la réalité de leur situation ou qu’il ignore la situation de ces Tawâghîts, concernant la mécréance dans laquelle ils ont sombrés, mais il n’ignore pas le jugement d’Allah ‘azza wa djall les concernant, celui-là a une croyance saine et nul grief à sont encontre, et cela est juste une simple ignorance. »

 

 

Cheykh ‘Ali al Khoudayr dit dans son texte « Iltibâs al hal » :

 

وهي التفريق بين من جهل الحكم وبين من جهل

أي أن هناك فرق بين من لم يكفر الكافر ، وبين من لم يحكم على الكفر بالكفر

مثال آخر : من سجد لغير الله وذبح لغير الله فهذا كافر  ، ومن قال أن الذبح لغير الله ليس بكفر فهو كافر ، والسبب لأنه جهل الحكم ، وهنا لا يقبل منه هذا الجهل، وليس مثل جهل الحال

 

«  Et cela est la différenciation entre l’ignorance du jugement et l’ignorance de la situation … il y a une différence entre celui qui ne fait pas le tekfir du mécréant et entre celui qui ne juge pas la mécréance comme étant de la mécréance »

 

Et il dit plus loin : « celui qui se prosterne pour un autre qu’Allah ou immole pour un autre qu’Allah, est mécréant. Et quiconque affirme que ce n’est pas de la mécréance est lui-même mécréant ; et la cause [de sa mécréance] est son ignorance du jugement, puisque l’ignorance dans ce cas est inacceptable, et ce n’est pas comme l’exemple de l’ignorance de la situation »

 

 

 

Voir les commentaires

Published by Sulaymân Abû Mâlik - at Tawhid (L'unicité d'Allah)

Voir les commentaires

Published by Sulaymân Abû Mâlik - at Tawhid (L'unicité d'Allah)

 

Le mufasir Ibn Kathir dit dans son tafsir du verset 191 de la sourate Al-Baqarah:


"Vu que le Jihad implique de tuer et de verser le sang des hommes, Allah ta'ala indique que ceux là sont des hommes qui se rendent coupable de mécréance en Allah, Lui donne des associés (dans l'adoration) et font entrave à Sa voie, et ceci constitue un mal bien plus grand et plus catastrophique que le meurtre. Abou Malik a commenté la parole d'Allah ta'ala:

 وَالْفِتْنَةُ أَشَدُّ مِنَ الْقَتْلِ

""Et la Fitna est pire que le meurtre" qui veut dire que ce que vous (les mécréants) faites est pire que le meurtre" Abu Al-'Aliyah, Mujahid, Sa'id ibn Jubayr, 'Ikrimah, Al-Hasan, Qatadah, Ad-Dahhak et Ar-Rabi' ibn Anas on dit à propos de la parole d'Allah ta'ala:

وَالْفِتْنَةُ أَشَدُّ مِنَ الْقَتْلِ

"Et la Fitna est pire que le meurtre" "Le shirk (polythéisme) est pire que le meurtre.""

 

Soulayman ‘ibn Sahman, rahimahoullah, après avoir cité le verset dans lequel Allah a dit : «La Fitna est pire que le meurtre » (Sourate 2 - verset 191) – dit :

 

« Or, la Fitna ici, c’est la mécréance. De ce fait, si tous les bédouins et les villageois s’entretuaient jusqu’à disparaître, cela serait moins grave que si on nommait un seul Tâghoût qui juge à l’encontre de la Loi de l’Islam, qu’Allah a envoyé avec Son Messager, sallallahou ‘alayhi wa sallam »

 

(Source : Ad-Dourar As-Saniyyah, 10/502-510)

 

 

 

 

Voir les commentaires

Published by Sulaymân Abû Mâlik - at Tawhid (L'unicité d'Allah)

Au Nom d’Allah, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricodieux.

Le blog « daralislam » vous présente le « chapitre sur l’explication de la signification de l’alliance et du désaveu, sur l’obligation de manifester la Religion et sur l’excuse des opprimés » qui se trouve dans « Indjahou Hadjatis-Sa’il fi Ahammil-Masa’il » écrit par le shaykh Ahmad Al-Khalidi et préfacé par le shaykh Hamoud Ibn Ouqla Ash-Shouaybi et le shaykh Ali Al-Khoudayr.

1) Sache que l’Islam d’une personne ne sera pas correct, même s’il vient avec le Tawhid et délaisse le Shirk, sans l’inimitié envers les mécréants et sans la leur clairement déclarer, à cause des paroles du Très-Haut : « Tu ne verras jamais ceux qui ont foi en Allah et au Jugement Dernier sympathiser avec ceux qui s’insurgent contre Allah et Son Messager, fussent-ils leurs pères, leurs fils, leurs frères ou de leur tribu » (Coran, 58/22)

Il est dit dans le Hadith : « L’anse la plus solide de la foi est l’amour pour Allah et la haine pour Allah » (Hadith rapporté par l’imam Ahmad) (Voir Ad-Dourar As-Saniyya, 8/435 et 10/139, 140)

Le savant Hamad Ibn Attiq dit : « Concernant l’inimitié envers les mécréants et les idolâtres, sache qu’Allah le Très-Haut l’a rendue obligatoire et confirmé son obligation, et qu’Il a interdit de les prendre pour alliés et mis un grand accent sur cela, de sorte que dans le Livre d’Allah le Très-Haut, après l’obligation du Tawhid et l’interdiction de son opposé (le Shirk, ndt) – il n’y a quasiment pas de jugement avec autant d’arguments et de clarté que ce jugement »

Il est donc nécessaire de réaliser l’alliance et le désaveu.

2) Le fondement du désaveu est la haine et le fondement de l’alliance est l’amour, à cause des paroles du Très-Haut à propos des paroles d’Ibrahim, ‘alayhi sallam, à son peuple : « Sachez, dit Ibrahim, que les idoles que vous adorez et qu’adoraient vos lointains ancêtres sont mes ennemis, car il n’est pour moi qu’un Seul Dieu, Celui de l’Univers » (Coran, 26/75-77)

Étant donné que le fondement du désaveu est la haine qui se situe dans le cœur, sa branche extérieure est l’inimitié.

Le Très-Haut dit : « Certes, vous avez eu un bel exemple (à suivre) en Ibrahim et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple: « Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées, jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, Seul » » (Coran, 60/4)

Et comme nous l’avons précédemment mentionné (dans le chapitre sur l’obligation du désaveu du Tâghût et l’explication de sa signification, ndt), elle (l’inimité, ndt) entre dans la description du désaveu du Tâghût.

« Ici, concernant les paroles du Très-Haut : « Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah… » - Il y un grand message et profit. À savoir, Allah le Très-Haut a mentionné le désaveu des idolâtres, ceux qui adorent d’autres en dehors d’Allah, avant le désaveu des idoles adorées en dehors d’Allah, parce que le premier est plus important que le deuxième. Car, il est possible que la personne désavoue les idoles, mais qu'elle ne désavouent pas ceux qui les adorent et, en tant que telle, ne réalise pas ce qui lui est ordonné. Cependant, quand elle se désavoue des idolâtres – ceci implique nécessairement le désaveu de leurs divinités. Comprends bien cette remarque, parce qu’elle t’ouvrira la porte de l’inimité envers les ennemis d’Allah. Combien de gens ne font pas de Shirk, mais ne sont pas ennemis envers les idolâtres, ils ne sont donc pas des musulmans, parce qu’ils ont délaissé la Religion de tous les Messagers. Ensuite viennent les paroles du Très-Haut : « Nous vous renions. Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées, jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, Seul » Ses paroles : « déclarées », c’est-à-dire extérieurement et clairement. Prête attention au fait qu’Il a mentionné l’inimité avant la haine, parce que le première est plus importante que la deuxième. Parce que la personne aura peut-être la haine envers les idolâtres, mais ne s’oppose pas à eux et, en tant que telle, elle n’a pas réalisé l’obligation, tant que de son côté n’est pas réalisée l’inimité et la haine, même si la haine est liée au cœur, parce qu’elle n’est pas utile, tant que ses indices ne sont pas indiqués et tant que son indice ne devienne clair. Et elle (la haine, ndt) ne sera pas ainsi, tant qu’elle ne sera pas liée avec l’inimité et le boycott » (Le shaykh Ahmad Al-Khalidi a mentionné cette parole du shaykh Hamad Ibn Attiq, qu’Allah lui fasse miséricorde, qui se trouve dans Madjmou’atout-Tawhid, 1/334, 335, ndt)

« Le musulman ne sera pas considéré comme celui qui manifeste sa Religion, tant qu’il ne s’oppose pas à chaque groupe dans ce pour quoi il est connu et tant qu’il ne leur montre pas clairement l’inimité et le désaveu de cela (de ce pour quoi ils sont connus, ndt). Face à celui qui a comme mécréance le Shirk – la manifestation de la Religion consiste à clairement exprimer le Tawhid, interdire le Shirk et mettre en garde contre lui. Celui qui a comme mécréance l’alliance avec les idolâtres et l’entrée dans leur obéissance – la manifestation de la Religion se fera en leur exprimant l’inimitié et en le désavouant lui et les idolâtres » (Le shaykh Ahmad Al-Khalidi a mentionné cette parole du shaykh Hamad Ibn Attiq et du shaykh Ishaq Ibn Abdourrahman, qu’Allah leur fasse miséricorde, qui se trouve dans Madjmou’atout-Tawhid, 1/336, 337 et Idahoul-Mahadjdjati was-Sabil, page 36, ndt)

« Parfois le musulman n’est peut-être pas en mesure de manifester l’inimitié envers les mécréants et les idolâtres, à cause d’un empêchement et une excuse, comme l’oppression, dans le cas de celui qui n’a pas de puissance, ou à cause de la contrainte quand il sera excusé jusqu’à la disparition de l’empêchement. Quant à celui qui ne manifeste pas l’inimité envers les idolâtres à cause d’un but mondain ou parce qu’il donne avantage à un profit mondain, tout en les haïssant et étant convaincu qu’ils sont des mécréants – il est désobéissant et pécheur. Chaque personne a le jugement pour sa situation. Et si la haine dans le cœur disparait, avec elle disparait aussi la foi, à cause de la liaison de l’extérieur et du cœur, car sa place est dans le cœur et personne n’est en mesure de supprimer la haine du cœur avec la contrainte ou autre chose, comme on le voit clairement dans les paroles du Très-Haut : « … à moins d’y être contraint tout en demeurant fidèle intérieurement à sa foi… » (Coran, 16/106) Alors, prête attention » (Le shaykh Ahmad Al-Khalidi a mentionné cette parole du shaykh Ishaq Ibn Abdourrahman, qu’Allah lui fasse miséricorde, qui se trouve dans Ad-Dourar As-Saniyya, 2/8, 305, 359 et Takfir Al-Mou’ayyan, page 21, ndt)

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers.

Note :

L’imam Hamad Ibn Attiq étudia auprès du shaykh Abdourrahman Ibn Hassan qui étudia auprès de son grand-père l’imam, le réformateur Mouhammad Ibn Abdoulwahhab.

L’imam, le Mouhaddith, le Faqih, le savant, le shaykh Ishaq Ibn Abdourrahman étudia notamment auprès du shaykh Hamad Ibn Attiq.

L’alliance avec les musulmans et le désaveu des mécréants est donc un des plus grands principes de l’Islam. Pourtant, nombreux sont ceux qui prononcent les deux témoignages, accomplissent la prière, s’acquittent de la Zakat, jeûnent le mois de Ramadan et accomplissent le Hajj, tout en s’alliant avec les mécréants contre les Moudjahidines qui combattent pour établir la Loi d’Allah et « pour la cause des faibles ; hommes, femmes et enfants qui disent : « Seigneur ! Fais-nous sortir de cette cité dont les gens sont injustes, et assigne-nous de Ta part un allié, et assigne-nous de Ta part un secoureur » (Coran ; 4/75)

Le shaykh Abdourrahman Ibn Hassan, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Celui qui aide les mécréants contre les musulmans ou les entraîne vers un pays où le peuple est musulman, sort de l'Islam. Ceci est un fait clair » (Source : Ad-Dourar as-Saniyya, 8/326)

Le shaykh Abdoullah Ibn Abdoullatif, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « En ce qui concerne le Tawalli, ceci est l’alliance qui est une mécréance et qui annule l’Islam; comme le fait de défendre les mécréants et les aider (contre les musulmans, ndt) avec les biens, le corps ou l’avis » (Source : Ad-Dourar As-Saniyya, 8/422) 

Abdoullah Ibn Abdoullatif, qu'Allah lui fasse miséricorde, a été questionné à propos de celui qui incite, aide les mécréants de l’Empire Ottoman contre les musulmans et il a répondu : « En ce qui concerne celui qui les incite ou les aide, quelque soit l’aide, contre les musulmans, alors ceci est une apostasie claire » (Source : Fatawa des savants du Nadjd, 3/64)

L’imam, le savant, le shaykh Abdoullah Ibn Abdoullatif étudia notamment auprès du shaykh Hamad Ibn Attiq

Le shaykh Abou Youssouf Al-Farradj rapporte : 

« Expliquant certaines choses parmi lesquelles chacune justifie le Djihad contre celui qui la commet, un des savants du Nadjd a dit : « La troisième chose qui rend le Djihad obligatoire contre celui qui la commet est le fait d’aider les idolâtres contre les musulmans, que ce soit avec la langue, le cœur, ou les biens. Ceci est une mécréance qui annule l’Islam. Alors, quiconque aide les idolâtres contre les musulmans et les soutient avec ses biens qui vont servir dans la guerre contre les musulmans, devient un mécréant. Shaykh Mouhammad Ibn Abdoulwahhab, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit dans Nawaqid Al-Islam que la huitième annulation de l’Islam est : Aider les mécréants contre les musulmans. 

Allah dit : « Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les juifs et les chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes » (Coran, 5/51) » (Source : Fatawa Nadjdiyya, 4/145-146) »

Le shaykh Nassir Al-Fahd a dit : « Sache que toute sorte de soutien aux mécréants dans leur guerre contre les musulmans, que ce soit le soutien avec le corps, ou les armes, ou la langue, ou le cœur, ou la plume, ou les biens, ou l’avis, ou autre chose – est une mécréance et une apostasie, qu’Allah nous en préserve » (Source : Démonstration de la mécréance de celui qui soutient les américains) 

Le shaykh Hamoud Ibn Ouqla Ash-Shouaybi, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « J’ai lu le livre « démonstration de la mécréance de celui qui soutient les américains » du noble cheikh Nassir Al-Fahd, qu’Allah le protège, et j’ai constaté qu’il s’agit d’un des meilleurs livres écrits sur ce sujet »

Le shaykh Hamoud Ibn Ouqla Ash-Shouaybi enseigna le Tawhid, la Aqida, le Tafsir, le Hadith, le Fiqh et la grammaire à l’université islamique pendant 40 ans. Il avait de nombreux élèves : Ali Al-Khoudayr, Soulayman Al-Oulwan, Abdoulaziz Al-Shaykh, Salih Ibn Fawzan Al-Fawzan, Mouhammad Ibn Salih Al-Outhaymin, Abdoullah Al-Ghounayman et d’autres.

Voir les commentaires

Published by Sulaymân Abû Mâlik - at Tawhid (L'unicité d'Allah)

 

Au Nom d’Allah, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux.


Le blog « daralislam » vous présente le « chapitre sur l’obligation du désaveu du Tâghût et l’explication de sa signification » qui se trouve dans « Indjahou Hadjatis-Sa’il fi Ahammil-Masa’il » écrit par Shaykh Ahmad Al-Khalidi et préfacé par Shaykh Hamoud Ibn Ouqla Ash-Shouaybi et Shaykh Ali Al-Khoudayr.


1) Le commandement du Tawhid représente la Religion générale dont les prédications de tous les Messagers sont unanimes, alors que leurs législations sont différentes, à cause des paroles du Très-Haut: « Et Nous n’avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n’ayons révélé: « Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc » » (Coran, 21/25)


Et à cause des paroles du Messager d’Allah, sallallahou ‘alayhi wa sallam: « Nous Prophètes sommes frères, notre Religion est une, et nos mères (les législations, ndt) sont différentes »


Allah le Très-Haut a dit à propos des législations: « À chacun de vous nous avons assigné une législation et un plan à suivre » (Coran, 5/48)


Et ceci est la signification de l’expression « les mères » mentionnée dans le Hadith.


Le Tawhid est donc depuis les temps anciens jusqu’à aujourd'hui cette chose qui est sujette aux disputes et aux conflits entre les Messagers et leurs partisans, et les Tawâghît et leurs alliés.


Le Très-Haut a dit: « Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, (pour leur dire) : « Adorez Allah et écartez-vous du Tâghût » Alors, Allah en guida certains, mais il y en eut qui ont été destinés à l’égarement » (Coran, 16/36)


2) L’adoration d’Allah ne sera pas réalisée sans le désaveu du Tâghût, à cause des paroles du Très-Haut:« Nulle contrainte en Religion ! Car, le bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc, quiconque mécroit au Tâghût, tandis qu’il croit en Allah, saisit l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah entend et sait toute chose » (Coran, 2/256)


Et à cause des paroles du Messager d’Allah, sallallahou ‘alayhi wa sallam: « Celui qui unifie Allah », et dans une autre version: « Celui qui dit la ilaha illa Allah et désavoue tout ce qui est adoré en dehors d’Allah ; ses biens et sa vie sont préservés et il sera jugé par Allah le Très-Haut » (Hadith rapporté par Ahmad et Mouslim)


Ceci (ce Hadith, ndt) fait partie des choses qui expliquent de la meilleure manière la signification de la ilaha illa Allah.


Il (le Prophète, ndt) n’a pas fait de la prononciation du témoignage ce qui protège la vie et les biens, ni de la connaissance de sa signification, ni même de l’affirmation de cela (du témoignage, ndt) ; par ailleurs, ni du fait qu’il n'invoque personne en dehors d’Allah, l’Unique, qui n’a nul associé ; mais, ses biens et sa vie ne seront protégés tant qu’il ne rajoute pas (à cela, ndt) le désaveu de tout ce qui est adoré en dehors d’Allah. Mais, s’il doute ou s’abstient, ses biens et sa vie ne seront pas protégés.


Que cette question est merveilleuse et magnifique ! Et comme cette explication et cette preuve est claire pour tout opposant.


3) Le terme Tâghût est dans la langue un mot sorti du mot « Toughiane », ce qui signifie le dépassement de la limite.


Le Très-Haut dit: « C’est Nous qui, quand l’eau déborda, vous avons chargés sur l’arche » (Coran, 69/11)


Sa signification dans la législation est: Tout ce en quoi le serviteur dépasse sa limite parmi ce qui est adoré, ou suivi, ou ce qui est obéi.


« Le Tâghût est donc toute personne qu’on prend pour juge en dehors d’Allah et Son Messager, ou qu’ils adorent en dehors d’Allah, ou le suivent sans avoir une preuve de la part d’Allah, ou lui obéissent sans savoir s’ils obéissent en cela à Allah. Ceux-là sont les Tawâghît du monde; si tu réfléchis à leur propos et si tu réfléchis à propos de la situation des gens envers eux, tu verras que la majorité d’entre eux se sont détournés de l’adoration d’Allah vers l’adoration du Tâghût, et de l’obéissance à Lui et du suivi de Son Messager, sallallahou ’alayhi wa sallam, vers l’obéissance au Tâghût et le suivi du même » (Ceci est la définition d’Ibn Al-Qayyim qui se trouve dans « Ilamoul-Mouwaqqi’in », ndt)


4) La manière de désavouer le Tâghût se compose de cinq choses qu’a résumé l’imam, le réformateur, Mouhammad Ibn Abdoulwahhab, qu’Allah lui fasse miséricorde, et ce sont:


1. La certitude en la nullité de l’adoration d’un autre en dehors d’Allah.

2. L’abandon de la même (de l’adoration d’un autre en dehors d’Allah, ndt)

3. La haine de la même (de l’adoration d’un autre en dehors d’Allah, ndt)

4. Le Takfir du Tâghût et de celui qui l’adore, et

5. L’inimitié envers eux pour Allah.


La preuve pour cela sont les paroles du Très-Haut: « Certes, vous avez eu un bel exemple (à suivre) en Ibrahim et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple: « Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées, jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, Seul » » (Coran, 60/4)


Donc, quiconque ne réalise pas la description qui constitue la manière de désavouer le Tâghût, ne sera pas croyant en Allah et mécréant en Tâghût. Au contraire, ce sera l’opposé, car la foi en Tâghût et la foi en Allah sont deux opposés qui ne pourront jamais se réunir dans le cœur d’un homme, car il n’est pas possible qu’une seule et même personne soit décrite comme polythéiste et monothéiste en même temps.


Au contraire, elle mérite nécessairement une des deux descriptions, et la troisième n’existe pas, à cause des paroles du Très-Haut: « C’est Lui qui vous a créés. Parmi vous il y a des mécréants et des croyants »(Coran, 64/2)


Et à cause des paroles: « Nous l’avons guidé sur le chemin, qu’il soit reconnaissant ou ingrat » (Coran, 76/3) (Voir Madjmou’atout-Tawhid, 1/8, et Ad-Dourar As-Saniyya, 2/359, 360, ndt)


Ceci est donc ce Tâghût qu'il nous a été ordonné de désavouer et de s’écarter de lui, et ceci est son adoration qui nous est interdite et qu’il nous est obligatoire d’abandonner, tout comme ceux qui l’a font, et de s’opposer à eux. (Voir Madjmou’atout-Tawhid, 1/12, 17)


Louange à Allah, Seigneur de l’Univers.


Notes :


L'imam Ibn Al-Qayyim a donc mentionné quatre Tawâghît dans sa définition. Il s’agit de celui qui ne juge pas d’après la Législation d’Allah, celui qui est adoré en dehors d’Allah, celui qui est suivi en dehors d’Allah et celui qui est obéi en dehors d’Allah.


Shaykh Mouhammad Ibn Abdoulwahhab a quant à lui cité 5 Tawâghît principaux dans Ad-Dourar As-Saniyya, 1/161-163. Il s’agit d’Iblis, celui qui modifie la Législation d’Allah, celui qui ne juge pas d’après la Législation d’Allah, celui qui prétend connaitre l’invisible et celui qui est satisfait d’être adoré.


Shaykh Mouhammad Hamid Al-Fakiy a dit dans son commentaire de Fath Al-Madjid, page 278: « Les lois (inventées, ndt) sont des Tawâghît et ceux qui les ont mises en place et les ont propagées sont des Tawâghît »

Voir les commentaires

Published by Sulaymân Abû Mâlik - at Tawhid (L'unicité d'Allah)

Les causes amenant au Shirk sont au nombre de deux :

1. Placer les créatures au delà de leur réelle place en leur vouant une chose propre à Allah.

2. Avoir de fausse idées sur Allah le Seigneur des mondes.

Exemple pour ce second point : Penser que les saints peuvent pousser Allah à être Compatissant envers le serviteur, et lui Accorder ce qu'Il se refusait de lui Donner dans un premier temps.


وَسِيْطٌ يُقَرِّبُهُ إِلَى اللَّهِ فَيُعَطِّفُهُ عَلَيْهِ فِي قَضَاءِِ حَاجَاتِهِ
 
 Réf: Manhajou Ahli Assounati wa Al Jamâ3a wa Manhajou Al Achâ3ira fi Tawhîdi Allah Ta3âla du Cheikh 
 Khâlid Ibn Abdil Latif ibn Mohammad Noûr , chapitre " Haqîqatou Achirk". 
 
 Traduit par le frère Abû Salmane. 

Voir les commentaires

Published by Sulaymân Abû Mâlik - at Tawhid (L'unicité d'Allah)

Au Nom d’Allah, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux.


Le comité permanent des recherches scientifiques et de la délivrance des Fatawa a été questionné sur la connaissance du for intérieur ; voici sa réponse : « Il n’y a qu’Allah qui connait les idées, les pensées et les secrets cachés au sein des cœurs […] Quiconque prétend connaitre les idées les plus secrètes et ce qui est caché au sein des gens cherche par cela à partager la seigneurie d’Allah, ce qui est une mécréance majeure… »


Il est vrai qu’Allah et Son Prophète Mouhammad, sallallahou alayhi wa sallam, nous ont informés que les anges sont au courant de tous nos actes, y compris nos actes du cœur. Mais, cette connaissance ne leur est pas naturelle. En effet, c’est Allah qui leur dévoile les intentions de Ses serviteurs, tout comme Il dévoile une partie de l’invisible à celui qu’Il agrée comme Messager.


Ibn Hajar, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Il y a dans ce Hadith une preuve que l'ange a connaissance de ce qu'il y a dans le cœur de l'homme, soit parce qu’Allah l’en a informé ou parce qu’Il lui a accordé un moyen qui lui permet d’avoir cette connaissance.


Ce qui vient soutenir le premier avis est le Hadith rapporté par Ibn Abou Douniya selon Abou Imran Al-Jouni (le Prophète, sallallahou alayhi wa sallam, a dit) : « Allah appelle alors l'ange et lui dit : « Écris en faveur d'un tel, telle et telle action » L'ange dit alors : « Ô Seigneur ! Il n'a pas accompli cet acte » Il lui dira : « Mais, il avait l'intention de le faire » »


Et il fut dit (concernant le second avis) : « Lorsque l'homme a l'intention de commettre une mauvaise action, l'ange sent une mauvaise odeur, et quand il a l'intention d'accomplir une bonne action, il sent une bonne odeur » (Rapporté par At-Tabari selon Abou Mishar Al Madani. Cet avis est également rapporté selon Soufiane Ibn Ouayna) » (Source : Fath Al-Bari, 11/325)


Ibn Taymiyya, qu’Allah lui fasse miséricorde, a été questionné : « Si l’intention est un secret entre le serviteur et son Seigneur, comment les anges peuvent-ils en avoir connaissance ? »


Il a répondu : « Al-hamdulillah, il est rapporté selon Soufiane Ibn Ouayna en réponse à cette problématique ce qui suit : « Lorsque l’homme a l’intention d’accomplir une bonne action, l’ange sent une bonne odeur, et quand il a l’intention de commettre une mauvaise action, il sent une mauvaise odeur » » (Source : Madjmou Al-Fatawa, 4/253)

 

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers.

 

http://daralislam.overblog.com/les-anges-et-la-connaissance-des-intentions

Voir les commentaires

Published by Abou Malik - at Tawhid (L'unicité d'Allah)

1 2 3 4 5 > >>
Haut

Le Minhaj (Voie) de Ahlou Sounna wa-l-Jama'a ce qui veut dire la voie de la Sounna et du Concensus, ou bien le minhaj des Salaf-Sâlih la voie des pieux prédécesseurs, tout cela revient au même c'est la voie à laquelle nous restons ferme, cette voie c'est celle du Prophète sala Allahu alayhi was Salam.

Pages

Hébergé par Overblog